Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Instants chavirés] La Fabrique Agitée / Oto Nove Swiss / Conférence…

Les Instants Chavirés

Bonjour

Un premier rendez-vous de la Fabrique Agitée, demain mardi à 20h30.
Une nouvelle fois, deux performances en solo, inédites par ici, Biliana Voutchkova et Judith Hamann.
Jeudi 20, détour par le 6B à Saint-Denis pour la conférence de Eamon Sprod dans le cadre du cycle Reflexio.
Puis Vendredi, un concert présenté conjointement par Bad Bonn, Südpol Luzern, Präsens Editionen et les Instants Chavirés, dans le cadre du festival Oto Nove Swiss Paris.
Détails ci-dessous.

: C O N C E R T S :

mardi 18 février / 20h30
> 12 – 10 euros
La Fabrique Agitée présente
Biliana Voutchkova
Judith Hamann
Préventes en ligne

vendredi 21 février / 20h00
> 14 – 12 euros
Oto Nove Swiss Paris / Montreuil :
Eszaid
Magda Drozd
Delmore FX
Préventes en ligne

: C O N F É R E N C E :
Jeudi 20 février
REFLEXIO | 2
Conférence de EAMON SPROD à 18h30 au 6b
Entrée libre

: R I E N A V O I R :
Jusqu’au 25 février, RIEN À VOIR, le programme – vidéo d’avant les concerts, vous fera de découvrir « La maison tentaculaire » un film d’Olivier Morvan.
Séquencé en chapitres diffusés de manière aléatoire, ce film propose « une narration à trous, diffracte´e » tirée d’un séjour de l’artiste dans la maison de la veuve Sarah Winchester, fameuse bâtisse labyrinthique implantée dans la silicon Valley.

: A B O / A D H :
Profitez de votre venue pour vous abonner et bénéficier de tarifs réduits et/ou adhérer à notre association.
www.instantschavires.com/adhesion-abonnement/
Merci de votre soutien.

- – - -
merci

– - – -
www.instantschavires.com/

MUSIQUE/CONCERTS

mardi 18 février 2020
 

BILIANA VOUTCHKOVA
JUDITH HAMANN

La Fabrique Agitée présente

Ouverture 20h30.
Concert à partir de 21h00.

10€ prévente
12€ plein tarif, sur place

10€ adhérent.es de l’association La Fabrique Agitée, paiement sur place, réservation par email : lafabrikagitee@gmail.com

>
BILIANA VOUTCHKOVA


Biliana Voutchkova est une violoniste Bulgare, vivant actuellement à Berlin. Elle a commencé à jouer du violon à l’âge de 4 ans et a enregistré son premier album solo à l’âge de 16 ans. Elle interprète aussi bien des pièces du répertoire classique, en solo ou avec orchestre, que des pièces de compositeurs contemporains, le plus souvent écrites spécialement pour elle. Ses recherches artistiques l’ont amenée à développer des performances de très longue durée et à pratiquer l’improvisation, repoussant ainsi toujours plus loin ses capacités physiques, techniques et sonores.

Elle a travaillé avec des ensembles tels que Splitter Orchester ou Zeitkratzer et joué avec d’innombrables musiciens comme Susan Alcorn, Olivia Block, Audrey Chen, Phill Minton, Mazen Kerbaj, Iva Bittová, George Lewis, Lucy Railton, Ute Wassermann, Michael Zerang, Andrea Parkins, Chris Abrahams, Rie Nakajima, Sabine Vogel, Andrew Lafkas, Axel Dörner, Clayton Thomas, Okkyung Lee, Sharif Sehnaoui, Reinhold Friedl, Robin Hayward, Sarah Davachi, Cat Lamb, Rob Mazurek, Nicole Mitchell, Hamid Drake et bien d’autres…

Parmi ses projets actuels, on peut citer son duo avec le clarinettiste Michael Thieke, dont les performances peuvent durer plusieurs heures. Leur dernier album, « Blurred music », première référence du label Elsewhere, créé par Yuko Zama, est un triple CD (dont l’un a été enregistré à New York chez Phill Niblock) co-produit par David Sylvian, qui en a également réalisé la pochette.

