Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Instants chavirés] DKV + JOE MCPHEE / FRANCE / BJ NILSEN / THOMAS TILLY… Cette semaine aux Instants Chavirés



Les Instants Chavirés
Bonjour

Cette semaine, trois concerts bien distincts + une séance d’écoute / jeune public.
Raison de plus !
Venez !

lundi 13 novembre / 20h30 / 13 – 11 – 9 euros
DKV + JOE McPHEE
(KENT KESSLER, HAMID DRAKE, KEN VANDERMARK & JOE McPHEE)
Préventes en ligne

mardi 14 novembre / 20h00 / 12 – 10 euros sur place
Ferns Recordings présente
BJ NILSEN
THOMAS TILLY
LES ACHARNISTES

vendredi 17 novembre / 20h30 / 13 – 11 – 9 euros
FRANCE
UP-TIGHT
Préventes en ligne indispensable
Résa abonné.es aussi !

Jeune public >

Dernieres places !

Réservez pour les mercredis 15 et 22 novembre à 16h30 des séances d’écoute en famille !

« Cinéma pour l’oreille »
AUDE RABILLON

www.instantschavires.com/seance-decoute

Tarif 5 EUROS / jauge limitée
Reservation: Nina Garcia :
01 42 87 25 91 / nina@instantschavires.com

Atelier >

Les inscriptions pour l’atelier du Système B 2018 sont ouvertes et ça commence à se remplir !
GO >

Cette année la formule change encore un peu et se découpe en trois sessions indépendantes :

– Session #1 – Bricolage : 20, 21, 27 & 28 janvier, focalisée sur la fabrication
infos

– Session #2.1 – Jeu : 17 & 18 février, axée sur le jeu
infos

– Session #2.2 – Jeu : 31 mars & 1er avril, axée sur le jeu
infos

Vous avez le choix de vous inscrire à 1 session, ou 2 ou les 3.
Toutes les sessions sont indépendantes.

Renseignements & inscriptions :
Nina Garcia : 01 42 87 25 91 / nina@instantschavires.com

Et toujours >

Vous pouvez adhérer ou vous abonner aux Instants Chavirés tout au long de l’année.
Renseignements par ici >
www.instantschavires.com/adhesion-abonnement/

Vous pouvez louer la salle des Instants Chavirés pour vos répétitions.
À partir de 10 euros de l’heure.
Renseignements et réservation auprès de JF.
jf@instantschavires.com ou 01 42 87 25 91.


Toute la programmation détaillée à découvrir sur >
www.instantschavires.com/

Merci

MUSIQUE/CONCERTS

lundi 13 novembre 2017

DKV + JOE MCPHEE
(KEN VANDERMARK, KENT KESSLER
HAMID DRAKE, JOE MCPHEE)


© Ziga Koritnik


© Elastic Arts D

KEN VANDERMARK saxophone & clarinettes
KENT KESSLER contrebasse
HAMID DRAKE batterie
JOE MCPHEE saxophone & trompette de poche

Formé au milieu des années 90 autour de l’hyperactif Ken Vandermark, DKV comporte deux autres initiales et bien plus de bras d’attaque qui en font l’une des formations free américaines les plus excitantes du moment.
Hamid Drake, Kent Kessler et Ken Vandermark donc, soit trois mastodontes, forces vives du jazz d’avant-garde de Chicago, étendent leur projet au quartet en recevant un invité exceptionnel : Joe McPhee, musicien qui redéfini constamment, depuis un demi siècle, la musique improvisée tout comme certains idiomes du jazz…
Une expérience musicale de grande envergure.

kenvandermark.com/
www.joemcphee.com/

Batteur majeur de la musique afro-américaine contemporaine, Hamid Drake (1955) a été ou est le batteur le plus recherché qui accompagne et aiguillonne de ses polyrythmies les plus grands noms du free jazz (Don Cherry, Pharoah Sanders, Fred Anderson, Peter Brötzmann…).
Influencé autant par le jazz que par l’ensemble des musiques du monde (des traditions indienne et afro-cubaine aux musiques africaines et créoles), Drake s’est forgé au fil du temps un style inimitable combinant les apports d’Elvin Jones, de Milford Graves et Ed Blackwell.
Il propose une musique tour à tour rugueuse et mélodique expressionniste et méditative, profondément lyrique, pulsée de grooves rythmiques.

