Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Instants chavirés] 30 & 31 octobre > Mariachi / Bertel > Rafael Toral > Phill Niblock > Trio Grands Lacs



 
Les Instants Chavirés
Bonjour

Deux belles soirées de concerts pour terminer octobre >

Venez, venez, on fera rimer musique expérimentale et chauffage central !

C O N C E R T S
: : :
mardi 30 octobre / 20h30
> 13 – 11 – 9 euros
Mariachi & Maria Bertel
Rafael Toral
Préventes en ligne
: : :
mercredi 31 octobre / 20h30
L’association La Fabrique Agitée présente sa soirée de lancement
> 12 – 10 euros
Phill Niblock
Trio Grands Lacs
(Patricia Bosshard, Bertrand Gauguet & Fred Marty)
Préventes (12 ou 10 euros) et recommandées par PAYPAL, à l’adresse mail : lafabrikagitee@gmail.com

R I E N À V O I R
: : :
30 octobre : dernière projection des vidéos de Claude Closky (on reverra celle de Peter Miller en novembre) dans le cadre du programme Rien à voir, de l’ouverture 20h30 au premier concert 21h00.

S É A N C E S D É C O U T E
: : :
Nous reprenons avec joie les séances d’écoute en famille, menées par la compositrice Aude Rabillon.
Pour public familial :
parents et enfants de 5 à 10 ans
Sur réservation (20 places max)
Auprès de Nina Garcia: 01 42 87 25 91 / nina@instantschavires.com
- mercredi 7 novembre à 16h30
- mercredi 21 novembre à 16h30

A T E L I E R
: : :
Bertrand Denzler donnera un atelier d’improvisation, le week end des 8 et 9 décembre.
Renseignements et inscription auprès de Nina également.

A B O / A D H
: : :
Profitez de votre venue aux Instants Chavirés pour vous abonner et/ou
adhérer à notre association !
Et c’est aussi possible en ligne >
www.instantschavires.com/adhesion-abonnement/

T U M B L R
: : :
Notre tumblr / blog d’archives, relooké !
instants-chavires.tumblr.com/

– - – -
Merci et à très bientôt

– - – -
Toute la programmation détaillée ci-dessous et à découvrir sur >
www.instantschavires.com/

MUSIQUE/CONCERTS

mardi 30 octobre 2018

MARIACHI & MARIA BERTEL
RAFAEL TORAL

> > >
MARIA BERTEL & MARIACHI

MARIA BERTEL trombone
MARIACHI
guitare

Ça fait quelques temps que les passages parisiens et périphériques de la danoise Maria Bertel redessine les contours cuivrés du bruit. Largement défendue par le festival Sonic Protest, on avait pu la découvrir au sein des mastodontes Selvhenter, puis en solo et enfin avec Mariachi, pour la création du duo à l’édition 2015 du festival.
Sprint parallèle : ça fait quelques temps que la guitariste parisienne Mariachi (Mamiedaragon, Quonicho B…), écume les scènes locales et extra locales pour une remise à neuf de la maison électrique… techniques et main-d’œuvre incluses.
Du geste nerveux, des accès tonitruands, de l’improvisation responsive, tout ça d’une primeur incisive et d’attaque… À ne pas rater. Vraiment.

À noter : le premier album de Mariachi (LP vinyle sur les labels Doubtful Sounds et No Lagos) devrait être tout juste disponible ce soir > Release party !!

www.egetvaerelse.dk/
nolagosmusique.bandcamp.com/

> > >
RAFAEL TORAL

« Space Explorations in Post-Free Jazz Electronics »
1. Space Study 2 (modified MS-2 amplifier feedback)
2. Space Study 6 (electrode oscillator)
3. Space Study 7 (modified MT-10 amplifier)

Né à Lisbonne en 1967, Rafael Toral concentre tout d’abord sa pratique sur l’exploration de la guitare électrique et de l’électronique en évoluant sous des latitudes tres marquées par l’Ambient.
Des albums comme « Wave Field » (1995) ou « Violence of Discovery and Calm of Acceptance » (2000) ne passent pas inaperçus, si bien que le Chicago Reader le décrira ainsi : « one of the most gifted and innovative guitarists of the decade« .
Changement de direction à partir de 2004, il focalise son travail sur ce qu’il nomme le Space Program, une nouvelle orientation qui se dessine autour d’instruments électroniques détournées et d’oscillateurs. Projet ambitieux et sur le long terme, le Space Program développe une approche de la musique électronique basée sur le silence à travers la prise de décision, le geste physique, et le post free jazz. Il en résulte une musique « mélodique sans notes, rythmique sans battement, familière mais étrange, méticuleuse mais radicalement libre – criblée de paradoxes mais remplie de clarté et d’espace ».
En somme, une musique mi humaine, mi alien que le compositeur décrit comme plus viscérale et émotive que cérébrale.
Rafael Toral a énormément travaillé en solo mais il multiplie également les collaborations aves entre autres : Jim O’Rourke, Jim Baker, Sei Miguel, Chris Corsano, John Edwards, Evan Parker, Tatsuya Nakatani, Manuel Mota, Alvin Lucier, Phill Niblock, Christian Marclay, Sonic Youth, Rhys Chatham, Lee Ranaldo, C Spencer Yeh…
Depuis 2017, installé dans les montagnes du centre Portugal, Rafael Toral amorce une troisième phase dans son travail, une phase qui se veut plus vaste et démultipliée.

