Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[CIRM] Que vous réservent les MANCA 2018 ?

CIRM :: MANCA

Tout le programme du Festival MANCA 2018

  

 

La 39ème édition !

  

                             

 

FESTIVAL MANCA 

« Prima la Musica »

à Nice

du 2 au 9 décembre 2018

 

Le Festival accueille pour la 1ère fois à l’opéra de Nice, l’Orchestre des Pays de Savoie, sous la direction de Pierre-André Valade. Sur le thème de la Chute des anges, des compositions musicales d’aujourd’hui seront mises en regard avec des madrigaux de la Renaissance tardive. (*) (Dimanche 2 décembre – 18h)

Un concert de musique de chambre électroacoustique nous invitera à découvrir les prouesses des toutes dernières lutheries numériques à l’Entre-Pont (109). (mardi 4 décembre – 18h30)

 

Du Ravel de 1914 au dernier Prix international de musique acousmatique, le Conservatoire de Nice nous offrira à entendre un bon siècle de modernité  (Mercredi 5 décembre – 18h30) ; quant au récital de Marco Fusi, autour de l’alto et de la viole d’amour, au Palais Lascaris, il explorera les possibilités de l’instrument à cordes « préparé » et ses nombreuses ressources sonores. (Jeudi 6 décembre – 19h )

 

Le Festival MANCA est particulièrement fier et heureux d’inaugurer la nouvelle salle de spectacle de l’opéra de Nice, la Salle Jedrinsky de la Diacosmie à Nice La Plaine, où sera présenté le nouvel opéra « Le Cas Jekyll » de François Paris, dont le traitement musical est issu des dernières recherches technologiques du CIRM. (Vendredi 7 décembre – 20h)

 

Une Journée Arts et Sciences, mettra justement à l’honneur les derniers projets de recherche et de création musicale issus des partenaires de l’Université Côte d’Azur. Le public pourra assister à des projections de films, des débats et tables rondes, mais également au dernier laboratoire de création d’Eric Oberdorff, « Vers Abraxa » à la Villa Arson. (Samedi 8 décembre – à partir de 10h)

 

Enfin, des envoûtements d’aujourd’hui et d’hier, d’inspiration médiévale et traditionnelle, clôtureront cette 39ème édition des MANCA, par les cinq voix féminines de Mora Vocis sous le regard bienveillant de la Création du Monde, signé Marc Chagall ! (*) (Dimanche 9 décembre – 18h)

  
 

Tout le programme

 

Tarifs de 5 et 12 euros

(*) Achat en ligne au tarif unique de 5 € sur le site des MANCA

 

 
L’EQUIPE DU FESTIVAL vous accueille
du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et 13h30 à 17h30 au Bureau du Festival,
dans les locaux du CIRM : 33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice – tél. 04 93 88 74 68
 
 

La suite des activités du CIRM…


CIRM – Centre National de Création Musicale

33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice
info@cirm-manca.org – 04 93 88 74 68

CIRM

[L'Instant Donné] Le Dernier Dimanche du mois 25/11/2018


LE DERNIER DIMANCHE DU MOIS #18
concert / atelier d’écoute / musique contemporaine & classique (et autres…)  

DIMANCHE 25 NOVEMBRE 2018 À 11:00

JEUX DE LUMIÈRES

Musicien libre et anticonformiste, Claude Debussy compose sa Sonate pour flûte, alto et harpe en pleine première guerre mondiale alors qu’il est malade. Il s’agit d’un chef- d’œuvre sans pareil qui associe pour la première fois ces trois instruments en musique de chambre. Le compositeur accorde une place de choix à la couleur et aux alliages nouveaux de timbres instrumentaux. La sonate développe une atmosphère douce et suspendue comme emprunte d’onirisme.
Avec un plaisir non feint, le compositeur Frédéric Pattar, compagnon de toujours de L’Instant Donné, met en musique les Lichtspiele (jeux de lumière), courts-métrages d’animation abstraite de Walter Ruttmann, pionnier de l’Absoluter Film (cinéma absolu) à Berlin dans les années 1920.

