Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Instants chavirés] Ce jeudi 17 > Maria Chavez / Pascal Battus & Fred Marty



 
Les Instants Chavirés
Bonjour

Une belle année à toutes et tous !

Après un premier rendez-vous la semaine dernière et une soirée comble pour soutenir nos amis organisateurs du Non Jazz, on enchaîne cette semaine, avec une nouveau concert de l’association La Fabrique Agitée qui invite la très rare Mara Chavez. On y écoutera également deux improvisateurs bien connus par ici : Pascal Battus et Fred Marty.

À suivre, les autres RDV de janvier.

C O N C E R T S
: : :

jeudi 17 janvier / 20h30
La Fabrique Agitée présente
> 12 – 10 euros
Maria Chavez
Fred Marty & Pascal Battus
Préventes en ligne

jeudi 24 janvier / 20h00
> 13 – 11 – 9 euros
Terrine
Philémon
Bâton XXL
Johann Mazé
Préventes en ligne

vendredi 25 janvier / 20h00
NAHAL Recordings & Pourparlers présentent
> 12 – 10 euros
Foudre!
Aaron Moore & Erik Skodvin
Préventes en ligne

R I E N À V O I R
: : :
Projection avant les concerts du 24 janvier : Émilie Brout et Maxime Marion

A T E L I E R
: : :
Olivier Benoit donnera un atelier d’improvisation, le week end des 2 et 3 février.
Renseignements et inscription:
Nina Garcia: 01 42 87 25 91 / nina@instantschavires.com

– - – -
Toute la programmation >
www.instantschavires.com/

MUSIQUE/CONCERTS

jeudi 17 janvier 2019

MARIA CHAVEZ
PASCAL BATTUS & FRED MARTY

La Fabrique Agitée présente :

1 : Pascal Battus + Fred Marty – duo
2 : Maria Chavez – solo
3 : Maria Chavez + Pascal Battus + Fred Marty – trio

Ouverture 20h30.
Concert à partir de 21h00.
12 euros tarif normal sur place ou en prévente
10 euros adhérent.es de l’association La Fabrique Agitée (sur place ou en prévente)
Préventes en ligne >
www.yesgolive.com/la-fabrique-agitee/

MARIA CHAVEZ


© Luisa Santa cesaria

(Lima / New York) : Solo turntable performance

Maria Chavez, née à Lima au Pérou et vivant actuellement à New York, est platiniste, artiste sonore et DJ.

Après avoir été invitée aux côtés de Phill Niblock, Katherine Liberovskaya, Alan Licht, David Watson et Seth Cluett au CAPC de Bordeaux en 2009, elle jouera en France, pour la 2ème fois seulement, le 17 janvier prochain aux Instants Chavirés.

Lors de ses performances improvisées, elle utilise des sons provenant de disques vinyles, à différents stades de détérioration, ainsi que les sons de la platine elle-même. Les accidents et le hasard sont des éléments essentiels de sa pratique d’improvisatrice.

Son livre de textes et d’illustrations « Of Technique: Chance Procedures on Turntable », dans lequel elle expose ses différentes techniques d’utilisation de la platine, est paru en 2012.

Si Maria Chavez se produit régulièrement en solo, elle a également joué en duo avec des artistes telles que Olivia Block, Audrey Chen et Sandy Ewen.

Maria Chavez conçoit aussi des installations sonores, souvent interactives, qui s’attachent à mettre en valeur les propriétés acoustiques de l’espace pour lequel elles sont créées.

En tant que DJ, Maria Chavez a mixé dans le monde entier, pour des sets le plus souvent House et Techno, aux côtés d’artistes comme Simian Mobile Disco, Demdike Stare, Powell et DJ Marcelle.

mariachavez.org/

PASCAL BATTUS


© JJG FREE

(Paris) Surfaces rotatives

Artiste sonore,improvisateur, compositeur, Pascal Battus développe une pratique du son plus attentive au geste sonore, à l’écoute et à la situation qui les détermine qu’à un instrument défini : le pick-up de guitare (micro de guitare sans guitare), les surfaces rotatives, la guitare « environnée » (guitare électrique sur table + micro contact + objets divers + électronique), la percussion (objets amplifiés ou non)…

Son travail est régulièrement diffusé sur les ondes internationales (France Musique, Resonance FM, …) Il a joué en Europe, Etats Unis d’Amerique, Canada, Asie, Moyen-Orient, Australie, … en solo ou plus fréquemment avec d’autres musiciens. Il travaille souvent avec des danseurs, des performeurs plasticiens (video, lumière, sculpture…). Il réalise des Graphones (dessins sonores) et co-invente les Massages Sonores. Ses disques sont édités chez Potlatch, Corpus Hermeticum, Amor Fati, Another Timbre, Cathnor, Organized Music From Thessaloniki, Herbal International…