Timeless, and at the same time totally up to the minute. Amazing.
Foxy Digitalis

Plenty of people say that they make creative music — Rafael Toral delivers it.
Dusted magazine

A devastatingly visceral listening experience.
Boomkat

rafaeltoral.net/

> > >

+ VAGUE DJ DISQUES JF PICHARD
+ STANDS EXCEPTIONNELS
NO LAGOS / DOUBTFUL SOUNDS

> > >
Artwork signé Thomas Dunoyer de Segonzac

tarifs
13€ plein tarif
11€ prévente et Montreuillois | acheter en ligne
9€ abonnés Instants Chavirés

horaires
ouverture des portes 20h30 | concert à 21h00 | de 20h30 à 21h00 : Rien à voir

mercredi 31 octobre 2018

PHILL NIBLOCK
(avec THIERRY MADIOT)
GRANDS LACS

Soirée de lancement de l’association La Fabrique Agitée.
Ouverture 20h00.
Concert à partir de 20h30.
12 euros plein tarif sur place
10 euros adhérent.es de l’association La Fabrique Agitée.
Places assises limitées.
Préventes ouvertes (12 ou 10 euros) et recommandées par PAYPAL, à l’adresse mail : lafabrikagitee@gmail.com

> > >
PHILL NIBLOCK

Phill Niblock, né en 1933 à Anderson, Indiana, débute sa carrière artistique comme photographe et cinéaste. Passionné de jazz, il s’installe à New York en 1958 et commence la photographie en 1960, se spécialisant dans les portraits des musiciens de jazz (Duke Ellington, Charles Mingus…) ainsi que l’architecture et l’urbanisme new-yorkais. Au milieu des années 1960, il réalise ses premiers films pour les danseurs et chorégraphes du Judson Church Theater (Yvonne Rainer, Trisha Brown, Elaine Summers, Lucinda Childs…) ainsi que des courts-métrages sonores parmi lesquels des portraits d’artistes et musiciens comme Sun Ra et Max Neuhaus.

À partir de 1968, inspiré par les performances de Morton Feldman et du trio La Monte Young/John Cale/Tony Conrad, Phill Niblock se consacre à la musique et signe ses premières compositions, des pièces très denses, construites à partir d’enregistrements de notes jouées par des instruments acoustiques, qui se développent sur une longue durée et à un volume sonore élevé. Il poursuit également ses projets cinématographiques dont The Movement of People Working, une série de films de plus de 25 heures réalisée à partir de 1973 dans différents pays (Mexique, Pérou, Brésil, Hongrie, Chine, Japon…) montrant la gestuelle répétitive du travail lié à l’agriculture, la pêche et l’artisanat.

Phill Niblock est depuis 1985 le directeur de l’Experimental Intermedia Foundation de New York, qu’il a fondée avec Elaine Summers et Philip Corner en 1968, et où ont eu lieu plus de 1000 concerts depuis 1973. Il en dirige également le label XI Records.

La musique de Phill Niblock est disponible sur les labels XI, Moikai, Mode et Touch. Plusieurs DVD de films et musique ont été publiés par Extreme, Mode et Von Archives.

L’ensemble du travail de Phill Niblock a fait l’objet d’une rétrospective de plusieurs mois « Nothin’ but working » en 2013 au centre d’art contemporain Circuit et au Musée de l’Elysée à Lausanne, et une monographie de plus de 500 pages « Working title » a été publiée à cette occasion par les Presses du Réel.

phillniblock.com/

Pour ce concert aux Instants Chavirés, son 1er en France depuis octobre 2016, Phill Niblock jouera les pièces suivantes :

A Trombone Piece (22:00, 1978) : Thierry Madiot, live trombone; James Fulkerson, trombone, recorded samples

Bag (21:00, 2014) : David Watson, bagpipes, recorded samples

Euph (23:30, 2013) : Thierry Madiot, live trombone; Melvyn Poore, two belled euphonium, recorded samples

V&LSG (21:30, 2013) : Lore Lixenberg, voice: Guy De Bievre, lap steel guitar: recorded samples

Praised Fan (17:00, 2016) : Dafne Vicente-Sandoval, bassoon, recorded samples

Accompagnées des films 100 Mile Radius et Ten Hundred Inch Radii tirés de la série Environments Series et très rarement diffusés depuis leur création au début des années 1970.

