Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Contrechamps] Décembre 2018

Ensemble Contrechamps

Sommaire

Rencontre avec…

… Xavier Palà i Nosàs

En images

Retour sur nos derniers concerts

Médiation

Atelier au MAMCO pour les enfants, dernier jour pour s’inscrire !

Rencontre avec…

________________

… Xavier Palà i Nosàs

Xavier Palà i Nosàs est étudiant en composition à la HEM. Sa nouvelle pièce Candy Pops a été créée le 2 décembre dernier lors du concert Ljubljana.

Tu es compositeur, pianiste et enseignant, est-ce compliqué d’allier les trois ? Non, ce sont pour moi trois points de vue sur la même chose : la musique ! C’est enrichissant et c’est un besoin. Je souhaite élargir au maximum mon regard, être musicien au sens large.

Contrechamps a joué une de tes œuvres lors du concert Ljubljana dimanche dernier, comment s’est déroulé le processus de création ? L’idée est arrivée avant les notes. Je mangeais dans le restaurant de mon cousin chef cuisinier et il m’a servi en dessert un fondant réalisé avec un chocolat qui crépite dans la bouche. Cela a produit une sensation physique et des sonorités dans la tête et les oreilles très particulières, je me suis dit : il faut en faire quelque chose ! C’était comme un coup de foudre d’inspiration – une sonorité étincelante, une expérience douce. L’inspiration vient de choses inattendues, il faut toujours être attentif, réceptif aux détails, à la beauté des choses, pour moi c’est une vraie manière de vivre !

As-tu l’angoisse de la page blanche ? Pas du tout, au contraire j’adore ! C’est ce que j’aime le plus dans la musique contemporaine ; toutes les possibilités qui s’offrent à moi. Le processus de création à partir de rien, c’est génial.

La musique contemporaine en trois mots ? Plutôt en trois syllabes : liberté.

Une anecdote ou un souvenir drôle ou cocasse lors d’une représentation ? Entre 10 et 14 ans, à Montserrat (Catalogne), j’ai fréquenté une école de musique en internat dans un monastère. La dernière année, j’ai composé une pièce, Symphonie, qui a été jouée par mes camarades de l’orchestre et que j’ai dirigée. C’était un collage de choses disparates, les unes à la suite des autres. Répétition, direction, je n’avais aucune idée de rien, c’était très chouette d’avoir eu cette opportunité.

Ton rêve musical le plus fou ? Dans le domaine de la composition, j’aimerais pouvoir enregistrer des sonorités, comme celle d’un escargot qui se déplace par exemple, des toutes petites choses, des détails. Il peut y avoir tout un univers derrière.

Contrechamps développe beaucoup la médiation, quelle est pour toi la meilleure façon de transmettre et d’expliquer au public la musique contemporaine ? La base est à l’école, au tout début, avec le développement de la perception des sonorités du quotidien. Tout peut avoir une structure sonore intéressante. Lors d’une journée spéciale à la HEM récemment, des enfants ont réalisé des compositions extraordinaires ! Ils n’ont pas de préjugés, gardent leur spontanéité, c’est cette liberté qu’il faut développer.

Si tu n’avais pas été musicien, qu’aurais-tu eu envie de faire ? J’ai toujours été lié à la musique, je ne me suis jamais posé la question.

Avec quel interprète ou compositeur, contemporain ou non, aimerais-tu passer une heure ? Une heure c’est très peu ! Je m’intéresse beaucoup – au niveau de la spontanéité, du caractère – à Mozart. J’aurais adoré voir comment il était, comment il composait des opéras comme Don Giovanni ou Così fan tutte. Quand il travaillait avec le librettiste Lorenzo da Ponte, tout m’intrigue : leur façon de travailler, leur manière de vivre, leurs interactions avec les gens, leurs repas, etc.

Ton plus joli souvenir musical ? Quand j’étais enfant je chantais beaucoup, avec ma maman en voiture, à table avec mon grand-père, à l’école à Montserrat. Je dansais avec mon professeur de musique. A l’école à Montserrat il y avait un chœur, je crois que c’est cela qui m’a le plus marqué, le chant tous ensemble, dans l’odeur si caractéristique de l’église : il y avait une composante spirituelle en plus de la musique. C’est après qu’on se rend compte que c’était important, que c’était des moments incroyables.

En images

________________

Retour sur nos derniers concerts

Photos L’âme qui descend

Photos Ljubljana

Vidéo Les coups de Cœur d’Heinz Holliger

Vidéo Le retour de Dror Feiler

Médiation

________________

Atelier au MAMCO pour les enfants, dernier jour pour s’inscrire !

Samedi et dimanche 8-9 et 15-16 décembre 2018
Cadavre exquis, atelier de création, musique et arts visuels
Au MAMCO, pour les enfants de 8 à 12 ans accompagnés d’un adulte

Visite du MAMCO autour du thème « cadavre exquis », atelier créatif de dessin, discussions et échanges, écoute de son et d’œuvres musicales, création d’une œuvre de musique électronique.

Ce stage se déploiera en deux volets complémentaires : un visuel et un sonore. Les morceaux musicaux seront diffusés lors du concert de Contrechamps du 26 février 2019. Aucune formation préalable n’est requise. Chaque participant fera appel à son ouverture d’esprit et à sa créativité.

Délai d’inscription 6 décembre 2018
Joëlle Mauris
: mediation@contrechamps.ch / 022 329 24 00

Nous vous souhaitons une agréable fin d’année et nous réjouissons de vous retrouver aux concerts !

This entry was posted in Autres | Other, Contrechamps.

Comments are closed.