Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Instants chavirés] Cette semaine : Quasi 2020.2 / Vice De Forme avec Deeat Palace, Philémon..

Les Instants Chavirés

Bonjour

Les deux derniers concerts du mois de février, c’est cette semaine avec une soirée Quasi, demain mardi (c’est toujours gratuit !) et une soirée Vice De Forme, 7ème du nom, jeudi 27.

On compte sur vous, d’autant que nous faisons un petit break concerts aux Instants Chavirés sur une partie du mois de mars (et oui, beaucoup de choses à soutenir et à découvrir notamment au festival Sonic Protest du 6 au 22 mars avec un final au Théâtre Berthelot en coproduction avec les Instants Chavirés).
On vous le rappellera !

Par ailleurs, nous accueillons trois projets en résidence (trois créations !) au mois de mars : Au Seuil Du Vent (La Novia), Ricardo Dias Gomes et Loïc Ponceau et Will Guthrie & l’Ensemble Nist-Nah (qu’on retrouvera à Sonic Protest le 22 mars).

: C O N C E R T S :
mardi 25 février / 20h00
> entrée libre
#Quasi 2020.2
M.A.K.T Sono
Leandro Barzabal & Jeune Fille Orrible
2MO
Golden Q & Marius Atherton

jeudi 27 février / 20h30
> 10 euros
Vice de Forme #7
Deeat Palace
Elek Ember
Philémon
Préventes en ligne

: C O N F É R E N C E :
Mardi 3 mars
REFLEXIO | 3
Conférence de Olivier Brisson à 18h30 à l’Université Paris 8
Entrée libre

: R I E N A V O I R :
Jusqu’au 25 février, RIEN À VOIR, le programme – vidéo d’avant les concerts, vous fera de découvrir « La maison tentaculaire » un film d’Olivier Morvan.
Séquencé en chapitres diffusés de manière aléatoire, ce film propose « une narration à trous, diffractée » tirée d’un séjour de l’artiste dans la maison de la veuve Sarah Winchester, fameuse bâtisse labyrinthique implantée dans la silicon Valley.

: A B O / A D H :
Profitez de votre venue pour vous abonner et bénéficier de tarifs réduits et/ou adhérer à notre association.
www.instantschavires.com/adhesion-abonnement/
Merci de votre soutien.

- – - -
merci

– - – -
www.instantschavires.com/

MUSIQUE/CONCERTS

mardi 25 février 2020

#Quasi 2020.2 – entrée libre
2MO
LEANDRO BARZABAL
& JEUNE FILLE ORRIBLE
M.A.K.T SONO
GOLDEN Q & MARIUS ATHERTON

Parceque QUASI tout et QUASI mensuel.
QUASI (AKA Q since 2009) est un moment à part et convivial au sein de la programmation des Instants Chavirés. Toujours centré sur la scène expérimentale locale, celle qui a le droit de déraper et de mordre sur les marges, on y découvre, en vrac et empilés, rencontres et formations inédites, tentatives électriques, noise, improv, free, in progress, électroniques… Tout peut quasiment arriver.. ou pas.

Le projet résident du premier trimestre est le solo de Leandro Barzabal
Il se produira sous différente forme ou pas, de janvier à mars.

>
RESTAURATION LÉGÈRE SUR PLACE

Ouverture à 20h00 / Premier concert à 20h30 précises
ENTRÉE LIBRE

Rejoignez la page QUASI sur FB

>
LEANDRO BARZABAL
rencontre JEUNE FILLE ORRIBLE


En quasi résidence de janvier à mars.
Apres un solo en janvier, Leandro rencontre pour cette seconde performance, Jeune Fille Orrible.