Thierry Madiot (trombone live sur A Trombone Piece & Euph) est artiste sonore parisien jouant du trombone basse et des trompes télescopiques. Il pratique ses propres massages sonores et réalise des installations sonores. Il connaît particulèrement l’oeuvre de Phill Niblock, ayant déjà interprété plusieurs des pièces du composirteur au sein de l’ensemble Dedalus.

CV et bio Thierry Madiot

madiot.free.fr

> > >
GRANDS LACS

PATRICIA BOSSHARD violon
BERTRAND GAUGUET saxophones
FRED MARTY contrebasse

Patricia Bosshard, Fred Marty et Bertrand Gauguet improvisent une musique du scintillement et de la transparence. Notes tenues, résonances et champs vibratoires dévoilent des espaces acoustiques constitués d’entrelacements, de calques ou d’opacité. Traversant des territoires de micro-sonorités, la musique se déplace comme le reflet des nuages sur les grands lacs de Polyphonie.

soundcloud.com/fredmarty/trio-grands-lacslive-excerpt

Après des études de contrebasse classique, Fred Marty consacre son travail à l’improvisation libre et l’expérimentation de divers modes de jeux sur la contrebasse. Ainsi, il s’attache à développer un langage personnel en s’inspirant de sons du quotidien, faisant oublier parfois la contrebasse elle-même. Il aime les sons distordus comme les harmoniques au spectres incomplet ou dénaturé, des sons de percussions sans hauteur pré-déterminée, des sons émis par le frottement des doigts ou de la main sur la caisse de résonance. Il modifie également le timbre par l’insertion entre les cordes de baguettes en bois ou en métal. Par ce procédé, il obtient des sons types bruits blancs, des timbres proches de certains cuivres comme le cor par exemple ou de vent comme le didgeridoo. Par ce même procédé, il crée des conflits de fréquences entre la résonance propre de l’instrument et la hauteur qu’il est en train de jouer.
Chaque partie du corps de la contrebasse devient un instrument propre.
Fred Marty a joué avec :
Michel Doneda, Sophie Agnel, Isabelle Duthoit, Frédéric Blondy, Roger Turner, Daunik Lazro, Michael Nick, Pascal Battus, Franz Hautzinger, Lê Quan Ninh, Yuko Oshima, Diemo Schwarz, Nicolas Souchal, Cyprien Busolini, Deborah Walker, Patricia Bosshard, Alvise Sinivia, Catherine Jauniaux, Bertrand Gauguet, Jean-Sébastien Mariage, Xavier Lopez, Mathieu Garrouste, Edward Perraud, Pascal Marzan, Jean-Marc Foussat, Jean-Brice Godet, Ai Watanabe, Itaru Oki, Birgite Lyregaard, Yoko Arai, Usui Yasuhiro, Matsumoto Kenichi, Yoko Miura, Marcos Fernandes, Claude Parle, Ugo Boscain, Eric Dambrin.
Il travaille également avec des danseurs butô comme Maki Watanabe ou Gyouhei Zaitsu, contemporain comme la danseuse Bérengère Altieri- leca.
Depuis 2012, il est membre de l’ONCEIM, orchestre dirigé par Frédéric Blondy.
fredmartydoublebass.wordpress.com/

Bertrand Gauguet chemine dans une pratique impliquant sans hiérarchie le sonore et le musical : comme saxophoniste improvisateur, comme compositeur de musique électronique et comme collecteur de sons. Il pratique l’improvisation depuis le début des années 2000 dans des contextes collectifs ou solo. Son approche au saxophone explore les techniques étendues, la multiphonie et la microphonie.
Il a été programmé dans de nombreux festivals de musiques nouvelles et expérimentales en France et à l’étranger (Europe, USA, Japon…). Collaborations avec John Tilbury, Robin Hayward, Eddie Prevost, Franz Hautzinger, Thomas Lehn, Xavier Charles, Sophie Agnel, Pascal Battus, Eric La Casa, Toshimaru Nakamura, John Butcher…
Compositeur de musique électronique, il multiplie les collaborations avec le cinéma, la danse et la radio, et réalise l’album The Torn Map en 2013. Ses intérêts se portent sur le son comme support de méditation, le souffle, les phénomènes sonores, les différents rapports que son et musique entretiennent avec le corps et l’espace.
www.bertrandgauguet.com

