Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Contrechamps] Avril 2019

 

Sommaire

Quelques questions à…

Aurélien Ferrette

En images

Retour sur nos derniers concerts

9. Maryanne Amacher

GLIA en première suisse

Médiation

Moments musicaux pour les familles

Éditions 

Musique en dialogue #5

 

Quelques questions à…

________________

Aurélien Ferrette, violoncelle

La musique contemporaine en trois mots ? Plurielle, inventive, pionnière.

Comment allies-tu ton activité de musicien et tes projets au sein du Centre de musique contemporaine ? La première nourrit la seconde et souvent les deux activités croisent leurs chemins, comme lors du concert du 4 juin prochain, lors duquel des élèves de la CEGM vont jouer avec Contrechamps.

Quelle place prend l’enseignement dans ta carrière ? Elle est l’autre volet de mon activité professionnelle, cela me paraît essentiel de transmettre mes expériences de musicien à d’autres.

Ton plus joli souvenir de concert ? D’abord un concert dans lequel je n’ai pas joué : Le Noir de l’Étoile de Grisey, pour six percussionnistes, à Genève, entendu il y a de cela bien des années mais qui me laisse encore un souvenir tenace. Et un autre dans lequel j’ai joué : Gruppen de Stockhausen au Festival de Lucerne.

La musique gratuite sur internet, une chance de partager et de montrer ou un couteau dans le dos des musiciens ? Je suis moi-même consommateur de musique sur internet, c’est un bon moyen de partager ce que l’on fait. Rien ne remplacera l’expérience du concert et du spectacle, selon moi.

La salle la plus mythique dans laquelle tu as pu jouer ? Le KKL de Lucerne.

Ton instrument : un outil, un trésor, une œuvre d’art ? Un outil.

Une galère qui mérite d’être partagée ? Quelques heures avant une première au théâtre, je m’aperçois que j’ai oublié mon instrument chez moi, croyant l’avoir laissé au théâtre. Il a fallu qu’un luthier me dépanne en urgence en me prêtant un instrument deux heures avant le début de la représentation !

En images

________________

Retour sur nos derniers concerts

L’Estonie & la Suisse
Helena Tulve, lumineux/opaque

L’Estonie & la Suisse
Heinz Holliger, Induuchlen

N’oublions pas le son de la lumière

Cartes Blanches

9. Maryanne Amacher

________________

GLIA en première suisse

Mardi 07 mai 2019 – 20h
Studio Ernest-Ansermet, Genève

Maryanne Amacher GLIA (2006)

Bill Dietz coach et électronique
Solistes de l’Ensemble Contrechamps
Solistes de l’Ensemble Zwischentöne

Plus de notes sans oreilles ! Maryanne Amacher a réimaginé la musique instrumentale électroacoustique. Elle crée un espace ou musicien(ne)s et public se rencontrent de manière neurophonique en prenant acte dans la composition d’une double fonction de l’oreille et de notre anatomie neurale : tant émettre que recevoir des sons, un phénomène appelé oto-émission acoustique.

Sa musique crée une balance raffinée entre sons instrumentaux et électroniques, l’espace acoustique dans lequel la musique est présentée, et l’oreille de l’auditeur. Il s’agit de plus qu’une immersion, les auditeurs eux-mêmes sont nécessaires pour réaliser la composition dans l’espace.

Contrechamps travaille avec Bill Dietz, collaborateur proche de Maryanne Amacher, pour la première suisse de cette œuvre magnifique. GLIA est réalisée en coproduction avec la série Kammer Klang et sera présentée à Londres en juin 2019.

Maryanne Amacher a par ailleurs suivi les cours de Stockhausen à l’université de Pennsylvanie en 1964. Même si elle ne partagea pas toujours son point de vue, ce concert crée un lien – ou un contrepoint – à la sortie du livre Comment passe le temps. Essais sur la musique 1952-1961.

Lundi 6 mai 2019
Projection d’un film de Charles Atlas sur la chorégraphie Torse de Merce Cunningham et la musique de Maryanne Amacher, accompagnée d’une conférence de Bill Dietz. Lieu et horaire à venir.

Musique en dialogue #5
Conférence des Éditions Contrechamps – 18h
Comment passe le temps
 : les écrits de Stockhausen
Intermède musical
 :
Karlheinz Stockhausen Zeitmasze pour cinq vents (1955-1956)
La conférence est suivie d’un apéritif.
Pour les détails, voir la rubrique Éditions ci-dessous.

Médiation

________________

Moments musicaux pour les familles

Mercredi 10 et samedi 13 avril 2019 – 14h30 à 17h30
Maison de la Créativité
Chemin Calandrini 7, 1231 Conches

Moments de partage et d’inspiration musicaux et créatifs avec Noëlle Reymond et Simon Aeschimann, contrebassiste et guitariste de l’Ensemble Contrechamps.

Éditions

________________

Musique en dialogue #5

5. Comment passe le temps : les écrits de Stockhausen

Mardi 7 mai 2019 – 18h
Studio Ernest-Ansermet, Genève / Entrée libre

Invité : Stéphane Roth, musicologue et historien de l’art, nouveau directeur du festival Musica à Strasbourg. Jusqu’en 2018, il était directeur de La Rue Musicale, le département Éditions de la Philharmonie de Paris.
Modération
 : Ulrich Mosch et Philippe Albèra

Cette dernière rencontre de la saison s’organisera autour de deux ouvrages récents consacrés aux écrits de Karlheinz Stockhausen.

L’ouvrage Karlheinz Stockhausen, Comment passe le temps. Essais sur la musique 1952-1961, paru en 2017 aux Éditions Contrechamps, rassemble les écrits du compositeur qui ont accompagné sa démarche compositionnelle radicale dans les années cinquante. Il y aborde toutes les questions liées à cette aventure de l’après-guerre qui demeure le socle des musiques d’aujourd’hui : la nature du son, la composition sérielle, les moyens électroacoustiques, la conception du temps, la spatialisation des sources sonores, etc.

L’ouvrage Karlheinz Stockhausen, Écouter en découvreur, paru en 2016 aux Éditions La Rue Musicale, réunit pour la première fois en français une sélection de textes de différentes natures couvrant l’ensemble de la carrière du compositeur : essais théoriques, textes, manifestes, entretiens, émissions radiophoniques, conférences, notices d’œuvres, extraits de carnets d’esquisses, et autres écrits de circonstance. Ils font apparaître la continuité d’une pensée à la fois visionnaire et de nature religieuse.

Karlheinz Stockhausen, Comment passe le temps. Essais sur la musique 1952-1961 (Éditions Contrechamps, 2017)
Karlheinz Stockhausen, Écouter en découvreur, (Éditions La Rue Musicale, 2016)

La conférence est suivie d’un apéritif et précédera le concert Maryanne Amacher (voir ci-dessus).

 

Nous vous souhaitons un agréable début de printemps et nous réjouissons de vous retrouver aux concerts !

 
This entry was posted in Contrechamps.

Comments are closed.