 

CLAUDE DEBUSSY (1862-1918)
Sonate pour flûte, alto et harpe en Fa majeur L137 (1915) 

FRÉDÉRIC PATTAR (1969)
Lichtspiele – Opus I à IV (2017/18)
sur des courts-métrages abstraits de Walter Ruttmann
pour flûte, clarinette et harpe   

 

L’INSTANT DONNÉ
Elsa Balas alto – Esther Kubiez-Davoust harpe – Mayu Sato-Brémaud flûte – Mathieu Steffanus clarinette

Walter Ruttmann Opus II (extrait) Berlin, 1921

L’INSTANT DONNÉ
104 rue Victor Hugo 93170 Bagnolet – France | téléphone mobile 00 33 (0)6 13 06 62 93
Rémy Jannin, coordination artistique | remyjannin@instantdonne.net
Emmanuelle Zoll, production, administration | emmanuellezoll@instantdonne.net

www.instantdonne.net

Mécénat Musical Société Générale est le mécène principal du cycle Le Dernier dimanche du mois à La Marbrerie.

En 2018, L’Instant Donné est ensemble associé au Nouveau Théâtre de Montreuil – Centre Dramatique National et bénéficie du soutien du Ministère de la Culture / DRAC Île-de-France au titre de compagnie à rayonnement national et international, du département de Seine-Saint-Denis au titre de la résidence artistique, de la SPEDIDAM et de la SACEM – la culture avec la copie privée.


L’INSTANT DONNÉ 2018

L'Instant Donné

[Why Note] ♦ Mercredi 21 novembre • 19h00 • Lancement de PILULE • Horizons Electroniques 2, Nadia Ratsimandresy • DJ set RISK

Why Note

SOIRÉE
Mercredi 21 novembre 19 h 00-23 h 00
Lancement de PILULE
le nouveau magazine du sonore

Horizons Electroniques 2 :
The New Wave

Nadia Ratsimandresy


Rétro DJ set de Docteur J & Andreas
de RISK

SOIRÉE
Vintage Sonore

Mercredi 21 novembre, 19 h 00-23 h 00

Consortium Museum
37 rue de Longvic, 21000 DIJON
www.leconsortium.fr

Entrée libre

PILULE est un nouveau magazine en ligne !
Trimestriel, il est consacré au sonore, on y parle de la musique et de ceux qui en écoutent.
Il a été imaginé par un collectif dijonnais : des journalistes, des musiciens, des graphistes qui sont tous des passionnés de sons, adorent en parler et surtout en débattre. Ils ne sont pas souvent d’accord et c’est ça qui est bien. Ça leur a même donné envie de lancer ce projet pour tenter de trouver des réponses à quelques grandes questions.
Les réponses seront livrées chaque trimestre dans un dossier thématique dispo sur les internettes. Entre temps, il y aura des chroniques bien tournées, des analyses super pointues, des podcasts, des vidéos, à suivre sur les réseaux sociaux.

19 h 00
Lancement de la soirée
PILULE est une drogue douce. Alors, on en discute autour d’un verre. De quoi en savoir plus sur le numéro #0 et le vintage qui s’affiche comme premier dossier.
Réponses en live et streaming bien frappé pour
la mise en ligne du magazine, le soir même.

20 h 30
Horizons Électroniques 2 : The New Wave
Nadia Ratsimandresy est virtuose des ondes Martenot, instrument électronique inventé en 1928 !
Elle sortira directement des pages très classes de PILULE pour interprèter des compositions de Zeena Parkins et Carl Faia, commandées dans le cadre de son projet Horizons Electroniques 2 : The New Wave, qui réactualise son instrument avec un répertoire contemporain.

21 h 30-23 h 00
Rétro DJ set de Docteur J & Andreas de RISK
Docteur J et Andreas, membres du collectif RISK, aiment se retrouver derrière les platines pour proposer des mix aux nappes planantes avec des sons bruts qui craquent et qui ronronnent.
Set spécial avec des tubes rétro comme on les aime !

Soirée organisée par Why Note, la coopérative LeBloc, Radio Dijon Campus et le magazine Sparse,
en collaboration avec le collectif RISK

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Festival Nuits d’Orient

Why Note propose un projet autour des cultures viticoles et des pratiques musicales improvisées au Liban, suite à un voyage mené en juin dernier par des membres de la Générale d’Expérimentation.

CONFÉRENCE DÉGUSTATION
Samedi
1er décembre 18 h 00
Le Son des Flacons
Benoît Kilian et Frank Darwiche

Musée National Magnin
4, rue des Bons Enfants, 21000 DIJON
www.musee-magnin.fr

Tarif plein : 10 €

Réservation recommandée

Le Son des Flacons, c’est l’idée de proposer une vision musicale des vins : partir des sensations de la dégustation et s’en servir comme base pour une improvisation libre. Avec une dégustation de vins libanais et de cuisine préparée par Pierre Pierret.

CONCERT
Mardi 4
décembre 20 h 00
Zawaq!

