Accueil du Portail / Site Home Accueil du fil d'informations / Newswire home

[Ensemble 2e2m] Rendez-vous demain à 19h aux Rencontres départementales de musique de chambre, Ivry-sur-Seine

© 2018, 2e2m, tous droits réservés. Design/ Atelier Champion.


Ensemble 2e2m

[Ensemble Aleph] Concert en forêt // La nuit transfigurée

ENSEMBLE ALEPH

18 rue Marcelin Berthelot

94140 Alfortville

 
Site Web:
www.ensemblealeph.com

Facebook: Ensemble Aleph

Twitter: @ENSEMBLE_ALEPH

Youtube: Ensemble Aleph

ADMINISTRATION

25 rue des Varennes

71640 Mercurey

Tél. +33(0)3 85 48 94 41

E-mail: ensemble.aleph@wanadoo.fr

Ensemble Aleph

Ensemble Aleph

[Instants chavirés] Mardi > Quasi#4 en entrée libre I Jeudi > vernissage de l’exposition de Capucine Vever



Les Instants Chavirés
Bonjour > Bonsoir

C O N C E R T
-

Un seul concert cette semaine, c’est demain mardi et c’est gratuit !

mardi 24 avril / 20h00
> entrée libre
QUASI#4
L’Atelier Du Système B
Bruno Billaudeau
Grapher
/luv/

E X P O S I T I O N
-
jeudi 26 avril à partir de 18h00 en entrée libre
Capucine Vever
vernissage de l’exposition
« Une terre qu‘on ne voit jamais au même
endroit, de jour comme de nuit »

A T E L I E R
-
WEEK-END III.4 – Xavier Charles
Dates : 2 et 3 juin 2018
Horaires : 14h à 18h30
Participants : 11 musicien.ne.s tout instruments

Lieu : Instants Chavirés – 7 rue Richard Lenoir, Montreuil

Tarif : 75€

Infos et résa :
Nina Garcia
01 42 87 25 91
nina@instantschavires.com

Et toujours >
– Adhérer à notre association et/ou s’abonner et bénéficier de tarifs réduits !
Renseignements par ici >
www.instantschavires.com/adhesion-abonnement/

– Vous pouvez louer la salle des Instants Chavirés pour vos répétitions.
À partir de 10 euros de l’heure.
Renseignements et réservation auprès de JF.
jf@instantschavires.com ou 01 42 87 25 91.

– - – -
Merci et bonne semaine

– - – -
Toute la programmation détaillée ci-dessous et à découvrir sur >
www.instantschavires.com/

MUSIQUE/CONCERTS

mardi 24 avril 2018

QUASI#4
L’ATELIER DU SYSTÈME B
BRUNO BILLAUDEAU
GRAPHER
/LUV/

Parceque QUASI tout et QUASI mensuelles.
Le fond et la forme perdurent, QUASI reste un moment à part et convivial au sein de la programmation des Instants Chavirés. Toujours centré sur la scène expérimentale locale, celle qui a le droit de déraper et de mordre sur les marges, on y découvre, en vrac et empilés, rencontres et formations inédites, tentatives électriques, noise, improv, free, in progress, électroniques… Tout peut quasiment arriver.. ou pas.

RESTAURATION LÉGÈRE SUR PLACE

NB :
Ouverture à 20h.
Début des concerts à 20h30 précises.
ENTRÉE LIBRE

La page QUASI sur FB

> > >
L’ATELIER DU SYSTÈME B


Après 4 années de système B, grande réunion au sommet post fabrication : improvisation en très grand nombre autour de Arnaud Rivière, soit trop de boites, de vis, d’oscillateurs, de chaines, de boutons poussoirs bloqués, de courts circuits, de soudures ratées, de bois explosé, de montées et de cuts brillamment assurés.

Concert improvisé tendance bruitiste avec des dispositifs électroniques autonomes fabriqués avec Arnaud Rivière aux Instants Chavirés

> > >

BRUNO BILLAUDEAU
et ses « BOITES BLEUES »

Etrange luthier et compositeur, il invente ses instruments pour les jouer à sa manière, mêlant objets de récupération et électronique analogique. Le jeu instrumental est relayé par un traitement informatique et un contrôle en temps réel.

Aucun son préenregistré, toute la matière sonore se crée et se transforme lors du moment éphémère de la performance.

Sa démarche musicale se situe dans le temps présent entre musique électronique expérimentale et musique concrète.

www.bruno-billaudeau.fr/
vimeo.com/171288825

> > >
GRAPHER

Prendre note,
de son temps.