www.bilianavoutchkova.net/

>
JUDITH HAMANN

Judith Hamann est une violoncelliste, compositrice et performeuse Australienne. Elle a étudié le répertoire classique contemporain avec des musiciens comme Charles Curtis et Séverine Ballon, et développé une forte pratique de l’improvisation et des arts sonores en travaillant avec des artistes (musiciens, artistes visuels, cinéastes…) dans le monde entier, parmi lesquels l’Australian Art Orchestra, Oren Ambarchi, Dennis Cooper, ELISION ensemble, Jürg Frey, Sarah Hennies, Graham Lambkin, Alvin Lucier, Toshimaru Nakamura, The Necks, Áine O’Dwyer, Wadada Leo Smith, Ilan Volkov, Tashi Wada, Manfred Werder, La Monte Young & Marian Zazeela, John Zorn…

Judith est membre des groupes Golden Fur, Hammers Lake, Argonaut String Quartet et a des duos réguliers avec Rosalind Hall, Anthea Caddy et Lori Goldston (Nirvana, Earth…).

Sa pratique actuelle s’étend à travers différents genres et comprend des éléments de musique classique contemporaine, improvisée, expérimentale, populaire… Elle a également présenté des installations sonores, notamment à la Biennale d’Architecture de Venise.

judith-hamann.com/

tarifs
12€ plein tarif
10€ prévente et Montreuillois | acheter en ligne
 
horaires
ouverture des portes 20h30 | concert à 21h00
jeudi 20 février 2020
 

REFLEXIO | 2
Conférence
EAMON SPROD
18h30 au 6b

EAMON SPROD
« Espace, choses, auditeurs  »

Travaillant avec des sons puisés dans divers espaces urbains délaissés, souvent produits manuellement à partir de déchets et de débris trouvés sur place, Eamon Sprod explore depuis des années ce que l’on pourrait qualifier de field recording antinaturaliste, ou peut-être plus exactement de collectage sonore d’ordures (sonic scavenging). Il façonne ainsi des récits fictionnels et des espaces d’écoute en s’arrêtant sur le seuil qui sépare l’ordinaire de sa périphérie. Revenant sur ses travaux d’installation et de performances spatialisées, Sprod abordera sa recherche de nouveaux espaces sonores fictionnels, construits à partir de lieux physiques existants, notamment ceux de la vie quotidienne, pensés comme acteurs de l’expérience d’écoute plutôt que comme son simple contenant. À travers l’usage d’un équipement sommaire, bon marché, trouvé ou usagé, des appareils ménagés et autres objets domestiques abandonnés sont transformés en haut-parleurs singuliers ou en générateurs de sons percussifs (qualifiés une fois avec humour d’Acousmonium Povera). Ces haut-parleurs deviennent ainsi non seulement un moyen de reproduction de sons existants, mais aussi des objets sonores en soi : un arrangement de choses, dans un espace, pour des auditeurs.

La conférence sera suivie d’un concert.

Eamon Sprod (alias Tarab) travaille à partir de sons collectés qu’il recontextualise et de gestes tactiles qu’il agence dans des compositions psycho-géographiques dynamiques inspirées de choses abandonnées, d’objets trouvés, traînant dans la saleté des espaces vides, des bric-à-brac, à même le sol, sur des rochers, dans la poussière ou en plein vent. Elles avancent sans but parmi les choses abimées, en décomposition, mais aussi tout ce qu’il entend et voit. Plus qu’une simple documentation d’un site donné, le travail de Tarab est un engagement direct avec notre environnement, y puisant des semi-fictions, des sensations viscérales, des fausses pistes et une conscience accrue. Ses œuvres ont été publiées sur des labels comme Naturestrip (AU), nonlinear (AU), 23five (US), Unfathomless (BE), Aposiopese (FR), Swarming (FR), Kaon (FR), Cronica (PT), Semperflorens (RU), ainsi que sur son propre label fondé 2018, Sonicrubbish (AU) sonicrubbish.com

- – - -?
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
?Cette conférence est accueillie par le 6b pour Synesthésie MMAintenant
C6-10 Quai de Seine 93200 Saint-Denis
RER D et H – Saint-Denis
Métro ligne 13 – Basilique de Saint-Denis
Tram T1 – Gare de Saint-Denis
Bus 154 et 237
www.mmaintenant.org – 07 69 49 30 03
?- – - -

REFLEXIO 2020?
Cycle de conférences arts sonores et sound studies, organisé par l’université Paris 8, les Instants Chavirés et Synesthésie – MMaintenant
dirigé par Matthieu Saladin?
Février – Avril 2020

Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit. Dérivant de ce principe, le cycle Reflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offrent à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviennent autant d’échos d’échos.

