Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Contrechamps] Mai 2019

 

Sommaire

La saison 2019-2020 approche !

Invitation à la Présentation de saison

Quelques questions à…

Marie Mercier

En images

Retour sur nos derniers concerts

10. Boulez dirigé par son pianiste

Une pièce incontournable et une création

11. Nano-programme

Un programme ponctué de nano-sonates

Médiation

sur Incises en question

 

 La saison 2019-2020 approche !

________________

Invitation à la Présentation de saison

Notre directeur artistique Serge Vuille a concocté une saison pleine de surprises et de nouveautés ! Rendez-vous le mardi 11 juin à 18h30 au Studio Ernest-Ansermet pour en découvrir tous les détails ! (Avant notre concert Angles morts avec Emilio Pomàrico)

Quelques questions à…

________________

Marie Mercier, clarinette

La musique contemporaine en trois mots ? Textures – Inspiration – Paradoxes

Un mot pour définir Contrechamps ? Un kaléidoscope de personnalités que j’adore, tous passionnés, chacun dans son monde !

Travailles-tu avec d’autres disciplines artistiques (danse, théâtre, etc.) ? Pas actuellement, je l’ai fait au théâtre, dans un projet autour d’un texte d’Antonin Artaud avec une mise en scène d’Isis Fahmy (musique improvisée pour clarinette basse solo et un acteur), en solo avec de la danse, en spectacle avec du cirque : un spectacle pour enfants avec des compositions personnelles, en collaboration avec une accordéoniste. J’adore ça, j’en ferai d’autres.

Quelle place prend l’enseignement dans ta carrière de musicienne ? Moitié-moitié ; un échange très stimulant. L’enseignement est en partie une histoire de rencontres, j’adore entraîner mes élèves dans mes explorations en tant que musicienne, leur faire découvrir tous les possibles pour qu’ils puissent faire leurs propres choix et devoir aller chercher de nouveaux chemins pour être au plus près de ce dont ils ont besoin. Ce que j’ose faire pour eux peut me donner de nouvelles pistes pour mes recherches artistiques.
J’ai la grande chance d’enseigner depuis peu au Conservatoire populaire de musique, théâtre et danse (CPMDT), ce qui répond totalement à mes attentes : une équipe pédagogique inventive, hyper investie, et un état d’esprit que j’apprécie beaucoup.

Contrechamps développe beaucoup la médiation, quelle est pour toi la meilleure façon de transmettre et d’expliquer au public la musique contemporaine ? Faire faire, permettre de rentrer dans un état d’exploration sensitive, décrocher le cerveau, aborder les choses sans étiquettes, pour faire prendre conscience que la musique, quelle qu’elle soit, est une question de disponibilité d’écoute. Le dernier projet de Contrechamps proposé au CPMDT autour du théâtre musical a été par exemple très bénéfique à l’une de mes élèves.

Quels sont tes projets actuels ? Il y a Parasite Sans S : un groupe déjanté d’improvisation libre où tout est possible et prétexte à jouer ; Frères de Sac 4tet : de la musique à danser (néo trad, néo folk, musiques traditionnelles revisitées avec deux clarinettes basses) ; un tout nouveau groupe de compositions originales, avec comme contrainte de base les métriques asymétriques, une musique influencée par les balkans et le jazz : Meigmata ; et… un groupe en gestation, encore dans l’ombre.

Le trac avant de monter sur scène ? Si oui quel est le remède ? S’il risque d’être néfaste, trouver le moyen de jubiler de la situation (et là ça m’arrive de penser à Harry Sparnaay – joueur de clarinette basse et compositeur – qui avait cette force très communicative).

Ton plus joli souvenir de concert ? Un concert auquel j’ai assisté : Sylvain Luc et les frères Chemirani, une musique magnifique, riche et complexe et des musiciens tellement libres et à l’écoute, incroyable !
Un autre concert auquel j’ai participé : Music for 18 Musicians de Steve Reich avec Contrechamps puis avec l’ensemble Links, on sent qu’on embarque le public avec nous, j’ai vu des gens planer, hypnotisés, je sais que cette musique touche beaucoup de publics différents, ça me plait.

J’aimerais m’initier à la musique contemporaine, quelle(s) pièces(s) me conseilles-tu ? Partiels de Gérard Grisey, et Professor Bad Trip, Lesson I de Fausto Romitelli.

Si tu n’avais pas été musicienne, qu’aurais-tu eu envie de faire ? Ingénieure du son, mais au-delà des compétences que ce métier exige, c’est un stress que je ne saurais pas gérer. Sinon sociologue, à ma façon, les gens et les sociétés sont curieux, leurs bizarreries et leur conformisme me passionnent.

Avec quel interprète ou compositeur, contemporain ou non, aimerais-tu passer une heure ? Fausto Romitelli, Meredith Monk, Eliane Radigue, Franck Zappa.