Actuellement vivant à Paris. Leandro Barzabal développe des expériences physico-musicales depuis 2001. Au travers de la guitare électrique, qui est soumise à diverses contraintes, il travaille sur la rupture de l’instrument tout en produisant une succession esthétique de sons.

leandrobarzabal.bandcamp.com/
vimeo.com/leandrobarzabal

JEUNE FILLE ORRIBLE / Paris
Un principe d’infamie lyrique en trio qui manipule et élabore du bruit acoustique sans aucune
sonorisation”, co-fondé en 2007 par Janine Benecke (la moitié du noise-duo suprême Blue Sabbath, Black Fiji, remplacée depuis son départ par Audrey Gaisan), Frédéric Danos, Olivier Nourisson.

JFO utilise avec le sang-froid d’une jeune fille qui se mire un ensemble hétéroclite d’objets etd’instruments apportés ou trouvés sur place. Ils utilisent le lieu, ils utilisent la performance.Au cours de leurs performances, les trois membres du groupe travaillent un rapport de dialogue direct, c’est à dire non médiatisé par un schéma ou une structure externe, un ensemble de chemins ou une entente préalable.

Ainsi à « Improvisation » préfèrent-ils le terme « free playing » qui illustre mieux l’approche quasipornographique qu’ils ont de la production et la combinaison de sons, une réduction de l’acte à ses gestes les plus élémentaires, les plus crus, les plus excitants.
Une manière d’exposer brutalement la mécaniquedu plaisir.

www.danos.me/jfo/index.html
vidéo

>
M.A.K.T SONO


M.A.K.T. Sono est issu de la rencontre de Magali Albespy et Kecap Tuyul autour d’une appétence commune pour des pratiques d’improvisation laissant la part belle à l’indétermination. Leur collaboration repose sur l’exploration de diverses configurations de jeu avec un appareillage électronique modulable.

maktsono.wordpress.com/
maktsono.bandcamp.com/
soundcloud.com/maktsono

>
GOLDEN Q & MARIUS ATHERTON

Golden Q est comme le spectacle de l’école primaire en moins intellectuel.

Soundcloud
Facebook

>
2MO

Organisme composé de deux mammifères luttant pour leur survie.
2Mo génère des fréquences complexes à l’aide d’algorithmes et de machines analogiques et digitales, repoussant ainsi les prédateurs tout en attirant les partenaires qui permettront d’assurer la pérennité de l’espèce. La carapace sonique résultant de ce mécanisme d’autodéfense pourrait se situer entre les vieux No name, du grime, et les Incapacitants sur une carte qui n’existe pas.

daddypower.bandcamp.com/album/pocket-watching
2-mo.bandcamp.com/releases

horaires
ouverture des portes 20h00 | concert à 20h30
jeudi 27 février 2020

DEEAT PALACE
ELEK EMBER
PHILÉMON

Vice de Forme #7

>
DEEAT PALACE

Marion Camy-Palou (OFFICINE, OKTOBER LIEBER) use sauvagement et aléatoirement de deux ou trois machines + un micro pour asséner une no-wave_techno primaire, abrasive, déchiquetant ses influences originelles à coups de cris, rythmes et orgues aux pourtours stridents. Quelque part entre le harshnoise et un dancefloor industriel.

mindrecordsjapan.bandcamp.com
soundcloud.com/deeatpalace

>
ELEK EMBER


ELEK EMBER explore les sonorités protéiformes des drones, vrombissements et oscillations avec une énergie bruitiste mêlée de rythmes technoïdes. En situation d’improvisation le duo Emilie Zawadzki et Sig Valax privilégie les matières expérimentales et rend perceptible la chaleur des instruments analogiques. Leur gestuelle musicale développe une expérience sensorielle polyphonique. ELEK EMBER forge son identité grâce à des beats électroniques, des pulsations organiques et crée un espace irrationnel en suspend où des séquences mélodieuses et dissonantes s’organisent en nappe micro-temporelle.

Emilie Zawadzki est musicienne et codeuse dans de multiples projets à la fois noise improvisée Mesce Basse, electro-expérimental et electro-pop Olgarym. Elle est également développeuse à l’IRCAM.

Sig Valax est musicienne et artiste numérique. Elle explore les musiques expérimentales et improvisées avec Vierge Noire, Seuil Optique, Lucus Furina, Mesce Basse. Elle anime des ateliers visuels et sonores.

