Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Nouvel Ensemble Moderne] Une ouverture sur le monde et sa diversité : Katia Makdissi-Warren !


Tableau peint par Lori Heinz Warren, tante et marraine de Katia, une porte vers l’infini…
Compositrice phare du concert déambulatoire SOUFFLES, présenté le 2 novembre prochain à la Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville, lumière sur Katia Makdissi-Warren, véritable ambassadrice d’une musique ouverte sur le monde et sa diversité.
Katia Makdissi-Warren (1970, Canada)
Née d’une mère libanaise et d’un père québécois, ayant grandi à Québec, bercée depuis sa naissance par deux cultures, Katia aiguise son oreille dès l’enfance auprès de grands noms tels que Chopin, Liszt et Strauss, mais aussi la chanteuse Fairuz ou les frères compositeurs Rahbani.
Celle qui a chanté dans deux chorales et joué du piano durant sa jeunesse a toujours ressenti la vocation musicale.
À l’adolescence, la jeune musicienne entend sur les ondes de Radio-Canada des chants de gorge inuits pour la première fois et tombe sous le charme. Un an plus tard, nouveau coup de cœur à l’écoute de l’oeuvre Atmosphères de Ligeti.
Nina Segalowitz, chanteuse de gorge
 
György Ligeti (1923-2006), compositeur Hongrois
Le chant de gorge inuit (ou plus exactement jeu vocal) est un chant ludique pratiqué par les femmes inuits dans l’Arctique canadien. Nina Segalowitz, collaboratrice de Katia Makdissi-Warren, est l’une des figures importantes de cette pratique au Canada.
Dès le début de son parcours, le désir d’unir les musiques de l’Occident et du Moyen-Orient se fait sentir. Après des études en composition au Conservatoire de musique de Québec et à l’École supérieure de musique de Hambourg, en Allemagne, des séjours au Conservatoire de Beyrouth ainsi qu’à l’Université de Kaslik au Liban lui permettent de se familiariser avec les musiques arabes et syriaques.
De retour au Québec, la compositrice se bute à la réalité du milieu : aucun orchestre ne peut interpréter ce qu’elle a en tête. Elle fonde alors Oktoécho, un ensemble constitué de musiciens, d’artistes, de danseurs et de chanteurs, pour lequel elle compose régulièrement et réalise plusieurs projets, en plus d’en assumer la direction artistique.
Forte d’un corpus de quelque 85 opus, la musicienne prolifique signe de nombreuses trames sonores pour le théâtre, la danse, le cinéma, la télévision, ainsi que pour des expositions au Canada, en France, à Singapour, au Japon et aux Émirats Arabes – dont celle de l’exposition permanente du Burl-Khalifa de Dubaï.
Le Burl-Khalifa de Dubaï, la plus haute tour du monde.
À voir et à entendre :

E-razed (pour Sinha Danse), exemple de métissage culturel créé par la compositrice, intégrant notamment le chant de gorge inuit.

Improvisation pour contrebasse et piano, musique inspirée du métissage des villes urbaines.

Katia Makdissi-Warren, au-delà du son, série documentaire produite par la Société de musique contemporaine du Québec.

Une porte vers l’infini…
Une rencontre avec Katia Makdissi-Warren, chez elle à Montréal, suffit pour comprendre à quel point son univers est indissociable de l’artiste elle-même et de ses valeurs : tout dans sa musique renvoie au partage, au respect et à l’amour – de soi et de l’autre. Ainsi évoque-t-elle avec nous Lori Heinz Warren, tante et marraine issue d’une famille d’artistes peintres allemands qui enseignaient à l’école des Beaux Arts de Berlin, avec qui Katia a toujours partagé l’intérêt pour la création.
« Cadre vide sur fond orange…! », image prise lors d’une visite chez la compositrice.
 
Miniature perse, cadeau offert à Katia par sa tante Lori Heinz Warren.
Du tableau de la vieille dame au tablier ci-haut, peint par Lori Heinz Warren, Katia Makdissi-Warren nous dira qu’elle aime « le côté traditionnel de l’image avec une vision plus moderne. » Elle nous propose un titre évocateur : Une porte vers l’infini, le signe de l’infini apparaissant en rouge sur la gauche. 

La compositrice nous présente aussi une miniature persane. Une pièce qui l’interpelle, car « elle constitue en soit un monde, un fragment d’histoire raconté avec couleur, finesse et ornements. À partir de n’importe quel détail, il est possible de se créer toute une histoire. L’absence de perspective, d’ombre et de modelé révèle une recherche de mimétisme qui nous fait voyager. » Aux yeux de Katia, les miniatures perses symbolisent également la rencontre de l’Extrême Orient, du Moyen-Orient et de l’Occident, aspect fondateur de son travail musical.

« J’adore la rencontre humaine, la rencontre de l’autre, la rencontre de la différence [...] en fait, la rencontre de ce qui est semblable, parce qu’on est beaucoup beaucoup plus semblable que différent. [...]. »
La musique trouvant pleinement son sens dans la réception qu’en fait son public, nous vous invitons chaleureusement à venir rencontrer Katia lors de l’événement SOUFFLES du 2 novembre prochain.
SOUFFLES
Lorraine Vaillancourt, cheffe
Yannick Chênevert, contrebasse solo

Samedi 2 novembre 2019
2 représentations : 19 h 30 et 21 h 
Précédé du vernissage de l’exposition Les Mondes de Katia Makdissi-Warren à 18 h.
Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville (1er étage)
10 300, rue Lajeunesse, Montréal, QC H3L 2E5 
Métro Henri-Bourrassa

Au programme
 
Katia Makdissi-Warren (Canada), PLB (2008) pour contrebasse solo, 8’
Déambulation I, musique de Katia Makdissi-Warren
Katia Makdissi-Warren (Canada), Qui pourra monter à la montagne de l’Éternel? création 
pour 15 instruments, 7’
Brice Gatinet (France-Canada), … et à la fin… pour 14 instruments création, 12’
Déambulation II, musique de Katia Makdissi-Warren
Pierre Jodlowski (France), Respire (2005) pour 11 instruments, électronique et vidéo, 15’

 
RÉSERVER VOS LAISSEZ-PASSER : 
En ligne : https://www.accesculture.com/activite/SOUFFLES
En personne : Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville
10 300, rue Lajeunesse, Montréal (Qc) H3L 2E5
 
L’événement est présenté en partenariat avec la Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville, la Société de musique contemporaine du Québec et Codes d’accès.
Facebook
Website

–>
Sources éditées :
https://savoir.media/https://myscena.org/ et https://www.lapresse.ca/

Photos : © NEM 2019


–>
SOUTENEZ LE NEM !
Le Nouvel Ensemble Moderne transmet son savoir, partage sa passion et encourage la jeune création depuis plus de 30 ans, au Québec, au Canada et à l’international. Votre appui demeure indispensable pour que l’ensemble puisse poursuivre sa mission, dont les impacts dépassent nos frontières.
DONNEZ
Site web Site web
Facebook Facebook
Soundcloud Soundcloud
YouTube YouTube
Courriel Courriel
Le Nouvel Ensemble Moderne
Faculté de musique de l’Université de Montréal
C.P. 6128, succursale Centre-ville
200, avenue Vincent d’Indy
Montréal (Québec)  H2V 2T2 

This entry was posted in Nouvel Ensemble Moderne [CA].

Comments are closed.