Des sons craquants, rêches, des tons aigues, à peine oscillants, des harmoniques… Patricia
Bosshard tire de son violon tous les sons possibles et inimaginables pour créer une musiquebruitiste expressive, physique et improvisée.
Son langage est le reflet de son travail avec l’électronique et de ses questionnements sur notre
monde sonore environnant.
Patricia Bosshard suit un parcours singulier, expérimental, emmenant son violon dans toutes
sortes de performances et de collaborations qui l’emmènent aux USA, en France, en Europe dans divers festivals… :
Sur la scène de l’improvisation libre, elle collabore entre autres avec Jacques Demierre, Jonas Kocher, D’Incise, Michel Doneda, Rue du Nord Elle est membre de l’ONCEIM dirigé par Fred Blondy et de l’IMO dirigé par insubordinations.
Elle crée avec Nicolas Wintsch la Cie dynamo qui travaille le lien qui n’existe peut-être pas entre avec la vidéo et la musique électronique. Elle est l’auteur des jingles des stations du métro lausannois M2. Elle écrit régulièrement de la musique pour théâtre, notamment avec la Cie STT, sélection de la meilleure musique de scène, Paris 2012.
Elle mène avec Simon Grab un projet autour des sons d’IRM, lauréat du concours du LUFF à Lausanne.
Elle écrit pour divers ensembles de musique actuelle/improvisée (Eustache à Lausanne, CH.AU à Vevey, CoÔ à Paris).
www.patriciabosshard.net

> > >
Rejoindre la page FB de La Fabrique Agitée

tarifs
12€ plein tarif

horaires
ouverture des portes 20h00 | concert à 20h30

ARTS VISUELS/RIEN À VOIR

ARTS VISUELS/EXPOSITIONS

du 14 septembre au 30 octobre 2018

CLAUDE CLOSKY – PETER MILLER


www.closky.info/

Pour la rentrée, nous présentons deux vidéos extraites de la collection départementale d’art contemporain de la Seine-Saint-Denis.
Une vidéo de Claude Closky datant de 1994, Double six qui fait partie des 4 vidéos de la série de l’artiste intitulée de mon désœuvrement et de mon désir de faire quelque chose malgré
tout.
L’autre vidéo est une oeuvre récente de Peter Miller, Set (2016), un montage de photos téléchargées de couchers du soleil, « ajusté et arrangé chacune dans un ordre, créant ainsi un singulier, colossal et collectif coucher de soleil ».

L’ensemble sera projeté les soirs de concerts de 20h30 à 21h en entrée libre (concerts à suivre payants) les 14 et 30 septembre et les 5, 9, 15, 17, 24, 25 et 30 octobre 2018.


www.petermiller.info/

© Les artistes / Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis / Droits réservés
_____________

Le programme-video RIEN À VOIR bénéficie du soutien du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis.

horaires
ouverture des portes 20H30 |

ATELIERS

du 08 décembre au 09 décembre 2018

WEEK-END IMPROVISATION
atelier d’improvisation tout instrument
BERTRAND DENZLER

Chaque année les Instants Chavirés organisent une série d’ateliers d’improvisation : 4 week-end menés par des musiciens professionnels.

Il s’agit d’un moment de transmission via la pratique et des temps de discussions théoriques autour de l’improvisation musicale.
Techniques étendues des instruments, exploration sonore, improvisations en solo, en duo, en ensemble. Suivre, réagir, se confronter, s’effacer, s’imposer, se taire, écouter, ressentir, jouer… Prendre en compte le corps, l’espace, le geste, l’autre, ou pas. Développer une écoute active.

Chaque musicien transmettra sa propre manière d’appréhender l’improvisation à un groupe de 11 personnes.

– – – –
À NOTER : chaque week-end est indépendant. Il est possible de suivre l’ensemble du cycle, ou seulement un, deux ou trois week-end.
– – – –

WEEK-END #1 – BERTRAND DENZLER
Dates : 8 et 9 décembre 2018
Horaires : 14h à 18h30
Participants : 11 musicien.ne.s tout instruments
Lieu : Instants Chavirés – 7 rue Richard Lenoir, Montreuil
Tarif : 75€

– - – -
Bertrand Denzler sera en concert avec HUBBUB le jeudi 20 décembre aux Instants Chavirés.

