Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Le JDD] Julian Barnes explore la vie du compositeur Chostakovitch sous Staline. Extraits.

Д. Д. Шостакович с                учениками в Ленинградской консерватории. 1937 г.                Публикуется впервые D. Chostakovitch et étudiants du Conservatoire de Léningrad en 1937.
Le romancier britannique raconte trois moments de honte de la vie du compositeur Chostakovitch dans Le Fracas du temps, un roman subtil sur le courage, la bêtise du tout-politique, l’art. Un musicien majeur du XXe siècle ne croyant pas à la perfectibilité du genre humain et à la Grande Utopie. L’accusation du Pouvoir en place est grave : pessimisme et élitisme. On est assassiné pour moins que ça. Chostakovitch va vivre dans la peur et la honte durant toute sa vie.

Dmitri Chostakovitch est condamné à décevoir les humanistes occidentaux les plus avertis de l’époque. « Ils voulaient des martyrs pour prouver la vilenie du régime. Mais vous deviez être les martyrs, pas eux. » Dmitri Chostakovitch ne sera pas un martyr et Julian Barnes ne lui jette pas l’opprobre. Car comme l’écrit Milan Kundera, dans Les Testaments trahis, « l’homme est celui qui avance dans le brouillard ».

This entry was posted in Le JDD.

Comments are closed.