pbattus.free.fr/

FRED MARTY

(Paris) contrebasse

Après des études de contrebasse classique, Fred Marty consacre son travail à l’improvisation libre et l’expérimentation de divers modes de jeux sur la contrebasse. Ainsi, il s’attache à développer un langage personnel en s’inspirant de sons du quotidien, faisant oublier parfois la contrebasse elle-même. Il aime les sons distordus comme les harmoniques au spectre incomplet ou dénaturé, des sons de percussions sans hauteur pré-déterminée, des sons émis par le frottement des doigts ou de la main sur la caisse de résonance. Il modifie également le timbre par l’insertion entre les cordes de baguettes en bois ou en métal. Par ce procédé, il obtient des sons types bruits blancs, des timbres proches de certains cuivres comme le cor par exemple ou de vent comme le didgeridoo. Par ce même procédé, il crée des conflits de fréquences entre la résonance propre de l’instrument et la hauteur qu’il est en train de jouer.
Chaque partie du corps de la contrebasse devient un instrument propre.
Fred Marty a joué avec de nombreux musiciens et travaille également avec des danseurs butô comme Maki Watanabe ou Gyouhei Zaitsu, contemporain comme la danseuse Bérengère Altieri- leca.
Depuis 2012, il est membre de l’ONCEIM, orchestre dirigé par Frédéric Blondy.

https://fredmartydoublebass.com/

horaires
ouverture des portes 20h30 | concert à 21h00

ARTS VISUELS/RIEN À VOIR

ARTS VISUELS/EXPOSITIONS

du 09 janvier au 07 février 2019

ÉMILIE BROUT & MAXIME MARION



A truly shared Love © E. Brout & M. Marion / courtesy Galerie 22,48 m2


En janvier et février 2019, Émilie Brout et Maxime Marion nous présentent deux de leurs oeuvres récentes qui se jouent de notre rapport à l’image numérique et des outils qui s’y rapportent. En mêlant un poème écrit par Gregory Corso en 1958 et « images-clefs » trouvés en ligne ou en se conformant au formatage imposé par les banques d’images, la vraie vie circule entre ces paramétrages. Mais de quelle vie parle-t-on vraiment ?
Les deux vidéos seront projetées en boucle les soirs de concerts en entrée libre (concerts à suivre payants) le 9 janvier à 20h, le 24 janvier à 20h30, les 1er et 7 février à 20h.

Nés en 1984 et 1982 en France, ils vivent et travaillent à Paris. Émilie Brout et Maxime Marion sont diplômés de l’ENSA Nancy et de l’ESSAix d’Aix-en-Provence. Ils ont participé deux ans à l’ENSAD Lab, où à débuté leur collaboration.
eb-mm.net/fr
instagram
facebook
Galerie 22,48m2




bOmb © E. Brout & M. Marion / courtesy Galerie 22,48 m2



bOmb © E. Brout & M. Marion / courtesy Galerie 22,48 m2


b0mb
b0mb est une vidéo générative en ligne, différente à chaque visionnage et accessible via un site web dédié. Avec un rythme intense, elle présente un montage de plusieurs centaines d’images de toute nature présentes sur internet, défilant sur une bande son musicale où l’on entend la voix de Gregory Corso lisant son poème Bomb (1958).


Déclaration d’amour à la plus terrible des technologies et métaphore de la nature autodestructrice de l’homme, le poème comporte une grande diversité de champs lexicaux lui conférant une dimension presque universelle. Figure de la Beat Generation, Corso cherche à produire ici une poésie où les phrases seraient absentes de perspective, construisant son texte via une juxtaposition de mots-clés les uns « contre » les autres. A partir du poème, les artistes ont alors effectué un travail de réduction d’écriture, de filtrage et d’interprétation, pour traduire son contenu en requêtes pour moteur de recherche tel que Google Image. Chaque image visible dans b0mb provient donc automatiquement du résultat d’une de ces requêtes, sélectionnée selon des algorithmes de popularité, et s’affiche de manière synchronisée avec le texte énoncé, par un montage au chemin de fer prédéfini.


Si la durée et le son restent fixes, les images sont renouvelées à chaque visionnage, évoluant peu à peu dans le temps, au fil de l’actualité. La pièce se comporte telle un protocole automatique en ligne, puisant dans son environnement des visuels pour les donner à voir sous un autre jour le temps d’un instant. De par la grande diversité de sujets abordés dans le poème et la nature hétérogène des images (photographies amateur, publicités, cliparts, presse, différences de définition…), l’œuvre donne donc à voir une sorte d’instantané de la culture visuelle d’Internet. Par un enchaînement effréné d’images indifféremment anodines, belles ou terribles, elles rendent aussi compte du sentiment de dépassement et de violence qui peut s’en dégager.