>
PHILÉMON

Pratique depuis le siècle dernier, une musique électroacoustique dystopique voire antipathique.
Du Québec à la France en passant par le Japon l’ex Yougoslavie, l’Europe de l’ouest…
En solo ou en groupe au sein de Napalm Jazz, ‘Gypt Gore, le Murray Street Band, Ero Babaa, Millefille, Lubriphikatttor, Darfour, Kutafon…

philemonphilemon.bandcamp.com/

>
Rejoindre l’evenement FB

tarifs
11€ tarif unique
horaires
ouverture des portes 20h00 | concert à 20h30

ARTS VISUELS/RIEN À VOIR

ARTS VISUELS/EXPOSITIONS

du 17 janvier au 25 février 2020

OLIVIER MORVAN
LA MAISON TENTACULAIRE


À partir du 17 janvier et jusqu’au 25 février, RIEN À VOIR vous fera découvrir
La maison tentaculaire un film d’Olivier Morvan. Séquencé en chapitres diffusés de manière aléatoire, ce film propose « une narration à trous, diffractée » tirée d’un séjour de l’artiste dans la maison de la veuve Sarah Winchester, fameuse bâtisse labyrinthique implantée dans la Silicon Valley.

Diffusions les 17, 20, 21, 22, 28 janvier & les 5, 6, 12, 18, 21 et 25 février 2020
au 7, rue Richard Lenoir à Montreuil de 20h30 à 21h (entrée libre/concerts à suivre payants).
______________________

Employant principalement le dessin, la vidéo et l’installation, le travail d’Olivier Morvan, polymorphe et polysémique, se développe depuis le milieu des années 2000 sous la forme du projet escapologique (successivement présenté en France, en Allemagne, en Slovénie, en Belgique, au Canada), “petite usine à fictions” tissée de références hétéroclites qui, au travers d’expositions-épisodes, construit/déconstruit/reconstruit un vaste puzzle aux contours indéterminés et aux possibilités de combinaisons infinies.

escapologique.net
______________________

La maison tentaculaire
La légende raconte qu’après la mort en bas âge de sa fille unique puis la perte de son époux, fils du fondateur de la Winchester Repeating Arms Company©, Sarah Winchester, devenue par alliance héritière de la fortune du fabricant d’armes, sombra dans la dépression. Elle consulta un médium qui la dit harcelée par les esprits de tous ceux tombés durant la conquête de l’Ouest sous les balles des carabines dont elle portait le nom. Il lui suggéra pour contrer cette malédiction de traverser le pays jusqu’à la côte Ouest et d’y bâtir une maison qui accueillerait toutes ces âmes errantes mais l’avertit qu’elle mourrait si le chantier s’interrompait. En 1886, Sarah achète, au coeur de ce qu’on nomme aujourd’hui la Silicon Valley, une bâtisse inachevée qui jusqu’en 1922, année de son décès, va rester nuit et jour en travaux.
S’érigeant durant 38 ans sans architecte ni plan selon les instructions que transmettent à Sarah ses fantômes au cours de séances nocturnes de spiritisme, la bâtisse, inlassablement construite et déconstruite et reconstruite par les ouvriers qui, préfigurant les trois huit, se relaient nuit et jour, compte à sa mort 4 étages, 2 sous-sols, 160 pièces dont 40 chambres, 13 salles de bains, 6 cuisines, 17 cheminées, 950 portes, 3 ascenseurs (…) et multiplie les incohérences structurelles : portes donnant sur le vide, fenêtres au sol, chambres construites sur des toits, escaliers et couloirs sans issue, ainsi que nombre de trappes et passages dérobés supposés permettre à Sarah d’échapper à ses invisibles poursuivants. Avec son lot de parkings aménagés et de produits dérivés, La Winchester Mystery House© est aujourd’hui une attraction touristique.

