Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Benjamin Dupé] Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières – en tournée

# NOVEMBRE 18

Nous voici tout juste revenus d’Allemagne et d’Autriche où furent données les premières représentations de Strings in the air with feet over the floor. Un concert scénographié pour six guitares et électronique, que vous pourrez découvrir très bientôt, début décembre à Montreuil, et dont la page web est consultable ici. Mais en attendant, place au spectacle Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières, créé dans le cadre des Sujets à Vif à Avignon en 2014 et repris en ce début de saison avec le Théâtre Durance de Château-Arnoux. Nous serons sur les routes de Digne-les-Bains à Apt, en passant tout près de Banon… Autant d’écrins pour la langue de Pascal Quignard, la voix de Pierre Baux et l’alto sensible et virtuose de Garth Knox.

Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières
théâtre musical

« Interprétée par le comédien Pierre Baux et l’altiste Garth Knox, Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières est une polyphonie qui tisse la langue de Pascal Quignard aux notes d’une composition musicale originale. Confrontant le concert à une réflexion sur la musique, le spectacle joue de l’oscillation entre entendre et comprendre. Loin d’être conceptuel, ce processus de « bouclage » entre une matière artistique et une pensée qui la prend comme objet d’étude se révèle être une mécanique ludique. Un générateur d’interférences, de réactivité, de distance, d’humour, de vertige, d’enthousiasme, de puissance démultipliée… À la profondeur du texte, érudit et sensible, répond l’architecture de la musique. À sa forme étonnante, entre méditation, conférence, discours politique, conte et confession, répondent la virtuosité et la capacité du son à se transformer en un instant. À l’hypothèse d’un désamour, qu’évoque le titre La Haine de la musique, répond le seul acte possible pour un compositeur : faire sonner, faire entendre – toucher au plus intime. Car « Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières », écrit l’auteur… »

IST
© Agnès Mellon


>>> mardi 20 novembre à 19h
—– salle de l’Ermitage – Digne-les-Bains
>>> mercredi 21 novembre à 19h

—– Saint-Jean-des-Arts –
Revest-des-Brousses
>>> jeudi 22 novembre à 20h30
—– Vélo Théâtre – en partenariat avec le Conservatoire du Pays d’Apt Luberon –
Apt
+
la page du spectacle + le site du Théâtre Durance
+ le site du Vélo Théâtre

Avec Pierre Baux (comédien) et Garth Knox (musicien, violon alto)
Conception, musique, dramaturgie | Benjamin Dupé
Texte d’après le livre La Haine de la musique de Pascal Quignard aux éditions Calmann-Lévy (1996)

collaboration à la scénographie Olivier Thomas | direction technique Julien Frenois | production et diffusion Marine Termes | administration Hélène Roques

Production : Comme je l’entends, les productions – Coproduction SACD – Festival d’Avignon
Avec l’aide du CENTQUATRE-Paris et du Gmem-Centre de création musicale de Marseille

barre

Infos, images & sons sur le site www.benjamindupe.com

Benjamin Dupé est compositeur associé au Théâtre Durance de Château-Arnoux / Saint-Auban.

Suivez-nous :

logos

This entry was posted in Benjamin Dupé.

Comments are closed.