Un projet de la
Générale d’Expérimentation

atheneum
esplanade Erasme, Campus, 21000 DIJON
www.atheneum.u-bourgogne.fr

Tarif plein : 10 €

Carte culture : 5,50 €

Zawaq! restitue un carnet sonore de
la rencontre avec les vignerons libanais.
On y entendra des enregistrements, des textes improvisés par le poète-performeur Frank Darwiche, de la musique improvisée par la Générale d’Expérimentation
et leur invité Sharif Sehnaoui.
Ensemble, ils tenteront de rendre hommage
à ce pays attachant.

CONSORTIUM MUSEUM

VERNISSAGE
Vendredi 23 novembre, 18 h 00

Emily Mae Smith
Mathieu Malouf
Valerie Snobeck
« New York: The Eighties; Part One »

37 rue de Longvic, 21000 DIJON
www.leconsortium.fr

Entrée libre

Why Note 29 boulevard Voltaire 21000 Dijon
contact@whynote.com
03 80 73 31 59
Le Consortium Museum
37 rue de Longvic, 21000 Dijon

Pour ses activités, l’association Why Note bénéficie du soutien de la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne-Franche-Comté, la Ville de Dijon, la région Bourgogne-Franche-Comté, le Conseil départemental de Côte-d’Or, la SACEM, la SPEDIDAM.

Why Note

[Lien multimédia] La SMCQ dévoile la programmation de la 9e édition du festival Montréal/Nouvelles Musiques

La Société de musique contemporaine du Québec dévoile la programmation de la prochaine édition de son festival international Montréal/Nouvelles Musiques (MNM), du 21 février au 2 mars 2019. Si quelques surprises restent à venir, les événements clés de ce grand rassemblement biennal sont accessibles dès maintenant en ligne.

Les nouvelles technologies, avec leur capacité de spatialisation du son, ont une place de choix dans ce festival. Un parcours en trois temps est offert à l’intérieur de la SAT pour découvrir les espaces inusités des artistes Patrick Saint-Denis, Chantal Laplante et Roxanne Turcotte (« D’un espace à l’autre »). Le festival s’associe aussi au Matralab de l’Université Concordia pour présenter une oeuvre déambulatoire de Sandeep Bhagwati avec 5 musiciens et intelligence artificielle (« Éphémérides »), où se rencontrent sons et lumière. Un spectacle opératique avec vidéo et électronique de Michel Gonneville, sur un livret d’Alain Fournier dans une scénographie/ vidéographie de Mario Côté (« L’hypothèse Caïn »), prend également l’affiche.

Lien multimédia

[Moreno Andreatta] Piano Gare – les 23 et 24 novembre au Centre Ken Saro-Wiwa (Paris 20e)

Dernier spectacle musical de Laurent Mandeix, metteur en scène avec qui Moreno Andreatta travaille en ce moment sur différents projets de théâtre scientifique à partir de concepts « mathémusicaux ». Piano Gare est une adaptation des Pas perdus de Denise Bonal, pièce très prisée par des compagnies de théâtre d’amateurs, et à laquelle le metteur en scène a ajouté le piano, objet fétiche et attracteur étrange de la vie des gares d’aujourd’hui.

Autres | Other

[France Musique] Il s’est trumpé, de Migual Farias

Dans Création Mondiale cette semaine, un opéra de poche en cinq micro-actes : Il s’est Trumpé. Cette comédie politique de Miguel Farias a pour héros Donald Trump !

Art et politique vont souvent ensemble chez les compositeurs latino-américains. Le jeune compositeur chilien Miguel Farias nous le rappelle cette semaine avec les cinq tableaux de son opéra satirique composé sur mesure pour la voix de Patricio Sabaté et l’ensemble 2e2m.
Le héros de l’histoire : Donald Trump
Le décor : les rayons d’un supermarché.
 
IL S’EST TRUMPÉ
 

Opéra de poche en 5 micro-actes
I.- Arrivée
II.- Contrepèterie I : (T)onal (D)rum
III.- Rayon 5
IV.- Contrepèterie II : (N)aked (F)ews
V.- Rayon 7
Miguel                Farias

France Musique

[La Muse en circuit] Macadam Animal CRÉATION @MC93

À DÉCOUVRIR À LA MC93 DE BOBIGNY
MACADAM ANIMAL
LE BESTIAIRE D'OLIVIA ROSENTHAL ET ERYCK ABECASSIS 
PRODUCTION DE LA MUSE EN CIRCUIT

   

Crabes migrateurs, chiens errants, termites transgenres, hérissons furtifs… autant de bêtes étranges dont on ignore si, dans les villes, elles sont nos amies ou nos ennemies.
 