Compositeur, poète et multi-instrumentiste (saxophones, clarinette alto, trompette, trombone à piston), Joe McPhee est né en 1939 à Miami.
En 1968, il commence à travailler le saxophone. Depuis, il poursuit ses recherches musicales dans les domaines de l’improvisation, de la composition et d’études conceptuelles englobant les aspects acoustiques et électroniques de la musique. Ces recherches lui valent aujourd’hui une reconnaissance mondiale.
À partir des années 80, il joue alors avec de nombreux musiciens européens. Il créé notamment le Joe McPhee Po Music3 dans lequel on retrouve notamment André Jaume, Irène Schweizer, Pierre Favre, Radu Malfatti, Raymond Boni, ou Urs Leimgruber. Il joue également avec les musiciens Daunik Lazro, Claude Tchamitchian, Evan Parker ou Jérôme Bourdellon. Il rencontre aussi au cours de cette decennie, Pauline Oliveros. Il se produira et enregistrera plusieurs albums avec son groupe, le Deep Listening Band.
Depuis 1998, il joue au sein du Trio X avec Jay Rosen et Dominic Duval.
À la fin des années 90, il intègre le Peter Brötzmann Chicago Tentet aux côtés de Peter Brötzmann, Fredrick Lonberg-Holm, Hamid Drake, Jeb Bishop, Johannes Bauer, Ken Vandermark, Kent Kessler, Mars Williams, Mats Gustafsson et Michael Zerang.

Ken Vandermark est né 1964 à Warwick dans l’État du Rhode Island aux États-Unis. Il est reconnu pour son implication dans la scène jazz de Chicago depuis le début des années 1990 en tant que leader de nombreuses formations ou par ses multiples collaborations. Son style de jeu mélange composition et improvisation lui permettant d’explorer toutes les palettes du jazz (du free jazz aux musiques improvisées) mais également de s’inscrire dans des formations noise rock ou de musiques expérimentales.
Il joue régulièrement avec The Ex, Lean Left, Paal Nissen-Love, Nate Wooley…
source : Wikipedia

Kent Kessler est né en 1957 dans l’Indiana.
En 1977, il forme l’ensemble Neutrino Orchestra avec le percussioniste Michael Zerang et les guitaristes Dan Scanlan et Norbert Funk.
C’est en 1985 que la contrebasse devient son instrument principal.
Il rejoint le NRG Ensemble mené par Hal Russell…
Depuis le début des années, il a joué entre autres avec, Fred Anderson, Peter Brötzmann, Mats Gustafsson, Misha Mengelberg et Luc Houtkamp.

tarifs
13€ plein tarif
11€ prévente et Montreuilloisacheter en ligne
9€ abonnés Instants Chavirés

horaires
ouverture des portes 20h30 | concert à 21h00

mardi 14 novembre 2017

BJ NILSEN
THOMAS TILLY
LES ACHARNISTES

BJ NILSEN

BJ Nilsen est un compositeur suédois basé à Amsterdam. Son travail est principalement concentré sur le son de la nature et ses effets sur les humains. Ses deux derniers albums solo sont sorti sur Mego (Massif Trophies 2017 qui explore le royaume acoustique urbain et la géographie industrielle dans la région arctique de la Norvège et la Russie) et sur Ferns recordings (Terroir 2017 qui est un enregistrement de la récolte du raisin jusqu’à sa fermentation).