En conjuguant au présent des passés sonores, grapher tente de saisir un temps commun de contemplation pour les corps.

Hugo Scurto — laptop

grapher.bandcamp.com

> > >
/LUV/

Félicie Bazelaire (contrebasse) & Sig Valax (perséphone)

/luv/ est une fusion de sons acoustiques et électriques. Dans une atmosphère sombre et mouvante, /luv/ compose et improvise dans un continuum à tendance minimalisto-dronique.

soundcloud.com/luv-squawk

horaires
ouverture des portes 20h00 | concert à 20h30

ARTS VISUELS/RIEN À VOIR

ARTS VISUELS/EXPOSITIONS

du 26 avril au 01 juillet 2018

CAPUCINE VEVER
Une terre qu‘on ne voit jamais au même
endroit, de jour comme de nuit


EXTRAIT DU FILM RUPES NIGRA, 2016 Production: résidence NEKaTOENEa, Conseil Départemental
de la Seine Saint-Denis et DRAC île-de-France © Léo Leibovici / Capucine Vever
teaser du film : vimeo.com/265065819
_________________________

Exposition du 26 AVRIL au 1er JUILLET 2018
Vernissage JEUDI 26 AVRIL – 18h/21h
Commissariat : Guillaume Constantin

INSTANTS CHAVIRÉS / ANCIENNE BRASSERIE BOUCHOULE
2 Rue Emile Zola – Montreuil – M°Robespierre
Exposition ouverte du mercredi au dimanche 15h/19h – entrée libre
Dossier de Presse à télécharger là : DP_CV_MARS2018_LOW
Teaser du film sur vimeo

______________________

RENDEZ-VOUS DANS L‘EXPOSITION >

> DIMANCHE 13 MAI – 16H – ENTRÉE LIBRE
CONCERT in situ > VALENTIN FERRÉ

> SAMEDI 26 MAI – 16H – ENTRÉE LIBRE
VISITE de l‘exposition > avec CAPUCINE VEVER & GUILLAUME CONSTANTIN, commissaire de l‘exposition.

> DIMANCHE 1er JUILLET – 16H – ENTRÉE LIBRE
FINISSAGE > Sortie de l‘édition Rupes Nigra en compagnie d‘Elke Roloff, directrice du programme de résidences d‘artistes NEKaTOENEa basé à Hendaye.


EXTRAIT DU FILM RUPES NIGRA, 2017 Production: résidence NEKaTOENEa, Conseil Départemental
de la Seine Saint-Denis et DRAC île-de-France © Léo Leibovici Capucine Vever
teaser du film : vimeo.com/265065819
_________________________

La notion de paysage et sa réalité perçue sont bien une invention, un objet culturel déposé, ayant sa fonction propre qui est de réassurer en permanence les cadres de la perception du temps et de l’espace.
Anne Cauquelin, L’invention du Paysage, Plon, 1989

Point errant né autant de la fiction que des instruments de navigation, il se déplace à une vitesse de 55 km par an, du Canada à la Russie. Bien que toutes les boussoles pointent vers lui, il est impossible de le harponner. Mobile et muet, il se fond dans la brume et transparaît sous les colonnes de limaille, se devine dans le souffle qui fait rouler les roses de Jéricho et se déplacer les montagnes. Il est l’espace où le champ magnétique terrestre pointe vers le bas, le lieu précis de convergence de tous les compas. Hypothèse scientifique au XII ème siècle, il trouve une représentation au XIV ème, dans le récit de voyage supposément écrit par un moine franciscain, Inventio Fortunate. Dans cet ouvrage, il est un rocher noir entouré de tourbillons géants, redoutables et dangereux. Le livre fut perdu mais influença durablement la cartographie comme la navigation : jamais rencontré, le point est pourtant bien représenté sur les mappemondes de Mercator, à la fin du XVIème siècle. Sa force d’attraction plus terrible que le chant de la sirène contraint les navires s’aventurant dans les eaux de l’Arctique à être construits avec des chevilles de bois et non de fer, car celles-ci seraient « inévitablement attirées par la montagne magnétique du nord »(1). Ce lieu indéterminé existe ainsi par la force de sa représentation fantasmée ; la fiction a un pouvoir de création. Tout comme la peinture fait naître le paysage, la carte crée le territoire. Espace atopique, il est sans lieu, déplacé ou malplacé.

