Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Ensemble intercontemporain] Newsletter # oct. 19

 L’édito de Matthias Pintscher 

C’est un concert tout en spiritualité, « Vers la lumière », le 15 octobre à la Philharmonie de Paris, qu’a choisi Matthias Pintscher pour son édito vidéo d’octobre. Et quoi de plus naturel pour un compositeur dont l’œuvre est elle-même largement empreinte de spirituel…


Photo © Franck Ferville


L’un, Matthias Pintscher, est allemand mais vit entre Paris et New York, l’autre, Mark Andre, est français et installé à Berlin. Ils ont le même âge ou presque, sont proches l’un de l’autre, et partagent un même goût pour la spiritualité, qu’ils expriment, chacun à leur façon, dans leurs créations.
Mark Andre a trouvé dans l’exégèse du Nouveau Testament, une source d’inspiration pour son triptyque riss. Le terme allemand correspond, en français, au champ sémantique de la faille : fissure, déchirure, interstice. Un concept clé pour la lecture de certains épisodes des Evangiles. Mark Andre le transpose musicalement en créant un « temps musical strié de déchirures », comme de fulgurantes et lumineuses révélations.
Très présent dans la Genèse pour désigner l’aura ou la beauté d’un visage, le mot hébreu « mar’eh » inspire à Matthias Pintscher un concerto pour violon solaire et prismatique. Absent de la Genèse mais présent dans le reste de L’Ancien Testament, « nur » signifie la « fournaise ardente » ou la « lumière » : ici, la fournaise de l’ensemble, dans laquelle le piano brûle de tous ses feux pour ce nouveau concerto créé par Daniel Barenboim en début d’année à Berlin.
Mardi 15 octobre, 20h30 à la Philharmonie de Paris
 
> Offre spéciale pour les abonnés de notre newsletter : 1 place achetée = 1 place offerte avec le code LUMIERE01 en cliquant sur ce lien
 
+ Avant le concert à 19h, rencontre avec Mark Andre et Matthias Pintscher, animée par Marina Chiche (entrée libre)
 
+ une présentation vidéo du concert par Matthias Pintscher
 
+ un entretien avec Mark Andre, compositeur
 
+ un éclairage de Diego Tosi, violoniste, sur mar’eh de Matthias Pintscher

 
  Concert enregistré par France Musique
Photo : série Les Nuits Blanches © Claudine Doury / VU
Fondés voilà presque 100 ans, les Donaueschinger Musiktage font aujourd’hui figure de rendez-vous incontournable de la création musicale internationale. Invité en compagnie de Matthias Pintscher, l’EIC y présentera pas moins de 4 créations ! La première allemande de Rumorarium de Pierre-Yves Macé et trois créations mondiales : un concerto pour clarinette et ensemble de Beat Furrer, Allein, de Johannes Boris Borowski qui revisite librement la Cantate religieuse BWV 33 « Allein zu dir, Herr Jesu Christ » de Jean-Sébastien Bach et T.E.R.R.A II, nouvelle œuvre pour ensemble de la jeune compositrice slovène Nina Šenk (photo ci-dessus).
Dimanche 20 octobre, 11h à Donaueschingen
 
+ un reportage vidéo sur Rumorarium de Pierre-Yves Macé

  

Photo : Nina Šenk © Ciril Jazbec
 
Retrouvez le grand spectacle de réouverture du Théâtre du Châtelet le 13 septembre sur arteconcerts. Au programme : plongée dans l’univers fantasque d’Erik Satie, acrobaties de haut vol et même création musicale avec la nouvelle œuvre du compositeur français Pierre-Yves Macé, L’Algèbre est dans les arbres, jouée par l’EIC, sur la performance vertigineuse de la compagnie Streb Extreme Action (photo ci-dessus). 
Photo : performance de Streb Extreme Action pour le spectacle Parade ©  EIC

This entry was posted in Ensemble intercontemporain.

Comments are closed.