Grand nombre de ses bandes originales ont figuré au théâtre, la danse et le cinéma, y compris Microtopia et le Site de Test (2013, 2010, Dir Jesper Wachtmeister), Enter the Void (2010, dir Gaspar Noé) et, en collaboration avec Jóhann Jóhannsson, I am here (2014, dir Anders Morgenthaler).

bjnilsen.com/


THOMAS TILLY

Thomas Tilly est un musicien utilisant le microphone et le haut-parleur comme principaux instruments de création. Centré sur l’étude de l’environnement sonore et sa confrontation avec l’espace dans lequel il existe, son travail emprunte autant à la recherche musicale expérimentale que scientifique.
Thomas Tilly a présenté son travail dans une vingtaine de pays et dans ne nombreux festivals internationaux dédiés aux musiques expérimentales et improvisées : L’Audible Festival (Bagnolet), Météo (Mulhouse), Bruisme (Poitiers), Electricity (Reims), Avant avant garde (Cracovie), Simultan (Timisoara), Magnetic Traces (Melbourne), Observatori (valence), Synthèse (Bourges), Bridge Festival (Bulgarie), Densités (Fresne en Woevre).
Il collabore avec les artistes Jean-Luc Guionnet, Seijiro Murayama, Junko Hiroshige, Dave Phillips, Eric Cordier, Claire Bergerault, Fabrice Favriou, Thomas Chatard et collabore régulièrement avec le CNRS Guyane, depuis 2013, en tant qu’artiste résident.

thomas.tilly.free.fr/tohome.html


LES ACHARNISTES

D’après le « Manifeste de l’Acharniste » de Leonel Houssam (paru aux Éditions Burn-out en Janvier 2015).
Avec :
Thierry Raynaud : voix
Sebastien Gautheron : Moog, Monotron, bandes
Julien Botchan : guitare préparée, noise, Monotron.

« Un Acharniste est un gros bébé brillant, luciole plantée dans vos jardins, un carnet à la main, l’air fuyant d’une mauviette, les griffes des doigts surgissant d’un coup de l’ombre, déchirant la peau tendre/… »

editions-burn-out.iggybook.com/fr/manifeste-de-l-acharniste/


https://fernsrecordings.bandcamp.com/

tarifs
12€ plein tarif
10€ abonnés Instants Chavirés

horaires
ouverture des portes 20h00 | concert à 20h30

mercredi 15 novembre 2017

SÉANCE D’ÉCOUTE EN FAMILLE
« Cinéma pour l’oreille »
AUDE RABILLON
16h30 – 5 euros

Comme au cinéma, les auditeurs entrent, s’installent, le noir se fait, la diffusion commence. Assis ou allongés, entourés d’enceintes, ils écouteront différentes pièces, principalement de musique électroacoustique. Le son court à droite, à gauche, revient derrière, devant, tourne et repart. L’écoute peut être active, distraite, somnolente, rêveuse, intime ou partagée.
1h d’immersion dans un monde sonore, à partager entre parents et enfants, pour passer de manière ludique vers une écoute plus active et s’initier aux musiques électroacoustiques. Aude Rabillon compositrice et intervenante sélectionne et accompagne les extraits par des jeux sonores, des discussions, des imaginaires à colorier.

Pour public familial :
parents et enfants de 5 à 11 ans

Sur réservation (20 places max)
Auprès de Nina Garcia: 01 42 87 25 91 / nina@instantschavires.com

Dans le cadre du Mois de l’art à Montreuil pour l’Enfance.

©Christophe Guiraud – Myriades 1 – pour les Enfants « The book of Songs »

tarifs
5€ tarif unique
horaires
ouverture des portes 16h30 | concert à 16h30
vendredi 17 novembre 2017

FRANCE
UP-TIGHT

UP-TIGHT

T. AOKI guitare
T. OGATA batterie
T. SHIRAHATA basse

Trio nocif de rock psychédélique issu de la génération post P.S.F Records qui secoua Tokyo à la fin des années 80, fantômes des Rallizes Dénudés et proches d’Acid Mothers Temple, UP-TIGHT est un groupe actif depuis 1992 dans la scène underground japonaise. Plongé entre des puissants riffs sabbatiques, des structures permettant de fortes improvisations noise ou des ballades aux accents du Velvet, on se laisse vite ronger par les pluies acides d’Up-Tight.