D’autres vies artistiques ? En rêve, oui, plein, mais j’ai déjà tendance à m’éparpiller, donc pour le moment non, à suivre…

Quelle est ta plus grande fierté professionnelle ? Avoir réussi à faire mon pas de côté et tisser une voie musicale au fil des rencontres, à l’instinct.

Un CD/morceau coup de cœur actuellement ? Le dernier en date est Even us des Snarky Puppy.

Un morceau prise de tête, impossible à jouer ou trop complexe ? Quand il faut passer quelques heures à comprendre la mise en place rythmique, cela me rend folle… et pourtant je suis assez matheuse ! Cela me déconnecte de ce que je dois sentir pour faire sonner la musique. Brian Ferneyhough… un jour il faudrait vraiment que je rencontre ce monsieur, il m’intrigue.

En images

________________

Retour sur nos derniers concerts

Notre chaîne Youtube prend forme ! Toutes nos vidéos y sont disponibles, abonnez-vous !

Neo Hülcker, ASMR *contemporary music ensemble*

Maximilian Marcoll, Amproprification #3 : Après un rêve, Gabriel Fauré

Genoël von Lilienstern, Top

Luís Antunes Pena, White Keys Music op. 18

10. Boulez dirigé par son pianiste

Fernando Garnero

________________

Une pièce incontournable et une création

Jeudi 23 mai 2019 – 20h
Studio Ernest-Ansermet, Genève

Pierre Boulez sur Incises pour trois pianos, trois harpes et trois percussions-claviers (1996/1998/2006)
Fernando Garnero Dynamogramme Allegretto (création, commande de Contrechamps) (2018-2019)

Ensemble Contrechamps
Michael Wendeberg direction

Michael Wendeberg a joué au piano sur Incises plus de vingt fois sous la direction de Pierre Boulez avec l’Ensemble intercontemporain. Il amène une compréhension profonde de cette œuvre et implique Contrechamps dans l’héritage de ce grand maître.
Pierre Boulez, musicien de l’ère industrielle est un texte d’Hugues Dufourt, dans lequel il semble définir par anticipation la technique de composition de sur Incises. C’est un texte dont on sous-estime probablement le caractère ironique. Tout dans cette œuvre semble en effet renvoyer aux valeurs du capitalisme dans sa variante financiarisée
: le matériau musical est un placement qu’il s’agit de rentabiliser jusqu’à épuisement de son potentiel.
La position de Fernando Garnero est plus paradoxale
: le sampling – pur produit de la réification de la musique – est la condition sine qua non de son travail sur le matériau musical, pour en extraire des potentiels inquantifiables, ou si l’on préfère non rentables.

11. Nano-programme

Mary Jean Leach
© New Music USA

________________

Un programme ponctué de nano-sonates

Mardi 4 juin 2019 – 20h
Studio Ernest-Ansermet, Genève

Mauricio Kagel Aus dem Nachlass pour alto, violoncelle et contrebasse (1981-1986)
Frederic Rzewski Nanosonata #28, «
It can be done ! » pour piano solo (2007)
Mark Barden viscera (2010)
Frederic Rzewski Nanosonata #39, «
To a runner » pour piano solo (2008)
Leonardo Marino We told you what to dream (création) (2019)
Frederic Rzewski Nanosonata #40, «
To a dead infant » pour piano solo (2008)
Mary Jane Leach Lake Eden pour instrumentation libre (1986)

Lorenzo Soulès piano
Solistes de l’Ensemble Contrechamps
Élèves du Centre de musique contemporaine de la Confédération des écoles genevoises de musique

Les miniatures de Rzewski poussent l’idée de sonate à l’extrême avec un développement thématique express. Elles offrent une ponctuation dans ce programme qui met en valeur un déploiement musical linéaire. Exploration de techniques inhabituelles pour Barden, mélodies étranges pour Kagel, forme ouverte chez Leach – et œuvre en création à découvrir avec Marino. Les musiciens de Contrechamps seront rejoints par une vingtaine d’élèves des écoles de musique de Genève pour Lake Eden, une pièce à l’orchestration ouverte, et une structure évolutive que les musiciens de Contrechamps feront découvrir à la prochaine génération d’instrumentistes.

Médiation

________________

sur Incises en question

Conférence

Jeudi 23 mai 2019 – 18h45
Avant-concert avec Philippe Albèra, autour de la pièce de Pierre Boulez sur Incises, suivi d’une verrée.
Dans le cadre du concert Boulez dirigé par son pianiste
Studio Ernest-Ansermet, Genève

 

Nous vous souhaitons un agréable mois de mai et nous réjouissons de vous retrouver aux concerts !

 
This entry was posted in Contrechamps [CH].

Comments are closed.