Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[gmem] Les Modulations, de nouveaux rendez-vous…

 
 

 
La belle rentrée que voilà !
 

 
C'est la nouveauté de la rentrée : le GMEM propose une Saison de diffusion autour d'un rendez-vous mensuel dans les espaces de La Friche, ainsi qu'un rdv trimestriel à l'Opéra de Marseille.
 
Les Modulations, c'est quoi ?
Des concerts, des performances, des événements réguliers, autrement dit, une saison organisée par le GMEM, afin de pérenniser les occasions de se retrouver, d'échanger et de rêver ensemble.
À commencer par le mardi 21 septembre à 19h avec Black Village, au Petit Plateau.

Nous tenons à multiplier les occasions de rencontres avec vous…
 

 
 

 
Les nouveaux RDV du GMEM, Les Modulations
 

 
 
Black Village
 
Aurélien Dumont, Frédéric Sonntag, L’Instant Donné, Lutz Bassmann
CONCERT

Mar. 21 septembre 19h00 — Friche La Belle de Mai ¦ Petit plateau
Tarif unique : 6€
Carte abonnement : 30€ (pour les 11 Modulations de la Saison 21/22)
 
Pour restituer l’univers de désastre non dénué d’humour absurde de Lutz Bassmann (Antoine Volodine), Black Village joue avec les mots et les silences, met les sens aux aguets et laisse à l’imaginaire le loisir de s’envoler. Trois personnages cheminent dans un monde sans lumière où ils affrontent les ténèbres et les bizarreries du temps.
Black Village est une sorte de bardo littéraire, inspiré de cet espace de quarante-neuf jours entre mort et renaissance qu’imaginent les bouddhistes tibétains, un spectacle post-exotique avec un humour de l’absurde et de l’étrange.
 

 

 
 

 
Le GMEM ailleurs…
 

 
 
En son jardin
 
Emmanuelle Huynh, Christian Sebille, Nuno Bizarro
PERFORMANCE DANSE ET MUSIQUE

Sam. 4 septembre 16h30
& Dim. 5 septembre 10h30 — Les Jardins de Barbirey ¦ Barbirey-sur-Ouche (21)
 
Dans le cadre du Festival « Entre Cour et Jardins » organisé par Le Dancing – CDCN de Dijon
« Nous avons décidé d’imaginer non pas un projet en référence au passé, mais résolument orienté sur nos préoccupations artistiques présentes, comme une proposition que nous aurions exposée à Frédéric Bonnemaison. Ce qui nous réunit est la question de la nature sur deux axes différents : la nature comme témoin de l’histoire dans un temps immémorial et le paysage comme espace de perception (intérieur et extérieur). Emmanuelle Huynh développe depuis février 2020 la question mémorielle de l’arbre et l’eau comme témoins d’histoires perdues. Par une danse avec les arbres en des lieux dispersés, elle invoque ce dont les arbres ont été les témoins : Embrasser un arbre c’est embrasser le temps.
Christian Sebille habille le paysage par le son qui s’en trouve transformé, habité par des ailleurs. Une métamorphose de l’espace. Là où la danse s’adresse au temps, la musique s’empare de l’espace.
Considérer le sol comme une limite entre le dessus et le dessous, permet d’imaginer une permutation qui évoque la racine comme partie invisible de l’arbre. »
Emmanuelle Huynh & Christian Sebille
 

 

 
 
Electro-Aimant
 
Christian Sebille, Miquèu Montanaro
CONCERT

Sam. 11 septembre 18h00 — La Fraternelle ¦ Correns (83)
 
Dans le cadre des 20 ans de la Compagnie Baltazar Montanaro, le week-end du 11-12 septembre 2021 à Correns (83)
Electro-Aimant est né d’une rencontre improbable entre un musicien engagé dans le renouvellement des musiques traditionnelles et un compositeur qui développe sa pratique grâce à l’improvisation, avec une lutherie informatique. La tradition orale, la pratique de l’improvisation, la musique électroacoustique et la transformation en temps réel se répondent pour inventer dans le temps du concert, un langage qui se construit entre tradition et nouveauté, histoire et immédiateté.
Christian Sebille et Miquèu Montanaro poussent les limites des galoubets-tambourins, par un jeu incessant entre la matière première du son et sa transformation. Déconstruction et reconstruction s’articulent pour écrire une narration dynamique, toujours surprenante.
Le galoubet-tambourin, considéré comme traditionnel et populaire, est un instrument très technique entre une flûte aux mélodies très précises et un tambourin qui exécute deux fonctions : celle de rythmique et celle de bourdon. Les ordinateurs de Christian Sebille fouillent cette profusion de sons pour exposer un dialogue inédit et inouï entre ces deux techniques du jeu musical, radicalement différentes. Les deux musiciens ont échappé à leurs habitudes pour oser une joute inédite. Par le détournement de leurs pratiques et avec leur propre lutherie, ils jouent de leur apport culturel pour en extraire des volutes sonores extravagantes et inventer une nouvelle forme de dialogue.
 

