Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Le Monde] Le compositeur Charles Chaynes est mort. Extraits.

Exact contemporain de Pierre Boulez (1925-2016), le maître à penser de l’avant-garde postsérielle, il fut loin d’œuvrer dans la même direction mais joua, comme lui, un rôle non négligeable dans la vie musicale française par les hautes fonctions qu’il occupa pendant vingt-cinq ans à la Radio nationale. Passionnément engagé au service de la radio, Charles Chaynes dirige l’antenne de France Musique, de 1965 à 1975, puis le service de la création musicale à Radio France, de 1975 à 1990, fonction qui lui vaut de passer de nombreuses commandes, notamment celle d’un concerto pour violon à Henri Dutilleux.

Musicien lettré, Charles Chaynes laisse un abondant catalogue (85 œuvres symphoniques selon le décompte de la Sacem) dont les principaux jalons sont déterminés par l’inspiration poétique et théâtrale. Son Concerto du temps retrouvé (1958), pour violon, bien sûr, annonçait la couleur, vive, contrastée, avec des accents de Béla Bartok et d’Alban Berg. Ses Visages Mycéniens (1983) confirment un goût de la plasticité dans la descendance d’Edgar Varèse.

This entry was posted in Le Monde.

Comments are closed.