Début 2016, un séjour de 40 jours dans la Silicon Valley durant lequel l’auteur a exploré la bâtisse et ses environs lui a permis d’y prélever des traces sous différentes formes : sons, images fixes et animées, notes et croquis, objets divers. Labyrinthique, le projet qui en découle emprunte au documentaire comme au conte autant qu’au cinéma de genre (western, fantastique) et au récit de voyage. Projet-chantier, il explore cette bâtisse comme il explore l’inconscient collectif, la mémoire et l’illusion, l’architecture et le mythe. Cette vaste bâtisse peuplée d’esprits, scène vide d’un drame qui se joue ailleurs et fascinante matérialisation d’une psychose, nous questionne sur la relation de l’espace mental à l’espace physique et architectural. Sarah avait baptisé sa maison the sprawling mansion : le manoir tentaculaire.

Une étrange métaphore se dessine ici qui, traçant une ligne sinueuse à travers le siècle, relie ce labyrinthe peuplé d’âmes errantes à ce réseau mondial peuplé d’une infinité d’avatars auquel renvoie la Silicon Valley environnante. Pièce centrale de ce puzzle, le film génératif éponyme se compose de plus de 150 éléments distincts (séquences vidéos originales, images d’archives, animations, voix off, bruitages, musiques, textes en surimpression) qui, associés et enchaînés de manière aléatoire par un lecteur développé à cet effet, offrent des millions de combinaisons possibles entre le son le texte et l’image et composent ainsi, entre documentaire et fiction, un film-labyrinthe hypnotique et sans fin. Objet hybride alternant passages contemplatifs et cassures erratiques, ce dispositif évoque la saturation d’informations comme l’écriture automatique qu’inspirèrent aux surréalistes les pratiques médiumniques de l’époque : de la maison, de ses esprits, de l’auteur, de la machine, du spectateur, qui parle ?

Ce projet a reçu le soutien du DICRéAM, de La Drac, de La région Centre-Val de Loire, de Labomedia, d’Eternal Gallery et du 108.


Visuels © O.MORVAN / Droits réservés
_____________

Le programme-vidéo RIEN À VOIR bénéficie du soutien du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis.

horaires
ouverture des portes 20H30 | concert à 21H

INSTANTS CHAVIRÉS RECOMMANDE

Samedi 29 Février
Théâtre Berthelot – Jean Guerrin – Montreuil

L’ARFI (Association à la Recherche d’un Folklore Imaginaire), compagnie de musiciens professionnels lyonnais fondée en 1977, invite le bouillonnant collectif francilien COAX pour une soirée évènement au théâtre Berthelot. Mêlée ? Rencontre ? Croisement ? Combinaison ? Mélange ? Partage ? Les deux structures proposent 5h de musique concoctée pour l’occasion mettant en scène vingt musicien-ne-s issu-e-s de leurs viviers respectifs. Avec l’improvisation au centre de la question, ce sont de multiples formes orchestrales, du solo au tutti, qui s’enchevêtrent pour une expérience unique. Un marathon musical, puisant sa force dans l’envie de faire ensemble, mettant en valeur la diversité des pratiques et des héritages.

Avec : Méryll Ampe, Julien Chamla, Morgane Carnet, Richard Comte, Simon Henocq, Yann Joussein, Fanny Lasfargues, Oláh Linda, Isabel Sörling, Antoine Viard, Mélissa Acchiardi, Jean-Paul Autin, Xavier Garcia, Christophe Gauvert, Guillaume Grenard, Christian Rollet , Guy Villerd, Quentin Rollet, Léo Dumont…

FB event
Site du collectif Coax

Instants Chavirés :
7, rue Richard-Lenoir 93100 Montreuil – France | + 33 1 42 87 25 91 | plan d’accès

L’association Muzziques / Instants Chavirés bénéficie du soutien de la Ville de Montreuil, du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, du Ministère de la Culture (DRAC Île-de-France), du Conseil Régional d’Île-de-France, et du concours de la Sacem et du CNV.

This entry was posted in Instants chavirés.

Comments are closed.