Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Instants chavirés] JL Guionnet, F. Loriot, G. Badrutt, L’Ocelle Mare, Thurston Moore Group, Soirée Doxa Esta…

Les Instants Chavirés

Bonjour

Mercredi 12, un trio franco-suisse tout neuf : Jean-Luc Guionnet, Frantz Loriot et Gaudenz Badrutt précédé de l’incroyable Thomas Bonvallet AKA L’Ocelle Mare.
Jeudi, Thurston Moore Group, c’est complet depuis un moment.. il n’y aura pas de tickets en vente sur place.
Samedi, c’est le collectif Doxa Esta qui régale : Nursery, Drive with a Dead Girl et Shrouded & The Dinner.

Bonne semaine !

: C O N C E R T S :

mercredi 12 février / 20h30
> 13 – 11 – 9 euros
Jean-Luc Guionnet, Frantz Loriot & Gaudenz Badrutt (trio)
L’Ocelle Mare
Préventes en ligne

jeudi 13 février / 20h30
> Complet
Thurston Moore Group

samedi 15 février / 20h00
> 10 – 8 euros
Doxa Esta présente
Nursery
Drive With a Dead Girl
Shrouded & the Dinner
préventes en ligne

: R I E N A V O I R :
Jusqu’au 25 février, RIEN À VOIR, le programme – vidéo d’avant les concerts, vous fera de découvrir « La maison tentaculaire » un film d’Olivier Morvan.
Séquencé en chapitres diffusés de manière aléatoire, ce film propose « une narration à trous, diffractée » tirée d’un séjour de l’artiste dans la maison de la veuve Sarah Winchester, fameuse bâtisse labyrinthique implantée dans la silicon Valley.

: A B O / A D H :
Profitez de votre venue pour vous abonner et bénéficier de tarifs réduits et/ou adhérer à notre association.
www.instantschavires.com/adhesion-abonnement/
Merci de votre soutien.

- – - -
merci

– - – -
www.instantschavires.com/

MUSIQUE/CONCERTS

mercredi 12 février 2020

JEAN-LUC GUIONNET, GAUDENZ BADRUTT
& FRANTZ LORIOT (trio)
L’OCELLE MARE

>
JEAN-LUC GUIONNET, GAUDENZ BADRUTT & FRANTZ LORIOT

© Isabella Quaranta

© Philippe Pierr

Gaudenz Badrutt électroniques
Jean-Luc Guionnet saxophone alto
Frantz Loriot alto

C’est une affaire d’affinité et c’est un trio. Un trio fait de deux altos de deux espèces différentes, au demi ton près. L’un fait de cordes, de bois, et de crins de cheval, l’autre fait de métal, de roseau, de cuir et de plastique. La troisième pointe du triangle étant, elle principalement faite de d’électrons et de membranes. C’est une affaire d’infinité mais on est trois. Affairés électifs & affinités électriques. Que dire d’une musique à venir ? C’est improbable. Attention aux détails : extrêmes. Tension tout court. À dessein, sans dessin. Frottements, souffles et membranes, seuls au centre du chaudron. Tout court avec silences probablement. Et au moins une fois, le maximum sans interdit préalable. Probablement, au moins. Il y a du bruit, aussi. Il y aura … et en triangle.

Altiste Franco-japonais basé à Zürich, Frantz Loriot travaille les possibilités de son instrument en solo tel un équilibriste sonore. D’une grande clarté formelle, ses improvisations oscillent entre bruit contrôlé, cordes frappées et tensions microtonales dont l’agencement précis évoque une exploration acoustique de l’instant présent et de la vibration de l’air.
www.frantzloriot.com/

Saxophoniste alto et organiste, Jean-Luc Guionnet est aussi plasticien, performeur et compositeur de musique électro-acoustique. Poly-instrumentiste, il a notamment improvisé et expérimenté avec André Almuro, Éric La Casa, Taku Unami, Éric Cordier, Yvan Clédat, Seijiro Murayama, Olivier Benoit, Rhodri Davis, Toshimaru Nakamura et bien d’autres.
S’intéressant avant tout aux interactions entre le lieu, l’instrument et le microphone qui capte le son, Jean-Luc Guionnet aborde la musique comme paysage évolutif. Il l’expérimente de manière physique à travers des dispositifs sonores complexes.
Il est membre de Hubbub et The Ames Room.
www.jeanlucguionnet.eu/

