Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[ONCEIM] Retour discographique

 

À VOIR ET À ENTENDRE

 

Balade sonore 

Gruidés de Stephen O’Malley

 

Acteur majeur de la scène drone doom, death doom et expérimentale, Stephen O’Malley est le fondateur de Sunn O))), membre de KTL avec Peter Rehberg et ancien membre de Khanate. Ses performances sont souvent décrites comme des moments de soulèvement, où la narration extrêmement lente pendant laquelle les volumes élevés déclenchent l’écoute du corps tout entier. Il s’est lancé en 2014 dans une aventure musicale inédite: faire entrer en collision son univers musical avec celui de l’ONCEIM.

 

Morph de Bertrand Denzler

 

Dans Morph, les musiciens de l’ONCEIM prennent à chaque instant des décisions permettant de maintenir en vie le son de l’orchestre dans un espace musical restreint pensé pour créer des battements et des frottements en perpétuelle mutation.

Publication : un enregistrement de Morph a été publié en CD sur le label Confront en 2015. Ce CD est désormais épuisé. Il est disponible sur le netlabel Remote Resonator.

Écouter

 

Occam Océan d’Eliane Radigue

 

Occam Ocean est un projet exceptionnel, fruit de deux ans de travail entre Eliane Radigue, figure emblématique et historique de la création contemporaine française, et les musiciens de l’ONCEIM.

Occam est le titre générique d’un cycle de pièces instrumentales initié par Eliane Radigue en 2011, cycle composant une œuvre, dit-elle « par nature inachevée parce qu’inachevable ». Occam Ocean initie, aujourd’hui, une nouvelle série de pièces dédiées pour la première fois à un grand ensemble, l’ONCEIM.

Le choix et l’utilisation exclusive de sons continus, dit drones, situent l’esthétique d’Eliane Radigue à la croisée des courants minimaliste, électronique et spectral. La dimension spirituelle de ses pièces donne à sa musique un caractère méditatif.

 

Notes & Bloc-Notes de Peter Ablinger 

 

La musique de Peter Ablinger est fondée par une interrogation radicale sur la nature du son. Pour le compositeur, le bruit doit être utilisé pour ce qu’il est en lui-même, en dehors de toute dimension signifiante. Et dès lors, tout son devient un but en soi plutôt que le moyen d’une élaboration musicale, et réclame d’être écouté plutôt qu’« entendu » ou « compris ».

Dans cette démarche, le timbre, le temps et l’espace, paramètres inhérents à toute composition, s’en trouvent conjointement mis en question. Les œuvres prennent la plupart du temps la forme d’installations qui font appel à un environnement naturel ou artificiel particulier. 

 

Arc de cOo 

Ensemble à cordes frottées de l’ONCEIM

Les pièces réunies dans ce CD font toutes appel à des instruments accordés en 1/16e de ton : violon, violon- celle, guitare. Mon intérêt pour les microintervalles va de pair avec mon attirance pour les petites différences : les intervalles minimes révèlent les qualités du son, des composantes complexes du timbre à celles du bruit. Ils permettent d’introduire d’infimes variations de temps et de mouvement. Ces légères différences stimulent la conscience des sensations, les variations de vitesses, les degrés de fluidité et d’énergie impliqués dans les transformations dynamiques.

Écouter

 

Retrouvez toute notre actualité sur 

This entry was posted in ONCEIM.

Comments are closed.