Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Ensemble intercontemporain] Newsletter # avril-mai 17

L’instant M. 

Après les trois concerts célébrant les 40 ans de l’EIC à Paris les 17, 18 et 30 mars, les mois d’avril et de mai sont principalement consacrés aux tournées, dont la toute première à Zagreb, sujet de ce nouvel instant M. 
C’est la toute première fois en quarante ans que l’EIC se produit à Zagreb. C’était d’ailleurs aussi le cas à Taïwan en début de saison. Et pourtant, dans tous ces lieux que nous n’avons jamais visités auparavant, le public nous connaît déjà et vient en nombre à nos concerts, ce qui révèle un authentique intérêt pour la musique contemporaine là où on ne s’y attend pas forcément le plus. C’est très encourageant pour l’avenir. À tous égards, nous sommes l’un des ambassadeurs les plus actifs et reconnus de la culture française. Nous venons d’ailleurs dans la capitale croate avec un petit florilège de musique française, représentée par trois compositeurs de trois générations différentes : Bruno Mantovani, Hugues Dufourt, et Pierre Boulez … Lire la suite sur notre webmag.


Photo : Matthias Pintscher © Franck Ferville 

Biennale musicale de Zagreb  

Pour son premier concert à Zagreb en quarante ans d’existence, l’EIC présente un vaste programme faisant la part belle à la musique française de ces dernières décennies. Dans L’Asie d’après Tiepolo, Hugues Dufourt Dufourt s’inspire de la voûte peinte par l’artiste vénitien dans la Résidence de Würzburg, dessinée par Balthasar Neumann, représentation allégorique de l’Asie remplie de marqueurs architecturaux. Dans Streets, Bruno Mantovani évoque pour nous la formidable « jungle » architecturale de New York. Quant à Pierre Boulez, son Dérive 2 est sans doute l’une des œuvres les plus emblématiques de sa dernière période… In der Ferne (Au loin en allemand), une création de Berislav Šipuš, natif de Zagreb, viendra donner une « coloration locale » à ce dialogue musical.

Dimanche 23 avril, 20h au Zagreb Youth Theatre

À lire sur notre webmag un entretien avec David Fulmer

> Autour de ce concert : répétition publique commentée de Dérive 2de Pierre Boulez, jeudi 20 avril, 14h, à la Cité de la musique. 
Entrée libre sur réservation avant le 19.04 à : contact@ensembleinter.com 
Photo :  Zagreb, Homeland Bridge (Domovinski most) © Schutterstock
Lorsqu’on visite un musée, il n’est pas rare que le simple seuil d’une porte nous fasse faire des bonds dans les siècles. Pour ce concert dans le cadre de l’église Notre-Dame de la Chapelle produit par le Musée BOZAR de Bruxelles, l’Ensemble et les Solistes XXI, placés sous la direction de Bruno Mantovani (photo ci-dessus) nous feront voyager eux aussi du Moyen Âge à aujourd’hui, avec un programme faisant dialoguer des œuvres modernes et contemporaines d’Edgard Varèse, György Ligeti et Joan Magrané Figuera avec celles, médiévales, de Guillaume Dufay, Johannes Ciconia et Guillaume de Machaut. 

Samedi 29 avril, 20h à l’église Notre-Dame de la Chapelle de Bruxelles

À lire sur notre webmag un entretien avec Joan Magrané Figuera

Photo : Bruno Mantovani © EIC

Pour son rendez-vous annuel au Festival Acht Brücken (littéralement : « huit ponts ») de Cologne, l’EIC dresse un portrait kaléidoscopique d’une de ses plus fidèles compagnes de route : Unsuk Chin. Entre musique d’ensemble (Gougalon), musique concertante (Double concerto pour piano, percussion et ensemble), musique de chambre (cosmigimmicks) et percussions « enrichies » (Allegro ma non troppo), nos solistes présentent les multiples facettes de cette personnalité aussi riche que surprenante.

Jeudi 4 mai, 20h à la Philharmonie de Cologne

À regarder sur notre chaîne Youtube, la vidéo de Allegro ma non troppo d’Unsuk Chin

> Autour de ce concert :répétition publique commentée dDouble concerto d’Unsuk Chin, mardi 2 mai, 14h, à la Cité de la musique. 
Entrée libre sur réservation avant le 28.04  à : contact@ensembleinter.com 

Photo : Unsuk Chin, Cité de la musique, 2015 © Marion Kalter

Pour cette dernière rencontre des solistes de l’Ensemble intercontemporain avec les musiciens de l’Orchestre de Paris, nous voyagerons jusqu’au bout de la nuit.
Sommet du postromantisme expressionniste, La Nuit transfigurée de Schönberg est une ode à une forme d’amour absolu. Il s’inspire d’un poème de son ami Richard Dehmel dans lequel une femme avoue à son amant qu’elle attend l’enfant d’un autre – et l’amant de répondre avec ferveur qu’il le fera sien. Point de support programmatique pour Ainsi la nuit d’Henri Dutilleux. De son unique quatuor, le compositeur dira : « Tout se transforme insensiblement en une sorte de vision nocturne, cela se présente, en somme, comme une suite d’états avec un côté un peu impressionniste. » 

Mardi 21 mai, 16h30 à la Philharmonie de Paris

Illustration : Arnold Schönberg : Nachtstück, gouache sur papier, avril 1911 (détail) © Arnold Schönberg Center 

Organisé par l’Opéra de Florence, le prestigieux festival Maggio Musicale Fiorentino fête cette année ses 80 ans. L’Ensemble intercontemporain se devait d’y présenter un programme à la hauteur de l’événement. C’est chose faite avec trois chefs-d’œuvre du XXe siècle : En blanc et noir, pour deux pianos, de Claude Debussy, la Sonate pour deux pianos et percussion de Béla Bartók et enfin sur Incises de Pierre Boulez. Comme son titre l’indique avec une précision toute lapidaire, sur Incises trouve son origine dans Incises, une œuvre pour piano seul composée en 1994 par Boulez pour le concours Umberto Micheli à Milan. Créée par l’EIC (dans sa version longue) en 1998 au festival d’Edimbourg, sur Incises en développe considérablement le matériau originel par le recours à un effectif inédit : trois pianos, trois percussions et trois harpes. Une œuvre virtuose en forme de grande et fascinante étude de sonorités.  
   
Vendredi 26 mai, 20h à l’Opéra de Florence

À découvrir sur notre webmag une analyse audio de sur Incises de Pierre Boulez

Photo : sur Incises de Pierre Boulez, mars 2017, Philharmonie de Paris © EIC  

En ligne sur notre chaîne Youtube, la captation vidéo du grand concert À livres ouverts du 17 mars dernier à la Philharmonie de Paris vous fera découvrir ou revivre une soirée exceptionnelle ponctuée de nombreuses vidéos : témoignages, archives et reportages sur les coulisses de l’Ensemble.
Et aussi : 40 + 1 expériences à découvrir sur un site internet spécialement réalisé pour le quarantième anniversaire de l’Ensemble. Derrière chaque numéro : une ou plusieurs vidéos, des photos ou des archives rares témoignent de l’une des nombreuses facettes de l’EIC, des débuts en décembre 1976 à aujourd’hui. Quatre décennies d’histoire(s) à parcourir librement sur  eic40.com

Ensemble intercontemporain – 223 Avenue Jean Jaurès – 75019 Paris

This entry was posted in Ensemble intercontemporain.

Comments are closed.