BERTRAND DENZLER
bertranddenzler.com/
Saxophoniste, improvisateur et compositeur, Bertrand Denzler a travaillé en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, au Proche-Orient et en Extrême-Orient avec des groupes constitués, des formations ad-hoc, des artistes pratiquant d’autres disciplines (danse, sculpture, vidéo, poésie, performance, théâtre) ainsi qu’en solo.
Il est ou a été membre de Trio Sowari, Hubbub, Onceim, Denzler-Gerbal-Dörner, The Seen, Zoor, Mattin-Guionnet-Denzler-Unami, Baron-Denzler-Guionnet-Rives, Sunny Murray Duo ou Denzler-Grip-Johansson.
Ses compositions les plus récentes ont été écrites pour des ensembles et musiciens comme ReRe, CoÔ (Cordes de l’Onceim), Bondi-Denzler-D’Incise, Félicie Bazelaire, Hodos, Onceim et Umlaut Big Band. Il a également composé la musique de plusieurs films du réalisateur Christoph Kühn.
Il a publié différents textes sur l’improvisation, notamment en collaboration avec Jean-Luc Guionnet ainsi qu’avec Burkhard Beins et Phil Durrant.

A PROPOS DE L’ATELIER :
« Axé principalement sur la pratique de l’improvisation collective, cet atelier sera aussi l’occasion de s’interroger sur des enjeux comme la relation à l’instrument, l’expérimentation sonore, les niveaux d’écoute, le temps et l’espace musical, la musique comme outil pour improviser, l’improvisation comme outil pour faire de la musique, la pensée collective, le non-idiomatique…

Chaque improvisation, quelle que soit sa durée, sa forme, son esthétique ou son degré de préméditation pose des questions et révèle des processus musicaux et humains, individuels et collectifs, ainsi que des façons de faire, d’écouter, de réagir ou non – et ainsi de suite. À partir de chaque improvisation, il est donc possible de travailler sur des aspects spécifiques de la musique improvisée et de créer des situations à chaque fois différentes pour explorer certaines des innombrables possibilités de cette pratique, en improvisant tout au long de l’atelier un parcours imprévisible. » (bertrand denzler)

– – – –
INFORMATIONS / RÉSERVATIONS

Nina Garcia

nina@instantschavires.com
du 08 novembre 2018 au 28 juin 2019

SÉANCES D’ÉCOUTE SCOLAIRES
« Cinéma pour l’oreille »
AUDE RABILLON

« séances d’écoutes, immersion sonore, temps calme, plaisir d’écouter »

Ce programme n’est pas destiné à la production d’un quelconque objet, il s’agit de sauvegarder un temps perdu consacré au seul plaisir d’écouter, de s’immerger dans un monde fait de sons, expérience à vivre seul ou à plusieurs.

Comme au cinéma, les auditeurs entrent, s’installent, le noir se fait, la diffusion commence. Assis ou allongés, entourés d’enceintes, ils écouteront différentes pièces, principalement de musique électroacoustique. Le son court à droite, à gauche, revient derrière, devant, tourne et repart. L’écoute peut être active, distraite, somnolente, rêveuse, intime ou partagée.

Aude Rabillon, compositrice et intervenante expérimentée, sélectionne et accompagne les extraits par des jeux sonores : mise en mouvements, en dessins, en mots. Elle propose une entrée imaginaire et/ou narrative pour aider les auditeurs à mieux explorer les différents morceaux.

Une heure d’immersion dans un monde sonore pour passer de manière ludique vers une écoute plus active et s’initier aux musiques électroacoustiques.

DE NOVEMBRE 2018 À JUIN 2019
Participants : 25 élèves maximum. groupes scolaires et périscolaires. Tous niveaux possibles de la petite section au lycée, les contenus sont adaptés en fonction du public.
Durée : 1 heure
Tarif : 100 euros, sur réservation
Lieu : Instants Chavirés – 7 rue Richard Lenoir, Montreuil

PROCHAINES SÉANCES OUVERTES À LA RÉSERVATION :
– Jeudi 8 novembre
– Jeudi 22 novembre

©Christophe Guiraud – Myriades II

INFORMATIONS / RÉSERVATIONS
Nina Garcia
nina@instantschavires.com
01 42 87 25 91

Instants Chavirés :
7, rue Richard-Lenoir 93100 Montreuil – France | + 33 1 42 87 25 91 | plan d’accès

L’association Muzziques / Instants Chavirés bénéficie du soutien de la Ville de Montreuil, du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, du Ministère de la Culture (DRAC Île-de-France), du Conseil Régional d’Île-de-France, et du concours de la Sacem et du CNV.

Instants Chavires

This entry was posted in Instants chavirés.

Comments are closed.