A truly shared Love © E. Brout & M. Marion / courtesy Galerie 22,48 m2



A truly shared Love © E. Brout & M. Marion / courtesy Galerie 22,48 m2


A Truly Shared Love
Il la regarde, les yeux énamourés. Elle le regarde, plus tard, alors qu’il est endormi. Un chat se prélasse dans le lit. Peut-on imaginer plus grande douceur ? Revisitant le fantasme de l’amour partagé, le duo d’artistes Émilie Brout et Maxime Marion réalise une vidéo de cinq minutes qui fait figure de teaser à un film d’amour : le leur. Tournée dans leur atelier – remanié pour l’occasion en décor d’une extrême neutralité –, la vidéo suit le cahier des charges exigeant de Shutterstock, une plateforme qui vend images et vidéos à des professionnels de tout type… D’où l’apparence lisse et la rigueur impeccable des plans. L’objectif : faire accepter le film, actuellement en cours d’examen par la plateforme.Pour ce faire, en plus de leur travail sur l’esthétique, ils ont ménagé des espaces libres qui permettront aux éventuels clients de glisser leur publicité au sein même du film : c’est pourquoi les personnages travaillent sur des ordinateurs à fond vert, sur lesquels la caméra zoome longuement. Telles quelles, les images donnent une impression vertigineuse de vide, de vie factice, organisée selon des standards insupportables – pour être heureux, il faudrait être jeune, blanc, hétérosexuel, en couple, mince, beau… Et pourtant.Quelques indices, glissés ici et là, instillent une pointe de malice et d’intimité au coeur même de la neutralité. Émilie Brout et Maxime Marion ont en effet demandé à trois artistes de créer des oeuvres insérées au fil du film : une tapisserie et un dessin de Jimmy Beauquesne, un blouson noir de Ludovic Sauvage, et l’affiche du film, de Yannis Pérez. Surtout, ils sont véritablement en couple, et amoureux – impossible de ne pas le sentir durant la scène du baiser, pur éclair de sensualité. Ils tentent donc d’inviter un peu de leur vie privée et de leur art au coeur des standards d’Internet et à la Villa du Parc (Annemasse), où sont actuellement visibles le film et ses oeuvres.
(Maïllys Celeux-Lanval, “De l’amour en stock”, Beaux-Arts Magazine, novembre 2018)

________________

Le programme-vidéo RIEN À VOIR bénéficie du soutien du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis.

horaires
ouverture des portes 20h30 | concert à 21h00 | de 20h30 à 21h00 : Rien à voir

ATELIERS

du 02 février au 03 février 2019

WEEK-END IMPROVISATION
atelier d’improvisation tout instrument
OLIVIER BENOIT

Chaque année les Instants Chavirés organisent une série d’ateliers d’improvisation : 4 week-end menés par des musiciens professionnels.Il s’agit d’un moment de transmission via la pratique et des temps de discussions théoriques autour de l’improvisation musicale.

Techniques étendues des instruments, exploration sonore, improvisations en solo, en duo, en ensemble. Suivre, réagir, se confronter, s’effacer, s’imposer, se taire, écouter, ressentir, jouer… Prendre en compte le corps, l’espace, le geste, l’autre, ou pas. Développer une écoute active.

Chaque musicien transmettra sa propre manière d’appréhender l’improvisation à un groupe de 11 personnes.

– – – –
À NOTER : chaque week-end est indépendant. Il est possible de suivre l’ensemble du cycle, ou seulement un, deux ou trois week-end.
– – – –


WEEK-END #2 – OLIVIER BENOIT
Dates : 2 et 3 février 2019
Horaires : 14h à 18h30
Participants : 11 musicien.ne.s tout instruments

Lieu : Instants Chavirés – 7 rue Richard Lenoir, Montreuil

Tarif : 75€

– – – –

OLIVIER BENOIT
Compositeur, guitariste et chef d’orchestre, Olivier Benoit multiplie les collaborations et les recherches à la croisée de différents domaines : danse, performances pluridisciplinaires, musique improvisée, expérimentale, musique contemporaine, jazz, électronique.
Il a été jusque décembre 2018 directeur artistique de l’Orchestre National de Jazz.

Connu pour son jeu de guitare bruitiste, sa grande qualité d’improvisateur et sa recherche autour des matières sonores, il est également reconnu pour avoir développé un langage de conduction spécifique dès 1999 avec la Pieuvre (orchestre d’improvisation dirigée à Lille), puis diverses grandes formations en Normandie, à Quebec (Ggril et Supermusique), à Poitiers avec le Bigorneau, à Madrid avec Foco et désormais avec l’Ensemble Électron au sein des Instants Chavirés.

On a pu le voir jouer sur les scènes internationales aux côté de Sophie Agnel, Daunik Lazro, Jean-Luc Guionnet, Bertrand Denzler, Thierry Madiot, …

– – – –
INFORMATIONS / RÉSERVATIONS

Nina Garcia

nina@instantschavires.com

Instants Chavirés :
7, rue Richard-Lenoir 93100 Montreuil – France | + 33 1 42 87 25 91 | plan d’accès

L’association Muzziques / Instants Chavirés bénéficie du soutien de la Ville de Montreuil, du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, du Ministère de la Culture (DRAC Île-de-France), du Conseil Régional d’Île-de-France, et du concours de la Sacem et du CNV.

Instants Chavires

This entry was posted in Instants chavirés.

Comments are closed.