De la question du genre dans les musiques expérimentales aux pratiques sonores brutes, en passant par le field recording antinaturaliste, l’écoute noise, les bourdons de la contestation, ou encore les sonorités de l’invisible, ces conférences abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores et les sound studies.

Avec
04.02 : Julia Eckhardt, L’altérité en musique
20.02 : Eamon Sprod, Espace, choses, auditeurs
03.03 : Olivier Brisson, Les pratiques brutes de la musique
17.03 : Catherine Guesde, Chaos et ordres de la noise : à l’écoute des formes émergentes
24.03 : Marie Canet, Les bourdons de la contestation
28.04 : Simon Ripoll-Hurier, There is noise


vendredi 21 février 2020
 

#Oto Nove Swiss Paris
ESZAID
MAGDA DROZD
DELMORE FX

Oto Nove Swiss est un festival de musique et de sons contemporains présenté par Bad Bonn, Südpol Luzern, et Präsens Editionen.
Après deux éditions au Café Oto de Londres, la troisième édition du festival se déroule pour la première fois à Paris et à Montreuil. Fin février 2020, les trois institutions suisses présenteront à Lafayette Anticipations aux Instants chavirés, au Centre culturel suisse et à Petit Bain, une variété de concerts, de performances et de DJ sets d’artistes tissant des liens entre la Suisse et la France.

Avec le soutien de Pro Helvetia et de la Fondation Suisa.
Artwork : Präsens Büro

Retrouvez l’ensemble de la programmation du festival :
www.otonoveswiss.com/
FB event

>
ESZAID

© Leonard Mechineau

Moitié du duo Mura oka et fondateur du label Collapsing Market, Eszaid est le nom de scène de Louis Vial, producteur et DJ parisien.
Musique électronique, certes, mais qui a plus à voir du côté de Terry Riley, Kraftwerk ou François De Roubaix, selon l’interessé.
Eszaid est l’auteur d’ « Eurosouvenir » sorti en 2018, très bon disque, justement aux accents techno, ambiant, minimaliste et pourquoi pas, musique concrète.
Un véritable travail de recherche dans tous les cas.

collapsingmarket.bandcamp.com/
collapsingmarket.com/

>
MAGDA DROZD

L’artiste zurichoise Magda Drozd s’intéresse à une perception non rationnelle du monde et aux récits spéculatifs, qu’elle exprime sous forme de son et de performance. En décembre 2019, elle a sorti son premier LP « Songs for Plants » avec onze morceaux allant de l’ambient, l’électronique expérimentale et la pop-off au dub techno sur Präsens Editionen.

magdadrozd.allyou.net/
Soundcloud

>
DELMORE FX

Delmore Fx est le projet solo du berlinois Elia Buletti, qui travaille sous ce nom depuis 2010.
Le son de Delmore FX est basé sur des enregistrements de studio numériques et analogiques qui sont restructurés en continu et de manière instantanée.
Delmore FX développe une improvisation à base de cassures, de digressions perpetuelles qui créent une musique méticuleusement instable.
Il dirige le label Das Andere Selbst (nombreuses références en édition limitée : Jealousy Party, Cancelled, Daniele De Santis…)

dasandereselbst.bandcamp.com/
delmorefx.bandcamp.com/

tarifs
14€ plein tarif
12€ prévente et Montreuillois | acheter en ligne
10€ abonnés Instants Chavirés
 
horaires
ouverture des portes 20h00 | concert à 20h30

ARTS VISUELS/RIEN À VOIR

ARTS VISUELS/EXPOSITIONS

du 17 janvier au 25 février 2020
 

OLIVIER MORVAN
LA MAISON TENTACULAIRE


À partir du 17 janvier et jusqu’au 25 février, RIEN À VOIR vous fera découvrir
La maison tentaculaire un film d’Olivier Morvan. Séquencé en chapitres diffusés de manière aléatoire, ce film propose « une narration à trous, diffracte´e » tirée d’un séjour de l’artiste dans la maison de la veuve Sarah Winchester, fameuse bâtisse labyrinthique implantée dans la Silicon Valley.

