Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Libération] Disparition : la compositrice américaine Pauline Oliveros. Extraits

Accordéoniste, inventeuse, pionnière de la musique électronique, la musicienne américaine avait 84 ans.

De l’enfance à la maturité, la vie de la musicienne, compositrice, performeuse et inventeuse Pauline Oliveros fut autant une affaire d’invention que d’écoute. Très sensible depuis son plus jeune âge à la musique naturelle de l’environnement – celle dont John Cage fit l’essence conceptuelle de son oeuvre avec la composition de 4’33 » en 1952 -, la musicienne américaine aboutit après deux décennies de recherches musicales, philosophiques et spirituelles (et la visite d’une citerne désaffectée, enterrée cinq mètres sous terre, en 1989) au concept de «deep listening» (écoute profonde), qui désigne « une esthétique basées sur des principes d’improvisation, de son électronique, de rituel, d’enseignement et de méditation. Cette esthétique vise à inspirer autant les interprètes chevronnés que les débutants vers une pratique de l’art de l’écoute et des réponses appropriées aux conditions environnementales, autant en solo qu’au sein de grands ensembles instrumentaux ».

This entry was posted in Libération.

Comments are closed.