Le paysage est issu des beaux-arts ; né des nouvelles structures de perception introduites par la perspective à la Renaissance, il devient l’équivalent construit de la nature, qui ne peut-être perçue qu’à travers son tableau. Le terme désigne l’étendue d’un pays que l’oeil peut embrasser dans son ensemble, déterminé par la place du regard. Le paysage est ainsi créé et limité par celui qui le voit. Construction sociale, il place l’individu au centre et devient alors « un artefact de la subjectivité moderne, sa projection de l’environnement »(2). Aucun paysage n’existe en soi, il change en fonction du déplacement et de l’interprétation culturelle que le regardeur en fait. Aux Instants Chavirés, il est cette dérive embuée vue des cieux, cette contemplation du crépuscule, ces clous attirés en équilibre fragile ; il est cette boule en laine d’acier, l’interprétation métallique de la rose de Jéricho. Plante à la capacité de reviviscence, elle se dessèche en cas de sécheresse et, poussée par le vent, roule jusqu’à trouver la pluie. L’espace d’exposition, lui, dévie vers l’Afrique, quand l’écriture en verre devient son horizon inatteignable.

Capucine Vever s’attelle à dessiner l’impossible : un pays mouvant, instable et voyageur, qui n’existe que dans le fantasme des hommes et la force de son attraction magnétique. L’artiste s’évertue à le saisir, mais il refuse d’être appréhendé, échappe au cadre, fuit l’interprétation univoque. Pas de perspective ici mais une mobilité des formes qui participe à faire émerger le pôle tant convoité. Peut-être pour le rencontrer faut-il se perdre, partir à la recherche d’un point qui circule entre imaginaire égaré et réel aspiré, pour enfin accepter le naufrage de nos capacités de préhension.

Sophie Lapalu
_____________________
(1) Olaus Magnus, Historia de gentibus septentrionalibus, 1555.
(2) Anne Querrien, Les Annales de la Recherche Urbaine, n°46, PUCA, Paris, 1990, p. 121.

LE SAUT DU BERGER, 2017 Installation in situ © Tito Iaffola Capucine Vever
__________________

Née en 1986 à Paris, Capucine Vever explore la notion de récit via divers média comme la vidéo, la sculpture, l’installation, la marche sonore, l’édition, le dessin et l’intervention in-situ. Qu’il soit géographique, social et/ou culturel, le territoire est central dans sa démarche artistique. Sa pratique tente de s’y engager dans un rapport poétique en exploitant le potentiel narratif de chaque espace. Ses oeuvres procèdent ainsi par collages, analogies, frottements permanents entre réalité et fiction, recherche scientifique et narration, cartographie et légende, déplacement et immobilisme.

Suite à une invitation de Guillaume Constantin, programmateur arts visuels aux Instants Chavirés, cette nouvelle exposition fait suite à une résidence d’un an (2016-2017) en milieu scolaire à Montreuil, inscrite dans le cadre du Dispositif In Situ (résidences de créations artistiques en collèges) impulsé par le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis.
À ce titre, cette exposition bénéficie du soutien financier du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis. Conjointement au dispositif d’Aide Individuelle à la Création de la Drac Île-de-France, Capucine Vever a reçu le soutien de la de la résidence de création NEKaTOENEa (Hendaye) qui lui a permis de réaliser, durant l’automne 2017, le film Rupes Nigra qui sera présenté pour la toute première fois et sera accompagné par un ensemble d’oeuvres complètement inédites.

Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy en 2009, Capucine Vever est invitée en résidence comme à Eremi Arte (2017 Italie), Nekatoenea (2017), La Maison des Arts de Malakoff (2014), La Pommerie (2013), Géographie Variable (2013), etc. En 2014, elle obtient une bourse du CNC pour développer une marche sonore à Paris et Malakoff. L’ oeuvre est présentée la même année lors d’une exposition personnelle à la Maison des Arts de Malakoff (commissariat d’Aude Cartier) et à la biennale de Belleville (commissariat de Patrice Joly). En 2016, elle est associée au projet KM1 du Grand Paris Express (commissariat de Jérôme Sans).