Gaudenz Badrutt (électroniques / ordinateur) a débuté sa carrière comme pianiste classique. Depuis plus de 15 ans, il travaille l’électronique dans le domaine de la musique expérimentale improvisée. Il est développe principalement des duo avec Jonas Kocher, Hans Koch et Strøm. La musique de Badrutt est inventée par une utilisation très instrumentale de l’échantillonnage informatique / en direct et des appareils électroniques. Il travaille par ailleurs avec Ilia Belorukov, Christof Kurzmann, Kai Fagaschinski, Jean-Luc Guionnet, Frantz Loriot, Urs Leimgruber, Jacques Demierre, Alfred Zimmerlin et Daniel Studer et a également collaboré avec Andy Guhl, Strotter Inst., Norbert Möslang, Bryan Eubanks, Stefan Thut, FM Einheit, Alexandre Babel…
Gaudenz Badrutt vit à Bienne (Suisse).
www.gaudenzbadrutt.ch

>
L’OCELLE MARE

© Laurent Orseau

Thomas Bonvalet est un musicien autodidacte multi-instrumentiste. Guitariste au sein du groupe Cheval de frise (1998-2004), il se détourne peu à peu de ce dernier instrument en intégrant la podorythmie, diverses percussions et éléments mécaniques, instruments à vent, objets détournés ainsi qu’un dispositif d’amplification. Ce sont les nécessités de son projet solo ‘L’ocelle mare‘, initié en 2005, qui guident l’élaboration de cet instrumentarium.

L’instrumentarium est composite, rustique et paradoxalement sophistiqué : piano, banjo basse six cordes, métronome mécanique, diapasons, claves, frappements de pieds et de mains, mini-amplificateurs, amplificateurs, subwoofer, micros, petite table de mixage, cloches, fragments d’orgue à bouche, concertina, componiums, « stringin it », audio ducker, peau de tambour, moteurs à ressorts…

Ces dernières années, Thomas Bonvalet a notamment collaboré avec Powerdove, Arlt, Radikal Satan, Jean-Luc Guionnet, Arnaud Rivière, Will Guthrie, Gaspar Claus, Daunik Lazro, Fred Jouanlong et Sylvain Lemêtre.

Et disons le, Thomas Bonvalet est un musicien unique.

thomasbonvalet.wordpress.com/
ocellemare.bandcamp.com/

tarifs
13€ plein tarif
11€ prévente et Montreuillois | acheter en ligne
9€ abonnés Instants Chavirés

horaires
ouverture des portes 20h30 | concert à 21h00

jeudi 13 février 2020

#Complet / Sold out
THURSTON MOORE GROUP

COMPLET / SOLD OUT
Aucun ticket en vente sur place

Ouverture 20h30
Concert à 21h00.
Places uniquement disponibles debout.
Pas de vestiaire / Pas de CB.
Merci !

>
THURSTON MOORE GROUP

Thurston Moore, membre fondateur de Sonic Youth (sans doute le groupe de rock le plus novateur et influent de ces 40 dernières années !) fait escale à Montreuil pour présenter Spirit Councel avec son groupe composé de Deb Googe, James Sedwards, Jem Doulton & Jon Leidecker.
Un concert qui s’appéciera particulièrement dans l’intimité de la petite salle des Instants Chavirés !

Pitchfork: “Moore’s personal journey from avant-garde acolyte to rock-band ringleader and back again….reaffirms that, after all these years, he’s still traveling down the expressway to yr skull, it’s just expanded to a 12-lane superhighway.”

MOJO: “Spirit Counsel is sonically astonishing, moving between luminous, chiming figures and spectacular clouds of dissonance.”

New York Times: « While his indie-rock solo albums have gotten attention since the 2011 dissolution of Sonic Youth, Thurston Moore has quietly been doing masterful work in the avant-garde sphere… ‘Spirit Counsel’ puts his experimental visions in the driver’s seat.”