vidéo son

FRANCE

YANN GOURDON vielle à roue
MATHIEU TILLY batterie
JÉRÉMIE SAUVAGE basse

Trio instrumental basse, vielle à roue, batterie qui a la particularité d’étirer un drone constant et hypnotique d’un seul morceau tout au long d’un concert, FRANCE impose son intelligence et sa radicalité dans un déploiement sonore enivrant et imperturbable.
Expérimenter France en concert trouble l’idée de simples mouvements répétitifs, et fusionne les sentiments d’oppression et d’euphorie.

vidéo son

Les deux groupes ont sorti récemment des enregistrements sur les labels Désastre et Standard In-Fi.
Concert dans le cadre de la tournée organisée par le label Désastre.

www.desastrerecords.com/
www.standard-in-fi.com/

tarifs
13€ plein tarif
11€ prévente et Montreuilloisacheter en ligne
9€ abonnés Instants Chavirés

horaires
ouverture des portes 20h30 | concert à 21h00

ARTS VISUELS/RIEN À VOIR

ARTS VISUELS/EXPOSITIONS

du 15 septembre au 23 novembre 2017

JEAN-BAPTISTE LENGLET

RIEN À VOIR
PROGRAMMATION – VIDÉO avant les concerts
aux Instants Chavirés 7, rue richard lenoir à Montreuil
20h30/21h – Entrée libre (concert à suivre payant)

Du 15 septembre au 23 novembre, Jean-Baptiste Lenglet nous présentera Space Oddity (2012), « une vidéo constituée de courtes séquences qui s’enchaînent de manière semi-aléatoire. L’artiste fait du DVD un médium particulier en se jouant de ses contraintes. Il utilise ses possibilités de programmation pour fac¸onner une structure complexe qui permet de produire une large variété de possibilités. Nous pouvons donc assister à des montages très différents de la vidéo en fonction du moment ou nous la regardons. Space Oddity demeure en mutation constante et propose au regardeur de se plonger dans un espace étrange fac¸onné de références mais aussi fuyant celles-ci dans une abstraction psychédélique. » (Thomas Fort)

A découvrir les 15 et 19 septembre,les14, 17, 19, 26 octobre
et les 3, 14, 17 et 23 novembre 2017.

Né à Nîmes en 1984, Jean-Baptiste Lenglet vit et travaille à Paris. Avant de rentrer à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts il suit un master en théorie du cinéma à Paris 3. Ses recherches influencent sa pratique plastique et guident son intérêt pour le cinéma. Après un semestre d’étude à Cal’Arts, Los Angeles, il passe son diplôme de cinquième année, « A Nightmare on Hopi Street », qui se constituait comme une installation totale. L’artiste eut ensuite l’occasion de montrer son travail dans plusieurs expositions collectives et personnelles en France et à l’étranger.
Issu du programme doctoral SACRe, il a soutenu sa thèse en 2017 sur un vaste projet vidéographique nommé « Horizons perdus » autour de trois capitales asiatiques : Phnom Penh, Tokyo et Lhassa. Enfin, attiré par la pratique du livre d’artiste et du commissariat, il s’investit en tant que co-fondateur du projet « The Panels Of Silence » ainsi qu’en tant que co-fondateur du centre d’art « Virtual Dream Center »

www. virtualdreamcenter.xyz
www.jeanbaptistelenglet.com

Space Oddity, Jean Baptiste Lenglet
Installation – projection

Space Oddity se présente telle une installation visuelle et sonore qui explore les possibilités de l’image analogique et les connections de celle-ci au son. Réalisé en 2012 mais encore jamais présenté au public, ce travail vidéographique est le fruit d’une recherche poussée autour du cinéma expérimental, du montage, mais aussi des contraintes d’un médium particulier. En effet Jean-Baptiste Lenglet a composé son montage en fonction d’un lecteur DVD. Il a ainsi sélectionné 99 séquences de films, de documentaires et d’images abstraites, ce nombre correspondant à la capacité maximum du support DVD. Cette sélection d’extraits s’est établie dans une perspective cinéphilique, de la part de l’artiste. L’on peut ainsi entrevoir des fragments de films tels que : Alexandre Nevski de Sergueï Eisenstein (1938), Le Désert rouge de Michelangelo Antonioni (1964), Vampyr de Carl Theodor Dreyer (1932), Lost Highway de David Lynch (1997), Le Voyeur de Michael Powell (1960), et d’autres.

