Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Ensemble intercontemporain] Newsletter juin-juillet 2016

L'instant M.

Compositeur et chef d’orchestre, Matthias Pintscher est également très engagé dans différents projets pédagogiques : il dirige et anime de nombreuses académies internationales et enseigne la composition à la prestigieuse Juilliard School de New York. Pour ce nouvel instant M., il a donc logiquement choisi de nous parler de l’Académie ManiFeste qui aboutira à deux concerts de création le 1er juillet au Centquatre, à Paris. 
« L’été approche, et avec lui, le festival ManiFeste de l’Ircam ! Un événement auquel nous participons chaque année avec un enthousiasme toujours renouvelé, désireux de renforcer nos liens avec l’Ircam. ManiFeste est un festival qui se double d’une académie à destination de jeunes créateurs et interprètes ; il est de notre devoir de participer à ce type d’académies, non seulement en tant qu’interprètes, mais aussi en tant que pédagogues, pour intégrer à notre “univers intercontemporain” la jeune garde montante. ManiFeste est un lieu idéal pour cela. Lire la suite sur notre webmag.

Beautés du geste

Avec Thierry De Mey, tout est affaire de mouvement. C’est la colonne vertébrale et le moteur de son œuvre protéiforme. Bien que travaillant constamment avec le monde de la danse, Thierry De Mey n’a pourtant jusqu’ici jamais prétendu au titre de chorégraphe. Peut-être faudra-t-il à présent le lui attribuer ou, pourquoi pas, lui en inventer un autre.
Pour la première fois, il crée un spectacle pour grand plateau : SIMPLEXITY la beauté du geste. Aboutissement de trois décennies de recherche et de création sur le geste, ce spectacle fusionne, dans une forme inédite, musique, danse et technologie numérique ; une forme non pas multidisciplinaire mais transdisciplinaire, où les disciplines se répondent dans un authentique enrichissement mutuel. Questionnant la frontière entre geste musical et geste chorégraphique, Thierry De Mey amène les musiciens et les danseurs à questionner leur rôle. 

Jeudi 2 et vendredi 3 juin au Centre Pompidou dans le cadre de ManiFeste 2016. 

 A regarder sur Youtube : la bande annonce de SIMPLEXITY

Photo © Thierry De Mey

Temps réel 

Articuler écriture instrumentale et électronique : voilà l’un des principaux enjeux de la musique électroacoustique. Tutti, présenté dans le cadre du festival ManiFeste, en est une parfaite illustration. Fin connaisseur de l’outil informatique et chercheur curieux, le compositeur français Yan Maresz revisite, avec cette œuvre, la forme du concerto grosso et imagine un dispositif électronique qui participe pleinement à la production du matériau musical, jusqu’à s’émanciper de l’ensemble instrumental. Le jeune compositeur italien Aureliano Cattaneo préfère quant à lui développer une nouvelle « espèce » de piano : après le piano mécanique, le piano préparé, le piano amplifié et traité, place au piano augmenté !

Vendredi 10 juin, 20h30 à la Philharmonie de Paris

 À lire sur notre webmag, un entretien avec Yan Maresz sur Tutti  

Photo : Yan Maresz © Ensemble intercontemporain

Sound Kitchen

Quatrième et dernier épisode de la série « Sound Kitchen » consacrée à la découverte de l’univers de création multiforme de la jeune compositrice Patricia Alessandrini, cet atelier-concert s’attache à un son bien particulier, à la fois premier et primordial : la voix. En compagnie de Donatienne Michel-Dansac (chanteuse), de Clément Lebrun et des solistes de l’Ensemble intercontemporain, la compositrice mettra à profit les différents espaces de la Gaîté lyrique pour attirer notre attention sur l’intimisme de ce son, et sur la grande différence qu’il y a entre écoute directe et retransmission.

Dimanche 5 juin à partir de 16h à la Gaîté lyriqueEntrée libre

 À écouter sur notre webmag, un entretien avec Patricia Alessandrini

À écouter en podcast sur France Musique, un numéro spécial du « Cri du patchwork » sur Patricia Alessandrini

Sound Kitchen a reçu le soutien de la Fondation Art Mentor.

Photo : Patricia Alessandrini © Ensemble intercontemporain 

Entrez dans la danse ! 

Dans le cadre du grand week-end amateur à la Philharmonie de Paris, ce concert gratuit marquera le premier volet d’un projet au long cours, une action pédagogique originale associant musique et chorégraphie. Au bout de la route, l’année prochaine : un véritable bal participatif imaginé par le chorégraphe José Montalvo. Il sera ouvert à tous et fera (re)découvrir l’invitation à la danse qu’est la musique… Toutes les musiques, y compris les musiques contemporaines.
En attendant, ce sont pas moins d’une centaine de musiciens amateurs qui présenteront un programme autour du thème des musiques traditionnelles : de Bartók à Berio, en passant par un ensemble de djembés… De quoi donner dès maintenant l’envie de danser !

Samedi 11 juin, 11h à la Philharmonie de Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Photo DR

Les ateliers de
la création 

Pendant deux semaines, les solistes de l’Ensemble intercontemporain se mettront au service des compositeurs stagiaires de l’Académie ManiFeste. L’occasion pour ces jeunes créateurs de se confronter à la réalité concrète de leurs écritures en compagnie d’interprètes expérimentés.
Au menu, deux ateliers placés sous la direction de deux compositeurs : la britannique Rebecca Saunders et le français (installé au Canada) Philippe Leroux. La première animera un atelier de création de musique de chambre, tandis que le second se focalisera sur l’écriture pour ensemble dirigé.
Le public aura la primeur de ces créations avec un concert en deux temps le 1er juillet, à 19h pour la musique de chambre, et 21h pour l’ensemble dirigé.
Samedi 1er juillet, 19h au Centquatre

Photo : Académie ManiFeste 2015 © Franck Ferville

Saintes rencontres

Qui connaît l’orientation musique ancienne du festival de Saintes trouvera sans doute étonnante la présence des solistes de l’Ensemble intercontemporain. Et pourtant, avec une édition 2016 placée sous le signe des « retrouvailles », c’est l’occasion ou jamais de mettre au jourla manière dont la musique contemporaine dialogue avec le grand répertoire du passé. Parmi les compositeurs d’aujourd’hui, rares sont ceux qui entretiennent une relation plus fructueuse avec l’histoire de la musique que le hongrois György Kurtág. Dans sa quête inlassable d’une écriture personnelle faite d’épure et de cristallisation de l’instant, ce génie de la forme courte se tourne souvent, avec une humilité mêlée d’admiration et d’audace, vers ses aînés, à commencer par Johann Sebastian Bach. À la fois hommage, inspiration, reprise ou recontextualisation, c’est de réinvention du matériau qu’il est question ici. Le tout sur un ton intimiste.

Lundi 11 juillet, 13h à l'Abbaye aux Dames

Photo : György Kurtág © Philippe Gontier


Suivez-nous :
imageN1 imageN2 imageN3 imageN4 imageN5


        
Ensemble intercontemporain · 223 avenue Jean Jaurès · Paris 75019 · France

This entry was posted in Ensemble intercontemporain.

Comments are closed.