Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Ensemble intercontemporain] Newsletter # janv. 19

Dans son premier édito vidéo de l’année, Matthias Pintscher présente le concert du 21 janvier 2019 à la Fondation Louis Vuitton en écho à la grande exposition Jean-Michel Basquiat. 


C’est avec un Grand Soir inédit que commencera cette nouvelle année.  Une rencontre stimulante entre deux univers musicaux qui, à première vue, sont bien différents : le Free Jazz et la  « musique contemporaine ». Méritant amplement son qualificatif de « free », ce courant a été initié dans les années 1960 à la suite de John Coltrane, autour de personnalités comme Ornette Coleman, Cecil Taylor ou Anthony Braxton.
« Musique contemporaine » et free jazz ont toutefois des points communs, et non des moindres : la démarche exploratoire, l’aspiration à transcender les frontières, à s’affranchir des cadres dont ils ont hérité, ainsi qu’une grande liberté de jeu et d’expression. George E. Lewis et Roscoe Mitchell sont deux des musiciens les plus importants de la scène free jazz depuis plusieurs décennies, tout en manifestant curiosité et intérêt pour leurs homologues « contemporains ».
Improvisateurs hors pair, ils ont tous deux franchi le pas vers les musiques écrites. C’est à Roscoe Mitchell, saxophoniste et cofondateur du célèbre Art Ensemble of Chicago, que l’EIC a commandé une nouvelle œuvre, « Usefull News », qui trouve son origine dans un solo de saxophone totalement improvisé créé il y a quelques années à São Paulo au Brésil.
Vendredi 18 janvier, 20h30 à la Philharmonie de Paris

> Offre spéciale pour ce concert <
1 place achetée =1 place offerte avec le code JAZZEIC  en cliquant sur ce lien 

Et aussi : Répétition publique de Useful News de Roscoe Mitchell, Mardi 15 janvier, 13h30 à la Philharmonie de Paris.
Entrée libre sur réservation auprès de s.cohen@ensembleinter.com
 

À lire sur notre webmag, un entretien avec Roscoe Mitchell

Photo : Roscoe Mitchell © Jean-Baptiste Millot

On le sait peu mais, en plus d’être plasticien, Jean-Michel Basquiat était aussi musicien. En 1979, il forme un groupe, « Gray », qu’il décrit ainsi : « C’était un noise band. À l’époque, j’étais inspiré par John Cage. On s’efforçait d’être imparfaits, rugueux, excentriquement beaux ».
« Excentriquement beau » : voilà qui caractérise bien ce programme conçu en résonance avec la rétrospective que la Fondation Vuitton consacre à l’enfant terrible de l’underground new-yorkais. Comme Basquiat pour ses œuvres, George Crumb puise son inspiration dans une multiplicité de sources (spiritualité, enfance, société contemporaine, etc.) et utilise des techniques de composition atypiques. C’est aussi le cas de Bryce Dessner, qui revendique une « certaine naïveté dans son approche, avec l’envie constante de faire se télescoper des univers différents ». Quant à la musique de Yann Robin, elle fait écho aux peintures de Basquiat par son énergie et sa puissance d’expression.
Lundi 21 janvier, 20h30 à la Fondation Louis Vuitton

À regarder sur Youtube Black Angels de George Crumb

Photo : Jean-Michel Basquiat 1980 © ZUMA Press, Inc. / Alamy Stock Photo

Voilà presque 40 ans, sur la scène du théâtre du Châtelet, l’EIC créait une production d’anthologie de l’Histoire du soldat d’Igor Stravinsky, avec Pierre Boulez à la baguette, Roger Planchon, Patrice Chéreau et Antoine Vitez incarnant respectivement le Récitant, le Soldat et le Diable.
Pour cette nouvelle production, ce sont le comédien Éric Ruf et le danseur Alban Richard qui célèbreront ensemble les génies combinés d’Igor Stravinsky et Charles Ferdinand Ramuz, dans ce conte moral au fort parfum faustien – même s’il est en réalité inspiré d’un conte traditionnel russe. Et l’on ne peut qu’acquiescer à ces maximes frappées au coin du bon sens poétique : « Un bonheur, c’est tout le bonheur, deux, c’est déjà trop », « Tu as plus que le nécessaire puisque tu as le superflu ! ».
Depuis maintenant  plusieurs années, les solistes de l’EIC mènent un travail pédagogique approfondi avec les élèves des classes de composition et d’interprétation du Conservatoire de Paris. Une mission qui fait partie de l’ADN de l’Ensemble depuis sa fondation. Ce concert présentera donc plusieurs créations de « jeunes pousses » de la composition qui seront interprétées conjointement par les solistes de l’Ensemble et les élèves musiciens du Conservatoire. L’opportunité, dans le même temps, de découvrir les créateurs mais aussi les interprètes de demain.
Mercredi 30 janvier, 19h au Conservatoire de Paris

> Entrée libre (dans la limite des places disponibles) sur réservation  à partir du 16.01.2019 : reservation@cnsmdp.fr

Concert retransmis en direct sur la page facebook de l’EIC

Photo © depositphotos

Dans ce nouvel épisode de notre série « En mode », Clément Lebrun nous explique l’art de se donner une bonne claque…musicale avec le concours de Pierre Boulez et de son « supersonique » sur Incises.

Découvrez les autres épisodes de la série sur notre chaîne Youtube

This entry was posted in Ensemble intercontemporain.

Comments are closed.