Ce travail de « found footage » s’instruit également dans une recherche sur l’image vidéo et les possibilités de traitement de celle-ci. En résidence à la Cal’Arts School de Los Angeles, Jean -Baptiste Lenglet eut accès à un laboratoire au matériel très spécifique, constitué par un ancien assistant de Nam June Paik. Les séquences utilisées ont été générées à partir des divers synthétiseurs d’images analogiques présents dans le studio. Space Oddity s’inscrit dès lors dans une filiation assumée à l’esthétique expérimentale de l’art vidéo des années 1960. Nous faisons face à un corpus d’images en mouvement qui dé le selon un rythme variable de quelques secondes à trois minutes environ par extrait. Chacun d’eux est traité, structuré, monté et joue avec le son dont les synthétiseurs, reliés à ceux des images, permettaient de brouiller la structure et de révéler l’onde visuelle du son.

Cette projection visuelle et sonore captive notre regard et établit une relation fantasmatique entre le spectateur et l’écran. Les spirales, le moirage des couleurs, la trame psychédélique, les bugs mais aussi les scènes mythiques du cinéma nous plongent dans un état proche de l’hypnose. Notre œil se perd et divague à travers le l discontinu de l’ensemble. Cette impression est accentuée par la composition particulière de la vidéo. La structure générale du montage rejoint celle d’un réseau « token ring ». Celui-ci se dessine tel un cercle connectant plusieurs cases. A` chaque case, plusieurs plans sont possibles, ainsi le lecteur DVD en choisit une de manière aléatoire, puis passe à la suivante, et ainsi de suite, jusqu’à faire le tour du cercle. La vidéo devient alors une succession de courtes séquences qui s’enchaînent de manière semi aléatoire. L’artiste fait du DVD un médium particulier en se jouant de ses contraintes. Il utilise ses possibilités de programmation pour fac¸onner une structure complexe qui permet de produire une large variété de possibilités. Nous pouvons donc assister à des montages très différents de la vidéo en fonction du moment ou nous la regardons. Space Oddity demeure en mutation constante et propose au regardeur de se plonger dans un espace étrange fac¸onné de références mais aussi fuyant celles-ci dans une abstraction psychédélique.

ATELIERS

mercredi 15 novembre 2017

SÉANCE D’ÉCOUTE EN FAMILLE
« Cinéma pour l’oreille »
AUDE RABILLON
16h30 – 5 euros

Comme au cinéma, les auditeurs entrent, s’installent, le noir se fait, la diffusion commence. Assis ou allongés, entourés d’enceintes, ils écouteront différentes pièces, principalement de musique électroacoustique. Le son court à droite, à gauche, revient derrière, devant, tourne et repart. L’écoute peut être active, distraite, somnolente, rêveuse, intime ou partagée.
1h d’immersion dans un monde sonore, à partager entre parents et enfants, pour passer de manière ludique vers une écoute plus active et s’initier aux musiques électroacoustiques. Aude Rabillon compositrice et intervenante sélectionne et accompagne les extraits par des jeux sonores, des discussions, des imaginaires à colorier.

Pour public familial :
parents et enfants de 5 à 11 ans

Sur réservation (20 places max)
Auprès de Nina Garcia: 01 42 87 25 91 / nina@instantschavires.com

Dans le cadre du Mois de l’art à Montreuil pour l’Enfance.

©Christophe Guiraud – Myriades 1 – pour les Enfants « The book of Songs »

tarifs
5€ tarif unique
horaires
ouverture des portes 16h30 | concert à 16h30
Instants Chavirés
7, rue Richard-Lenoir 93100 Montreuil – France | + 33 1 42 87 25 91 | plan d’accès

L’association Muzziques / Instants Chavirés bénéficie du soutien de la Ville de Montreuil, du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, du Ministère de la Culture (DRAC Île-de-France), du Conseil Régional d’Île-de-France, et du concours de la Sacem et du CNV.

Instants Chavires


This entry was posted in Instants chavirés.

Comments are closed.