Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Ensemble intercontemporain] Nuit blanche, rituels et théâtre de l’existence.






 
 
Le principe même du rituel tient du paradoxe : une série de gestes répétés régulièrement, inlassablement, à l’identique, dans l’espoir de faire surgir l’extraordinaire. Un paradoxe à l’œuvre dans ce programme réunissant Liza Lim et James Dillon. Dans son vaste et fascinant cycle Pharmakeia, le compositeur écossais nous plonge au cœur du Temenos, le sanctuaire, afin d’y recréer les mystérieux enchantements des arts magiques, notamment ceux de Circé. Au programme : transmutation, illusion et nécromancie pour un conte aussi troublant qu’enchanteur. Ce parfum de magie demeure dans Veil, où la compositrice australienne se penche sur un autre paradoxe : le voilement qui crée un « espace rituel autour de l’objet, ajoutant au mystère de sa présence interdite ».
Mercredi 6 octobre, 20h30 à la Cité de la musique 

> Offre spéciale pour ce concert 50% de réduction avec le code avantage RITUELSEIC (soit 10€ la place au lieu de 20€)
 
+ un entretien avec James Dillon, compositeur 
 
 Concert enregistré et diffusé en direct par France Musique. 
 
Photo : Maia Flore / Agence VU – Etats-Unis, 6 Novembre 2015



Seul en scène, plongé dans l’obscurité, un squelette de lumière se fraie un chemin dans une gigantesque toile d’araignée, dont chaque fil, tendu dans l’espace et s’illuminant à l’envi, semble une corde prête à vibrer et à résonner. Conçu avec et pour Nicolas Crosse, qui délaisse pour l’occasion sa contrebasse pour endosser le costume de performer arachnéen, Monologue pour une araignée mécanique est un « diptyque » transdisciplinaire. Fruit de la collaboration du plasticien Nieto et du compositeur colombien Marco Suárez-Cifuentes, ce spectacle tout à la fois chorégraphique, visuel et musical, se joue de nos perceptions, aussi bien visuelles qu’acoustiques grâce aux traitements informatiques.  
Samedi 2 octobre, à la Cité de la musique 
> de 21h à 1h40 : 6 représentations de 35 mn avec 20 mn de pause entre chaque performance
Entrée libre

> Dans le cadre de la Nuit Blanche 
 
+  l’éclairage de Nicolas Crosse sur Monologue pour une araignée mécanique



 
Intérieur, c’est tout d’abord une pièce de théâtre de marionnettes du poète symboliste Maurice Maeterlinck, datant de 1894. S’agissant de symbolique, justement, les marionnettes sont par nature une métaphore absolue de l’absence totale de maîtrise qu’a l’être humain sur son destin. Elles sont ici mises au service d’une tragédie du quotidien : arrêtés près d’une maison, deux hommes observent la famille qui y vit. Porteurs de la nouvelle de la mort d’une des filles de cette famille, ils n’osent déranger cette insouciance, retardent le moment pourtant inévitable où ils briseront cette paix intérieure.
Maeterlinck nous livre ainsi une réflexion sur la mort et le seuil qui nous en sépare, jouant sur la tension entre la tristesse et l’empathie des uns et la sérénité ignorante des autres.
De ce sujet délicat, le compositeur catalan Joan Magrané Figuera et la metteuse en scène Silvia Costa tirent une expérience poétique aussi scénique que musicale qui met en lumière la fragilité intrinsèque de l’existence.  
Vendredi 22 et samedi 23 octobre, 20h au Théâtre du Châtelet 
 
+ un entretien avec Silvia Costa, metteuse en scène 
+ l’éclairage de Joan Magrané Figuera, compositeur, sur sa création musicale 

Photo : Maia Flore / Agence VU – Aveugle. France, Paris, 22 février 2013



 
Cette saison, deux concerts revisitent le mythe de Narcisse pour en révéler toute la dimension contemporaine. Le premier, en format « In Between » le week-end dernier et le second, en avril, à la Cité de la musique. Pour l’occasion nous avons demandé à la romancière et essayiste Belinda Cannone de s’emparer de ce thème toujours aussi actuel. Un texte inédit à découvrir sur notre magazine en ligne.
 
Photo © Franck Ferville 

Ensemble intercontemporain – 223 Avenue Jean Jaurès – 75019 Paris

This entry was posted in Ensemble intercontemporain.

Comments are closed.