Diffusions les 17, 20, 21, 22, 28 janvier & les 5, 6, 12, 18, 21 et 25 février 2020
au 7, rue Richard Lenoir à Montreuil de 20h30 à 21h (entrée libre/concerts à suivre payants).
______________________

Employant principalement le dessin, la vidéo et l’installation, le travail d’Olivier Morvan, polymorphe et polysémique, se développe depuis le milieu des années 2000 sous la forme du projet escapologique (successivement présenté en France, en Allemagne, en Slovénie, en Belgique, au Canada), “petite usine à fictions” tissée de références hétéroclites qui, au travers d’expositions-épisodes, construit/déconstruit/reconstruit un vaste puzzle aux contours indéterminés et aux possibilités de combinaisons infinies.

escapologique.net
______________________

La maison tentaculaire
La légende raconte qu’après la mort en bas âge de sa fille unique puis la perte de son époux, fils du fondateur de la Winchester Repeating Arms Company©, Sarah Winchester, devenue par alliance héritière de la fortune du fabricant d’armes, sombra dans la dépression. Elle consulta un médium qui la dit harcelée par les esprits de tous ceux tombés durant la conquête de l’Ouest sous les balles des carabines dont elle portait le nom. Il lui suggéra pour contrer cette malédiction de traverser le pays jusqu’à la côte Ouest et d’y bâtir une maison qui accueillerait toutes ces âmes errantes mais l’avertit qu’elle mourrait si le chantier s’interrompait. En 1886, Sarah achète, au coeur de ce qu’on nomme aujourd’hui la Silicon Valley, une bâtisse inachevée qui jusqu’en 1922, année de son décès, va rester nuit et jour en travaux.
S’érigeant durant 38 ans sans architecte ni plan selon les instructions que transmettent à Sarah ses fantômes au cours de séances nocturnes de spiritisme, la bâtisse, inlassablement construite et déconstruite et reconstruite par les ouvriers qui, préfigurant les trois huit, se relaient nuit et jour, compte à sa mort 4 étages, 2 sous-sols, 160 pièces dont 40 chambres, 13 salles de bains, 6 cuisines, 17 cheminées, 950 portes, 3 ascenseurs (…) et multiplie les incohérences structurelles : portes donnant sur le vide, fenêtres au sol, chambres construites sur des toits, escaliers et couloirs sans issue, ainsi que nombre de trappes et passages dérobés supposés permettre à Sarah d’échapper à ses invisibles poursuivants. Avec son lot de parkings aménagés et de produits dérivés, La Winchester Mystery House© est aujourd’hui une attraction touristique.

Début 2016, un séjour de 40 jours dans la Silicon Valley durant lequel l’auteur a exploré la bâtisse et ses environs lui a permis d’y prélever des traces sous différentes formes : sons, images fixes et animées, notes et croquis, objets divers. Labyrinthique, le projet qui en découle emprunte au documentaire comme au conte autant qu’au cinéma de genre (western, fantastique) et au récit de voyage. Projet-chantier, il explore cette bâtisse comme il explore l’inconscient collectif, la mémoire et l’illusion, l’architecture et le mythe. Cette vaste bâtisse peuplée d’esprits, scène vide d’un drame qui se joue ailleurs et fascinante matérialisation d’une psychose, nous questionne sur la relation de l’espace mental à l’espace physique et architectural. Sarah avait baptisé sa maison the sprawling mansion : le manoir tentaculaire.

Une étrange métaphore se dessine ici qui, traçant une ligne sinueuse à travers le siècle, relie ce labyrinthe peuplé d’âmes errantes à ce réseau mondial peuplé d’une infinité d’avatars auquel renvoie la Silicon Valley environnante. Pièce centrale de ce puzzle, le film génératif éponyme se compose de plus de 150 éléments distincts (séquences vidéos originales, images d’archives, animations, voix off, bruitages, musiques, textes en surimpression) qui, associés et enchaînés de manière aléatoire par un lecteur développé à cet effet, offrent des millions de combinaisons possibles entre le son le texte et l’image et composent ainsi, entre documentaire et fiction, un film-labyrinthe hypnotique et sans fin. Objet hybride alternant passages contemplatifs et cassures erratiques, ce dispositif évoque la saturation d’informations comme l’écriture automatique qu’inspirèrent aux surréalistes les pratiques médiumniques de l’époque : de la maison, de ses esprits, de l’auteur, de la machine, du spectateur, qui parle ?

Ce projet a reçu le soutien du DICRéAM, de La Drac, de La région Centre-Val de Loire, de Labomedia, d’Eternal Gallery et du 108.


