Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Libération] Barbara Hannigan, sa voix est libre. Extraits.

Photo Mathieu Zazzo pour Libération

Les protagonistes féminines du monde lyrique se classent en grands archétypes : la wagnérienne, la dramatique, la belcantiste, la légère… et puis certaines parviennent à échapper à toute classification. C’est le cas de la soprano rencontrée aujourd’hui : la Hannigan. Elle gambade sur un vaste territoire. Un peu de répertoire, pas mal de moderne, beaucoup de contemporain. « À 17 ans, je faisais déjà des créations d’œuvres de jeunes compositeurs canadiens. C’est une musique complexe. J’aime sa structure et son architecture. Il faut casser son intellectualisme, travailler l’émotion, aller au cœur le plus vite possible. C’est comme un sport, cela demande de l’énergie et de la discipline. » Une dominante physique incontestable rehausse son jeu, et ses activités de cheffe d’orchestre accaparent 50 % de son temps. Par quelque bout qu’on l’appréhende, Hannigan est spéciale.

This entry was posted in Libération.

Comments are closed.