Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Ensemble intercontemporain] Actualités # nov. 19

  L’édito de Matthias Pintscher  


 
Le sujet de l’édito de novembre de Matthias Pintscher ? Tout simplement l’un des géants de la création musicale, Luciano Berio, auquel l’EIC consacre un grand concert le 12 novembre prochain à la Philharmonie de Paris.
 

Photo © Eric Garault / Pasco & Co


Le temps d’un concert, les solistes de l’EIC, les jeunes musiciens de l’Orchestre du Conservatoire de Paris et les Synergy Vocals parcourent l’univers contrasté de Luciano Berio, dévoilant les nombreuses facettes du compositeur. Des facettes qui, dans leur variété, manifestent un questionnement aussi intense qu’original sur la musique comme en attestent ses célèbres Sequenze, qui poussent les solistes dans leurs retranchements virtuoses, ou son Concerto pour deux pianos et orchestre, qui explose le genre concertant en un véritable labyrinthe musical. De Sinfonia, sa composition la plus connue, Berio disait : « Le titre doit être pris au sens étymologique désignant des instruments (ici huit voix et instruments) “ jouant ensemble ” ou, au sens large, de “ jeu collectif ” d’éléments, de situations, de significations, de références différentes. » L’œuvre brasse en effet de nombreux éléments en un gigantesque et fascinant « collage » : citations musicales, littéraires, noms de personnalités et même des slogans politiques de Mai-68 !
Mardi 12 novembre, 20h30 à la Philharmonie de Paris
 
+ un texte de Luciano Berio sur le « métier de compositeur »
+ un éclairage de Clément Saunier sur la Sequenza X, pour trompette et piano résonnant
+ une analyse de Sinfonia de Luciano Berio
 
 
Photo © Philippe Gontier
« Après tout, les membres sont des pendules qui répercutent les mouvements du centre ». C’est avec cette étrange citation du romantique allemand Heinrich von Kleist que le compositeur écossais James Dillon introduit Tanz/haus: triptych 2017. Une œuvre qui retranscrit « les tremblements intimes, l’agitation secrète d’un voyage intérieur ». Déployant un univers sonore envoûtant, Tanz/haus nous fait basculer « de l’autre côté du miroir » musical.
C’est aussi vers « l’autre côté » que passe Benedict Mason dans drawing tunes and fuguing photos. Un titre qui se réfère « à la saisie d’une mélodie qui se déplacerait le long de différentes lignes ; à l’idée de poursuivre des photographies et des visions imaginaires ».
Last but no least, ce programme 100 % britannique présentera également une création française de Rebecca Saunders, Scar (cicatrice en anglais):, « une œuvre sur tout ce qui se passe autour de la peau, au-dessus et en-dessous »
Mercredi 27 novembre, 20h30 à la Philharmonie de Paris
 
Avant le concert,  à 19h45
Clé d’écoute sur la création musicale contemporaine en Grande Bretagne, par Jean-Philippe Héberlé, musicologue
Entrée libre
 
> Dans le cadre du Festival d’Automne à Paris <
 
+ un entretien avec James Dillon, compositeur
+ un extrait vidéo de drawing tunes and fuguing photos de Benedict Mason
+ un entretien avec Rebecca Saunders, compositrice
 
Photo : Rebecca Saunders © Astrid Ackermann
 
Innovasound est un nouveau festival présentant sa toute première édition au (et avec) le Centquatre-Paris dans le cadre du salon Virtuality consacré à la réalité virtuelle. Ce nouveau rendez-vous se définit comme le « festival des musiques créatives et de l’innovation sonore » et propose ainsi concerts, performances et expériences qui toutes plongent le public dans un environnement sonore immersif et valorisent à la fois les répertoires et les approches innovantes des pratiques musicales. Partageant l’affiche avec le jeune Trio Sacher et Sonic Solveig, éditeur numérique de contenus musicaux interactifs, les solistes de l’EIC proposent un programme tout en contraste entre expérience physique du rythme (Pulse Sampler d’Harrison Birtwistle), évocation des vertigineuses skylines des mégapoles américaines (Ivan Fedele) ou au contraire de la dissolution des contours au crépuscule (Let me die before I wake de Salvatore Sciarrino)…
Samedi 23 novembre à partir de 11h au Centquatre Paris
 
INNOVASOUND un festival labellisé – Réseau SPEDIDAM
Avec le CENTQUATRE-PARIS
En partenariat avec VIRTUALITY le salon de la réalité virtuelle et des technologies immersives

Photo : Pulse sampler d’Harrison Birtwistle © EIC
Sound Kitchen, c’est une série d’ateliers-participatifs qui propose à tous de découvrir, en 4 rendez-vous (10 et 17 novembre, 15 décembre et 1er février 2020) l’univers d’un compositeur d’aujourd’hui et son processus de création.
Cette saison, c’est Jonathan Pontier qui accueillera le public dans sa « cuisine sonore », avec la complicité des solistes de l’Ensemble intercontemporain. À chaque rencontre, le compositeur dévoilera une étape clé de son travail et invitera les spectateurs à participer à l’élaboration d’une œuvre au cours d’ateliers animés par les musiciens. Au menu : découverte de nouveaux goûts musicaux, exploration d’idées sonores insolites, création de partition, pratique musicale, etc.
Nourri de ces expériences collectives, Jonathan Pontier écrira une pièce qui sera créée début février 2020, au Centquatre-Paris, en présence de tous les participants.
 
Entrée libre sur réservation à soundkitchen@ensembleinter.com
(dans la limite des places disponibles)
 
Dimanche 10 novembre, de 11h à 13h
Dans l’atelier du compositeur
Le premier rendez-vous Sound Kitchen vous invite à rejoindre Jonathan Pontier derrière les « fourneaux » de la création ! Questionner les possibilités d’un instrument que tout le monde semble connaître, c’est y chercher de l’inattendu, de l’in-entendu pour stimuler l’imagination du compositeur. En partant à la découverte de sonorités, de timbres, et de gestes musicaux originaux, Jonathan Pontier et les solistes  de l’Ensemble intercontemporain vous invitent à mettre la main à la pâte et élaborer ensemble de nouvelles recettes musicales !
 
Dimanche 17 novembre, de 11h à 13h
Ça s’écrit la musique ? 
Au menu de ce deuxième rendez-vous Sound Kitchen, Jonathan Pontier vous plonge dans l’expérience de l’écriture musicale ! Comment se représente-t-on un son, un rythme, une vibration ? Comment passer d’une idée sonore à un symbole musical et développer ainsi son propre langage? Venez découvrir des partitions insolites et écrire votre propre musique, toujours  avec la complicité des solistes  de l’EIC !
 
 
Photo : Jonathan Pontier ©  Frédéric Stucin / Pasco & Co ; Page de la partition d’In/section de Jonathan Pontier

Ensemble intercontemporain – 223 Avenue Jean Jaurès – 75019 Paris

This entry was posted in Ensemble intercontemporain.

Comments are closed.