www.thurstonmoore.com/

tarifs
16€ prévente et Montreuillois
14€ abonnés Instants Chavirés

horaires
ouverture des portes 20h30 | concert à 21h00

samedi 15 février 2020

DRIVE WITH A DEAD GIRL
NURSERY
SHROUDED & THE DINNER

Ouverture des portes 20h00
Début des concerts 20h30 précises.
Préventes en ligne

>

>
DRIVE WITH A DEAD GIRL

Drive with a dead girl, c’est Anne (chant/basse), Matthieu (guitare- basse/chant), Jean (guitare-basse/chant) et Alix (batterie). Le groupe a 12 ans et sort son dixième album SCORPION. Enregistré en février 2019 par Patrice Kubiak au Studio Ka, il succède à Reign Falls (2017). Le groupe a effectué la post-production analogique en direct, rendant chaque itération unique et non reproductible. Le résultat donne une bande son usée de notre époque décousue, frustrante, sombre, voilée et piquante. Ambiance romantique bruitiste et inquiétante, notre scorpion pique.

drivewithadeadgirl.bandcamp.com/
vidéo

>
NURSERY

Depuis 2014 Nursery poursuit des idées fixes aux images floues, chérissant les ambiguïtés, à travers des chansons symbolisant toujours le franchissement d’une limite. Candeur, colère, vulnérabilité, sérénité…Tout est noyé, comme digéré, dans une distorsion crasse et des échos scabreux. Si le propre est l’ennemi du bien, il regorge aussi de tous les plaisirs ; le sens mélodique
de Jay Retard, la noirceur romantique de Robert Smith, l’énergie des Pixies et la radicalité de Wire. Après plus d’une centaine de concerts de Nantes à Varsovie et un 1er album paru en 2016 épaulé par les Loubards Pédés, les Potagers Natures et la Ferme de la Justice, Nursery sort son 2è disque, «Eugenia», chez Kythibong en janvier 2020. En live les témoins parlent d’essoreuse, d’un tunnel entre sexe, violence et romance, aussi glam que punk. Avec son batteur-chanteur pailleté suintant la High-Energy, son guitariste ténébreux aux sons vicieux et son roc sauvage à la basse, Nursery est bien là pour jouir et en découdre.

nurserysound.bandcamp.com/

video

>
SHROUDED & THE DINNER

Ce « gruppetto » en lâcher-prise musical n’a de cesse de contrefaire et ré-inventer ses propres compositions au gré des concerts. Adepte du feuilleté sonore cacophonique et parfois tranquille, la musique de Shrouded & the Dinner prend soin de se placer à l’orée des expériences collectives telles que le Portsmouth Sinfonia et des formes libres d’improvisations sans solistes du Free Jazz. Mais voilà, les ponctuations électriques des basses et guitares embranchées aux vocalises les situent à cheval sur la crête de la pop, face Ouest et du rock, face Est. « Un chien jaune et une sorcière bricolent une musique primitive tandis que la miette de pain s’accroche dans les poils du vieux plaid ». Le postulat est simple: tenir ensemble sur scène avec ce qui nous transforme. »

soundcloud.com/shroudedandthedinner/

Affiche : Camille Potte
camillepotte.bigcartel.com/

>
+ d’infos sur l’orga Doxa Esta

tarifs
10€ plein tarif
8€ prévente et Montreuillois | acheter en ligne

horaires
ouverture des portes 20h00 | concert à 20h30

ARTS VISUELS/RIEN À VOIR

ARTS VISUELS/EXPOSITIONS

du 17 janvier au 25 février 2020

OLIVIER MORVAN
LA MAISON TENTACULAIRE


À partir du 17 janvier et jusqu’au 25 février, RIEN À VOIR vous fera découvrir
La maison tentaculaire un film d’Olivier Morvan. Séquencé en chapitres diffusés de manière aléatoire, ce film propose « une narration à trous, diffractée » tirée d’un séjour de l’artiste dans la maison de la veuve Sarah Winchester, fameuse bâtisse labyrinthique implantée dans la Silicon Valley.

Diffusions les 17, 20, 21, 22, 28 janvier & les 5, 6, 12, 18, 21 et 25 février 2020
au 7, rue Richard Lenoir à Montreuil de 20h30 à 21h (entrée libre/concerts à suivre payants).
______________________

Employant principalement le dessin, la vidéo et l’installation, le travail d’Olivier Morvan, polymorphe et polysémique, se développe depuis le milieu des années 2000 sous la forme du projet escapologique (successivement présenté en France, en Allemagne, en Slovénie, en Belgique, au Canada), “petite usine à fictions” tissée de références hétéroclites qui, au travers d’expositions-épisodes, construit/déconstruit/reconstruit un vaste puzzle aux contours indéterminés et aux possibilités de combinaisons infinies.