Ces fables contemporaines racontées par Olivia Rosenthal (texte) et Eryck Abecassis (musique électronique et vidéo) nous invitent à penser autrement nos villes en ouvrant tous nos sens à l'existence de ces êtres qui ont été, bien souvent, nos prédécesseurs sur les territoires que nous occupons.

  EN INTÉGRALITÉ DU 5 AU 8 DÉCEMBRE À LA MC93 DE BOBIGNY

Informations et réservations ici !
Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis de Bobigny
9 boulevard Lénine 93000 Bobigny (métro ligne 5 Bobigny – Pablo Picasso)

    

La Muse en circuit

[TV5MONDE] Le premier opéra de György Kurtag accueilli chaleureusement à la Scala de Milan

Fin de Partie di György Kurtág in prima assoluta                alla Scala

Fin de partie, le premier opéra du Hongrois György Kurtag, considéré comme l’un des plus grands compositeurs contemporains, a été accueilli chaleureusement jeudi soir à la Scala, le célèbre théâtre de Milan où il était présenté en première mondiale.

Considéré comme l’un des plus grands compositeurs en vie, György Kurtag n’avait jamais écrit d’opéra. Mais la ténacité d’Alexander Pereira, directeur artistique et surintendant de la Scala très attaché à ce projet, l’a convaincu.

György Kurtag, qui partage avec Beckett une passion pour la langue française, a abandonné les petites œuvres symphoniques qui ont fait sa renommée pour produire cet opéra en un acte de près de deux heures. Selon le critique Enrico Girardi, « c’est un chef-d’œuvre destiné à réécrire l’histoire de la musique contemporaine. Le langage est très moderne, mais dans la myriade des gestes, lignes et couleurs qui le traversent, on sent en filigrane le poids de la tradition ».

TV5MONDE

[Libération, France Musique] Stockhausen. La semaine ceinte

Licht, opéra monde de Karlheinz                Stockhausen

 à


 l’Opéra                Comique

Le chef Maxime Pascal et le metteur en scène Benjamin Lazar se retrouvent autour du cycle Licht du compositeur allemand, jamais joué dans son intégralité. Donnerstag, le premier de ces sept opéras, est donné à l’Opéra-Comique.

On est allé demander à un spécialiste d’alpinisme. L’ascension la plus éprouvante, la plus longue, n’est pas l’Everest par la face nord, mais le K2. Elle reste toute relative par rapport à celle que s’apprête à entamer le chef d’orchestre Maxime Pascal et son ensemble du Balcon : présenter chaque année un des sept opéras qui composent Licht, le cycle semainier titanesque de Karlheinz Stockhausen. Le sommet de la montagne est dépassé, nous voilà dans l’air raréfié de la stratosphère musicale avec solistes, chanteurs, danseurs, chœur, électronique – vingt-neuf heures de musique au total. Premier coup de piolet, cette semaine à l’Opéra-Comique, avec Donnerstag aus Licht (« Jeudi »). Licht n’a encore jamais été monté dans son intégralité. 

Avec cette Création, au sens biblique du terme, Stockhausen nous plonge dans la genèse de son monde. Et cela commence par Donnerstag – le jeudi. L’histoire de Licht est celle de Michael, un ange qui s’incarne parmi les hommes et qui va tomber amoureux de la Terre et des humains. Pour Benjamin Lazar, qui signe la mise en scène de Donnerstag, cet opéra nous plonge dans la vie de Stockhausen.

France Musique, Libération

[24 heures] Monsieur Croche inspire la musique contemporaine

« Les musiciens n’écoutent que la musique écrite par des mains adroites; jamais celle qui est inscrite dans la nature. Voir le jour se lever est plus utile que d’entendre la Symphonie Pastorale.» Les propos de Monsieur Croche, alias Claude Debussy, quand il écrivait des chroniques musicales dans la Revue blanche, prennent toujours le contre-pied des conventions, dans un langage subjectif, sarcastique et imagé. Ce personnage « anti-dilettante » (c’est ainsi qu’il se présentait) permettait à Debussy de faire passer par la fiction ses idées progressistes.

Le quatuor too hot to hoot? s’empare de Monsieur Croche sous une forme inédite qui mélange théâtre, conférence et performance musicale, sans une seule note de Debussy. « Monsieur Croche disait qu’il faut vivre avec son temps, qu’il faut sans cesse chercher de nouvelles choses, indique Julien Mégroz, percussionniste et comédien. On n’allait donc pas mettre du Debussy, mort il y a 100 ans ! »

24 heures (CH)