Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Institut culturel italien de Paris] Le mur de l’Hôtel Galliffet se transforme en œuvre d’art multimodale signée Giuseppe Caccavale et Stefano Gervasoni

Hôtel de Gallifet

Le 26 mai prochain, à partir de 18h, l’Institut culturel Italien de Paris présentera « Viale dei Canti », une œuvre multimodale innovante qui sera créée sur le mur extérieur de l’Hôtel Galliffet, hôtel particulier parisien situé dans le VIIe arrondissement et siège de l’Institut depuis 1962. Les vers des poèmes italiens des XIXe et XXe siècles seront le point de départ d’un grand chantier visuel et sonore, long de 50 mètres, intégrant l’art mural aux nouveaux horizons technologiques de la musique électroacoustique et du Design Graphic. Le public pourra ainsi se promener vers une expérience multi-sensorielle à la découverte d’une nouvelle dimension artistique qui lui offrira un regard innovant sur l’Italie et sa culture.

Né d’une idée de la directrice de l’Institut, Marina Valensise, le projet sera signé par Giuseppe Caccavale, l’artiste qui a représenté l’Italie à la 56e Biennale d’art de Venise, et par le compositeur Stefano Gervasoni, mis à l’honneur lors du Festival Présence de Radio France, dédié cette année à l’Italie. À l’occasion de son inauguration, La Fabbrica Illuminata de Luigi Nono et, en création mondiale, Fu verso o forse fu inverno, le nouveau cycle vocal de Stefano Gervasoni d’après les poèmes de Lorenzo Calogero, seront au programme du concert de 20h.

Il s’agit d’un graffito reproduisant des vers de Giacomo Leopardi (Canto notturno di un pastore errante dell’Asia) entremêlés de quatre poèmes du XXe siècle tirés des œuvres d’Alfonso Gatto, Leonardo Sinisgalli, Lorenzo Calogero et Bartolo Cattafi. Le graffito est doublé du « sillon sonore » réalisé à partir du chantier et diffusé par des enceintes acoustiques invisibles. Née grâce au soutien de la Fondazione Spinola Banna per l’Arte, et de la collaboration entre Giuseppe Caccavale, l’artiste qui a représenté l’Italie à la dernière Biennale de Venise, et Stefano Gervasoni, l’un des compositeurs les plus talentueux de sa génération, cette œuvre se veut un hommage aux liens féconds unissant la France et l’Italie. Les éléments constitutifs de ce dispositif – les lettres, l’art, la musique, le travail, l’industrie – évoquent les nombreux ponts qui relient ces deux pays, notamment sur le plan culturel.

Les voix que l’on entend sortir du mur sont celles de Monica Bacelli, qui récite les poèmes, et de Giuseppe Caccavale, qui dirige les travaux. Les bruits ont été produits par le chantier pendant l’installation et les différentes phases de la réalisation des travaux.

This entry was posted in Institut culturel italien de Paris.

Comments are closed.