escapologique.net
______________________

La maison tentaculaire
La légende raconte qu’après la mort en bas âge de sa fille unique puis la perte de son époux, fils du fondateur de la Winchester Repeating Arms Company©, Sarah Winchester, devenue par alliance héritière de la fortune du fabricant d’armes, sombra dans la dépression. Elle consulta un médium qui la dit harcelée par les esprits de tous ceux tombés durant la conquête de l’Ouest sous les balles des carabines dont elle portait le nom. Il lui suggéra pour contrer cette malédiction de traverser le pays jusqu’à la côte Ouest et d’y bâtir une maison qui accueillerait toutes ces âmes errantes mais l’avertit qu’elle mourrait si le chantier s’interrompait. En 1886, Sarah achète, au coeur de ce qu’on nomme aujourd’hui la Silicon Valley, une bâtisse inachevée qui jusqu’en 1922, année de son décès, va rester nuit et jour en travaux.
S’érigeant durant 38 ans sans architecte ni plan selon les instructions que transmettent à Sarah ses fantômes au cours de séances nocturnes de spiritisme, la bâtisse, inlassablement construite et déconstruite et reconstruite par les ouvriers qui, préfigurant les trois huit, se relaient nuit et jour, compte à sa mort 4 étages, 2 sous-sols, 160 pièces dont 40 chambres, 13 salles de bains, 6 cuisines, 17 cheminées, 950 portes, 3 ascenseurs (…) et multiplie les incohérences structurelles : portes donnant sur le vide, fenêtres au sol, chambres construites sur des toits, escaliers et couloirs sans issue, ainsi que nombre de trappes et passages dérobés supposés permettre à Sarah d’échapper à ses invisibles poursuivants. Avec son lot de parkings aménagés et de produits dérivés, La Winchester Mystery House© est aujourd’hui une attraction touristique.

Début 2016, un séjour de 40 jours dans la Silicon Valley durant lequel l’auteur a exploré la bâtisse et ses environs lui a permis d’y prélever des traces sous différentes formes : sons, images fixes et animées, notes et croquis, objets divers. Labyrinthique, le projet qui en découle emprunte au documentaire comme au conte autant qu’au cinéma de genre (western, fantastique) et au récit de voyage. Projet-chantier, il explore cette bâtisse comme il explore l’inconscient collectif, la mémoire et l’illusion, l’architecture et le mythe. Cette vaste bâtisse peuplée d’esprits, scène vide d’un drame qui se joue ailleurs et fascinante matérialisation d’une psychose, nous questionne sur la relation de l’espace mental à l’espace physique et architectural. Sarah avait baptisé sa maison the sprawling mansion : le manoir tentaculaire.

Une étrange métaphore se dessine ici qui, traçant une ligne sinueuse à travers le siècle, relie ce labyrinthe peuplé d’âmes errantes à ce réseau mondial peuplé d’une infinité d’avatars auquel renvoie la Silicon Valley environnante. Pièce centrale de ce puzzle, le film génératif éponyme se compose de plus de 150 éléments distincts (séquences vidéos originales, images d’archives, animations, voix off, bruitages, musiques, textes en surimpression) qui, associés et enchaînés de manière aléatoire par un lecteur développé à cet effet, offrent des millions de combinaisons possibles entre le son le texte et l’image et composent ainsi, entre documentaire et fiction, un film-labyrinthe hypnotique et sans fin. Objet hybride alternant passages contemplatifs et cassures erratiques, ce dispositif évoque la saturation d’informations comme l’écriture automatique qu’inspirèrent aux surréalistes les pratiques médiumniques de l’époque : de la maison, de ses esprits, de l’auteur, de la machine, du spectateur, qui parle ?

Ce projet a reçu le soutien du DICRéAM, de La Drac, de La région Centre-Val de Loire, de Labomedia, d’Eternal Gallery et du 108.


Visuels © O.MORVAN / Droits réservés
_____________

Le programme-vidéo RIEN À VOIR bénéficie du soutien du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis.

horaires
ouverture des portes 20H30 | concert à 21H

Instants Chavirés :
7, rue Richard-Lenoir 93100 Montreuil – France | + 33 1 42 87 25 91 | plan d’accès

L’association Muzziques / Instants Chavirés bénéficie du soutien de la Ville de Montreuil, du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, du Ministère de la Culture (DRAC Île-de-France), du Conseil Régional d’Île-de-France, et du concours de la Sacem et du CNV.

This entry was posted in Instants chavirés.

Comments are closed.