Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Why Note] ● Ici l’Onde : Top Music Gear | Coralie Ehinger | Julia Robert

 

SAISON ICI L’ONDE 

Samedi 13 nov. ● 17h00
SHOWCASE – CONCERT
Therminal C, Coralie Ehinger
+
Top Music Gear

Samedi 13 novembre, 17h00

La Vapeur
42 avenue de Stalingrad, Dijon
www.lavapeur.com

17h00, Top Music Gear : Gratuit
19h00, Therminal C : Tarif unique 5€

Événement réalisé dans le cadre des mesures sanitaires en vigueur
 

Billetterie Therminal C
Événement Facebook
Plus d’informations

17h • Top Music Gear
Qu’ils soient branchés électro, dub, musiques expérimentales ou plutôt portés sur les délires psyché, ils sont tous passionnés de bidouilles électroniques. Une présentation en mode showcase dans laquelle ils présentent chacun leur tour leur set et les possibilités sonores de leur équipement, improvisent ensemble… et vous laissent ensuite manipuler leurs instruments librement !

 

19h • Therminal C, Coralie Ehinger

Coralie Ehinger vit et travaille à Lausanne, en Suisse. En 1999, elle découvre le Theremin, et ne cessera de s’y intéresser depuis: création de la plateforme francophone et d’un festival, co-écriture d’un manuel d’initiation et collaborations avec divers artistes. C’est sous le nom de Therminal C qu’elle déploie pleinement ses inspirations artistiques, tant sonores que visuelles. Sa particularité est l’alliage de sons électroniques plus expérimentaux (créés sur synthétiseurs et autres pédales d’effets), avec un jeu au theremin plus mélodieux et classique. Une musique délicate et enivrante. Férue de conventions et autres rendez-vous de musiques électroniques, elle est devenue l’ambassadrice suisse du theremin.

 

SAISON ICI L’ONDE 

Dimanche 14 nov. ● 11h00
CONCERT
● Concert Jus de Fruit ●
Therminal C
Coralie Ehinger

Dimanche 14 novembre, 11h00

Cuisines Ducales
(entrée via le Musée des Beaux-Arts de Dijon)
1 rue Rameau, Dijon

Entrée libre

Événement réalisé dans le cadre des mesures sanitaires en vigueur
 

Réservations
Événement Facebook
Plus d’informations

Le concert sera suivi d’une dégustation de jus de fruit frais préparés par Hubert Anceau.

Coralie Ehinger vit et travaille à Lausanne, en Suisse. En 1999, elle découvre le Theremin, et ne cessera de s’y intéresser depuis: création de la plateforme francophone et d’un festival, co-écriture d’un manuel d’initiation et collaborations avec divers artistes. C’est sous le nom de Therminal C qu’elle déploie pleinement ses inspirations artistiques, tant sonores que visuelles. Sa particularité est l’alliage de sons électroniques plus expérimentaux (créés sur synthétiseurs et autres pédales d’effets), avec un jeu au theremin plus mélodieux et classique. Une musique délicate et enivrante. Férue de conventions et autres rendez-vous de musiques électroniques, elle est devenue l’ambassadrice suisse du theremin. 

« Il n’y a pas de contact direct, mais tu deviens une partie de l’instrument. Tu ne ressens rien au niveau du toucher : tu dois développer un lien entre ton corps et ton oreille. Tu as le regard dans le vague à cause de la concentration nécessaire pour bouger le moins possible ton corps. C’est physique, donc, mais intérieurement, calmement. Le thérémine oblige à manier à la fois la maîtrise de soi et le lâcher-prise, parce que si tu es trop tendue cela s’entend. Il ne te permet pas de bouger beaucoup, car la moindre oscillation du corps change complètement les notes. J’ai vu des violonistes professionnel·le·s réussir à le prendre en main en six mois seulement, parce qu’ils et elles avaient déjà acquis cette maîtrise corporelle, la capacité à écouter le son produit et à rectifier leurs mouvements, respirations, tensions internes, et cetera, sans parler, en plus, de tout leur savoir musical. » – extrait de Juliette Volcler, « Tu deviens une partie de l’instrument» 

 

À lire : 

Juliette Volcler, « Tu deviens une partie de l’instrument, 
Entretien avec la théréministe Coralie Ehinger », 

Revue Ici L’Onde, Dijon : Why Note, 2021

 

SAISON ICI L’ONDE 

Mardi 16 nov. ● 20h00
CONCERT-PERFORMANCE
Fame 
Julia Robert

Mardi 16 novembre, 20h00

Cirque Lili
CHS La Chartreuse
1 boulevard Chanoine Kir, Dijon

Détails d’accès : 
fléchage sur place, 
accès piéton via rue du Faubourg Raines ouvert jusqu’à 21h
Accéder à la localisation exacte via Google Maps

Gratuit

Événement réalisé dans le cadre des mesures sanitaires en vigueur
 

Événement Facebook
Plus d’informations

Dans Fame, Julia Robert explore les abysses de la célébrité à travers l’exemple d’icônes qui résonnent en elle. Une performance troublante où s’entremêlent les destins de personnalités hors norme, de David Bowie à Nina Simone, et une réflexion intime sur les vertiges de la renommée. Musicienne et compositrice, elle développe avec Fame un langage pluridisciplinaire intégrant le théâtre et le corps à sa pratique. « La notion de célébrité me poursuit depuis mon plus jeune âge (pour des raisons homonymiques évidentes) et continue de m’interroger quotidiennement. À travers ma propre transformation, j’ai cherché à représenter la part sombre et la folie du désir de célébrité. » – Julia Robert
 

Dans Fame, « gloire » en anglais, « femme » en prononciation française, Julia Robert veut faire un sort à son assignation au rôle d’altiste aussi bien qu’à sa quasi-homonymie avec une célèbre comédienne. Elle a tout conçu dans cette performance en solo, de la création sonore à la scénographie, en passant par la recherche sur les costumes ou le texte, en s’entourant de « regards extérieurs » spécialisés, qui sur le jeu d’actrice, qui sur la chorégraphie, qui sur le dispositif scénique. Travaillant autour de la quête de reconnaissance et de la fascination qu’exercent aussi bien des stars au corps supposément parfait que des tueurs en série, elle questionne la fabrique de la beauté et du monstrueux [...] Mêlant les tubes du Top 50 et des musiques expérimentales, passant « de l’acoustique au larsen, de l’intimité à la toute-puissance, de la pédale d’effets à la voix », elle veut « casser les murs entre toutes ces branches ». À travers son corps comme dans la composition sonore de la pièce, elle affronte et met en scène « l’étrangeté de la transformation ». – extrait de Juliette Vocler, « Julia Robert, la transformation comme identité »

 

 

À lire : 

Juliette Volcler, « Julia Robert, La transformation comme identité », 

Revue Ici L’Onde, Dijon : Why Note, 2021

 

À VENIR
DANS LA SAISON ICI L’ONDE
 

 

EN DIFFUSION

 

Festival 
Mesure pour Mesure, Montreuil, 
19 et 20 novembre 2021

Plus d’informations
Réservations

 

Why Note Centre de Création Musicale
29 boulevard Voltaire 21000 Dijon
contact@whynote.com 03 80 73 31 59

 

Pour ses activités, l’association Why Note bénéficie du soutien de la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne-Franche-Comté, la Ville de Dijon, la Région Bourgogne-Franche-Comté, le Conseil départemental de Côte-d’Or, la SACEM.

 

This entry was posted in Why Note.

Comments are closed.