 

 
 
Le réveil des grenouille
 
Alex, Grillo, Christian Sebille, Marie-Pierre Faurite, Frédéric Rebotier, Anne Lauron
CONCERT

Dim. 19 septembre 18h00 — Salle Messiaen ¦ Grenoble (38)
 
Dans le cadre du festival « Détours de Babel » à Grenoble
Le gamelan javanais augmenté
Ce projet sonne comme un retour aux sources javanaises pour le compositeur Alex Grillo. Si son parcours s’apparente à une traversée de nombreux genres musicaux – jazz, musiques savantes, traditionnelles ou innovantes -, il a en effet multiplié les créations avec des musiciens du gamelan javanais.
Souhaitant établir un nouveau rapport avec le gamelan autour de cinq miniatures, il a introduit un vibraphone augmenté, c’est à dire transformé par l’électronique, et a choisi de distribuer les instruments dans l’espace comme une sorte d’acousmonium – cet ’’orchestre’’ de haut-parleurs – où chaque élément sollicite l’écoute, à l’instar des grenouilles dans les rizières. Il travaille ici avec un gamelan soran composé d’instruments jouant la mélodie fondamentale balungan (saron et slentem) et d’instruments de ponctuation : gong, kempul, bonang, gender et kenong.
Bon retour au pays des Grenouilles, donc !

 

 

 
 

 
Les poductions déléguées du GMEM en tournée
 

 
 
Pianomachine
 
Claudine Simon
PERFORMANCE
< CRÉATION 2021 >
 
À l’origine de ce projet, il y a la réalisation d’une « créature », un piano hybridé par des machines qui viennent en exciter le « corps ». L’instrument, sa masse, son intensité, ses mécanismes, devient le sujet central.
En modelant les capacités de l’instrument, un nouvel espace de jeu s’ouvre alors et la performance va permettre de révéler un corps à corps poétique. Car il s’agit de faire entrer en résonance ces deux corps : l’humain et l’instrument, de parler de l’intérieur et de l’extérieur, de ce qui est donné à voir et à entendre et de ce qui ne l’est pas.
Un dialogue va se nouer entre les deux « sujets » sur le mode d’une performance à travers des échanges sonores, verbaux, gestuels, dans une sorte de récit visuel.
 

 
Sam. 25 septembre 
Lieu : Espace Malraux, Scène Nationale de Chambéry (Chambéry, 73)
 
Jeu. 30 septembre
Lieu : Festival Musique-Action, Scène Nationale de Vandœuvre-lès-Nancy (Nancy, 54)

 

 
En résidence au GMEM
 

 

 
Long Play – LP
 
Adam Shaalam, Alexandre Roccoli
RÉSIDENCE — COPRODUCTION
13 sept. — 01 oct.
 
Long Play (LP) est conçue comme un spectacle nocturne, sa durée intégrale étant celle d’une nuit.
« J’imagine avec l‘équipe ce projet sonore et chorégraphique – qui durera toute une nuit – non pas comme une fête, mais plutôt comme un espace qui viendrait soigner, prendre cure, panser certaines blessures. Ainsi la partition de ce travail souhaite répondre à une démarche où le son et ses fréquences – mais aussi ses matières – pourront creuser la perception et l'expérience du public / visiteur. »
Alexandre Roccoli

 
Polyomino
 
Charles Bascou, Pierre Pulisciano
RÉSIDENCE — COPRODUCTION
06 — 10 sept.
 

Une installation sonore multiphonique, non interactive, conçue pour deux espaces disjoints amplifiés.
Les différents temps de résidence au GMEM offrent aux deux artistes la possibilité de faire l’inventaire de différentes matières sonores produites par Respire Rachel, leur duo d’improvisation électronique. Ils mènent un travail de recherche sur les possibilités de tri, d'assemblage et de catégorisation des éléments écoutés, desquelles sont issues les premières partitions.

 

 

 
 
 
Facebook
Instagram
Tumblr
Vimeo
 

 
GMEM — Centre national de création musicale
Friche la Belle de Mai 13003 Marseille

 
This entry was posted in gmem.

Comments are closed.