Visuels © O.MORVAN / Droits réservés
_____________

Le programme-vidéo RIEN À VOIR bénéficie du soutien du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis.

horaires
ouverture des portes 20H30 | concert à 21H

CONFÉRENCES

jeudi 20 février 2020
 

REFLEXIO | 2
Conférence
EAMON SPROD
18h30 au 6b

EAMON SPROD
« Espace, choses, auditeurs  »

Travaillant avec des sons puisés dans divers espaces urbains délaissés, souvent produits manuellement à partir de déchets et de débris trouvés sur place, Eamon Sprod explore depuis des années ce que l’on pourrait qualifier de field recording antinaturaliste, ou peut-être plus exactement de collectage sonore d’ordures (sonic scavenging). Il façonne ainsi des récits fictionnels et des espaces d’écoute en s’arrêtant sur le seuil qui sépare l’ordinaire de sa périphérie. Revenant sur ses travaux d’installation et de performances spatialisées, Sprod abordera sa recherche de nouveaux espaces sonores fictionnels, construits à partir de lieux physiques existants, notamment ceux de la vie quotidienne, pensés comme acteurs de l’expérience d’écoute plutôt que comme son simple contenant. À travers l’usage d’un équipement sommaire, bon marché, trouvé ou usagé, des appareils ménagés et autres objets domestiques abandonnés sont transformés en haut-parleurs singuliers ou en générateurs de sons percussifs (qualifiés une fois avec humour d’Acousmonium Povera). Ces haut-parleurs deviennent ainsi non seulement un moyen de reproduction de sons existants, mais aussi des objets sonores en soi : un arrangement de choses, dans un espace, pour des auditeurs.

La conférence sera suivie d’un concert.

Eamon Sprod (alias Tarab) travaille à partir de sons collectés qu’il recontextualise et de gestes tactiles qu’il agence dans des compositions psycho-géographiques dynamiques inspirées de choses abandonnées, d’objets trouvés, traînant dans la saleté des espaces vides, des bric-à-brac, à même le sol, sur des rochers, dans la poussière ou en plein vent. Elles avancent sans but parmi les choses abimées, en décomposition, mais aussi tout ce qu’il entend et voit. Plus qu’une simple documentation d’un site donné, le travail de Tarab est un engagement direct avec notre environnement, y puisant des semi-fictions, des sensations viscérales, des fausses pistes et une conscience accrue. Ses œuvres ont été publiées sur des labels comme Naturestrip (AU), nonlinear (AU), 23five (US), Unfathomless (BE), Aposiopese (FR), Swarming (FR), Kaon (FR), Cronica (PT), Semperflorens (RU), ainsi que sur son propre label fondé 2018, Sonicrubbish (AU) sonicrubbish.com

- – - -?
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
?Cette conférence est accueillie par le 6b pour Synesthésie MMAintenant
C6-10 Quai de Seine 93200 Saint-Denis
RER D et H – Saint-Denis
Métro ligne 13 – Basilique de Saint-Denis
Tram T1 – Gare de Saint-Denis
Bus 154 et 237
www.mmaintenant.org – 07 69 49 30 03
?- – - -

REFLEXIO 2020?
Cycle de conférences arts sonores et sound studies, organisé par l’université Paris 8, les Instants Chavirés et Synesthésie – MMaintenant
dirigé par Matthieu Saladin?
Février – Avril 2020

Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit. Dérivant de ce principe, le cycle Reflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offrent à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviennent autant d’échos d’échos.

De la question du genre dans les musiques expérimentales aux pratiques sonores brutes, en passant par le field recording antinaturaliste, l’écoute noise, les bourdons de la contestation, ou encore les sonorités de l’invisible, ces conférences abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores et les sound studies.

Avec
04.02 : Julia Eckhardt, L’altérité en musique
20.02 : Eamon Sprod, Espace, choses, auditeurs
03.03 : Olivier Brisson, Les pratiques brutes de la musique
17.03 : Catherine Guesde, Chaos et ordres de la noise : à l’écoute des formes émergentes
24.03 : Marie Canet, Les bourdons de la contestation
28.04 : Simon Ripoll-Hurier, There is noise


Instants Chavirés :
7, rue Richard-Lenoir 93100 Montreuil – France | + 33 1 42 87 25 91 | plan d’accès

L’association Muzziques / Instants Chavirés bénéficie du soutien de la Ville de Montreuil, du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, du Ministère de la Culture (DRAC Île-de-France), du Conseil Régional d’Île-de-France, et du concours de la Sacem et du CNV.

This entry was posted in Instants chavirés.

Comments are closed.