Le travail de Capucine Vever a été présenté récemment lors de deux expositions personnelles à la galerie de l’École Supérieure d’Art Pays Basque (2017) et à la galerie du Second Jeudi Bayonne (2017). Elle a également participé à de nombreuses expositions collectives, en 2018 à Mains d’Oeuvres (commissariat de Chloé Grondeau), en 2017 à la Galerie Éric Mouchet, Paris (commissariat de Léo Marin) et au Centre d’Art La Halle des Bouchers (commissariat de Marianne Derrien et Sarah Ihler-Meyer), en 2016 à Glassbox (commissariat de Sophie Lapalu), à Khiasma et au Nam June Paik Art Center (commissariat d’Eric Maillet et de Jinsang Yoo), en 2015 à la galerie Underconstruction (commissariat d’Aurélie Faure), au Centre d’Art Contemporain Le Quartier (commissariat de Michela Sacchetto) et au Centre d’Art Contemporain Passerelle (commissariat de Julie Morel), en 2014 à la Maison Salvan (commissariat de Paul de Sorbier)… Capucine Vever est représentée par la galerie Éric Mouchet depuis 2017.

ET IL FUT ACCUSÉ PAR SES CONTEMPORAINS D‘IMPIÉTÉ ET D‘ARROGANCE POUR AVOIR FRANCHI LES LIMITES PERMISES AUX MORTELS, 2016 vue d‘installation, galerie de l’École Supérieure d’Art Pays Basque, Bayonne.© Capucine Vever
__________________

L’association Muzziques / Instants Chavirés bénéficie du soutien de la Ville de Montreuil, du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, du Ministère de la Culture (DRAC Île-de-France), du Conseil Régional d’Île-de-France.Avec le concours de la résidence d’artistes NEKaTOENEa, du dispositif In Situ (Conseil Départemental de la Seine Saint-Denis) et l‘Aide Individuelle à la Création (DRAC Île-de-France).

YET ANOTHER HOLE I DIDN’T KNOW ABOUT, 2014-2016
Impression numérique sur papier et marche sonore sur application conçue par Capucine Vever et développée en collaboration avec Valentin Ferré sur les territoires de Malakoff, Belleville, Clamart et Issy-les-Moulineaux.© Capucine Vever

horaires
ouverture des portes 15h-19h |

ATELIERS

du 02 juin au 03 juin 2018

WEEK-END IMPROVISATION
atelier d’improvisation tout instrument
XAVIER CHARLES

Chaque année les Instants Chavirés organisent une série d’ateliers d’improvisation : 4 week-end menés par des musiciens professionnels.

Il s’agit d’un moment de transmission via la pratique et des temps de discussions théoriques autour de l’improvisation musicale.
Techniques étendues des instruments, exploration sonore, improvisations en solo, en duo, en ensemble. Suivre, réagir, se confronter, s’effacer, s’imposer, se taire, écouter, ressentir, jouer… Prendre en compte le corps, l’espace, le geste, l’autre, ou pas. Développer une écoute active.

Chaque musicien transmettra sa propre manière d’appréhender l’improvisation à un groupe de 11 personnes.

– – – –
À NOTER : chaque week-end est indépendant. Il est possible de suivre l’ensemble du cycle, ou seulement un, deux ou trois week-end.
– – – –


WEEK-END III.4 – XAVIER CHARLES
Dates : 2 et 3 juin 2018
Horaires : 14h à 18h30
Participants : 11 musicien.ne.s tout instruments

Lieu : Instants Chavirés – 7 rue Richard Lenoir, Montreuil

Tarif : 75€

XAVIER CHARLES
www.xaviercharles.com

Clarinettiste, il pratique essentiellement l’improvisation, et multiplie les collaborations avec de nombreux musiciens en France et à l’étranger. Il a développé des techniques sur l’instrument inspirées par la matière, les sons du quotidien, du vivant. et les langages musicaux contemporains. Ses recherches sonores l’ont aussi orienté vers un système de haut-parleurs vibrants. Ses expériences l’emmènent aux frontières de la musique improvisée, du rock noisy, de l’électroacoustique, du jazz, de la musique traditionnelle.
Son travail d’improvisateur met en jeux la question de l’écoute et comment la réinventer.

A propos de l’atelier :
« L’écoute et la matière.
écouter / fabriquer des matières / improviser.
Nous allons improviser et échanger sur les outils de l’improvisateur. Il sera question de comment et de qu’est ce qu’on écoute, de recherche sonore, de liberté, d’invention, d’improvisation. »

– – – –
INFORMATIONS / RÉSERVATIONS

Nina Garcia

01 42 87 25 91

nina@instantschavires.com

- – - -
Xavier Charles sera en concert avec Defuse (en trio avec thomas Lehn et Roger Turner) le mercredi 6 juin aux Instants Chavirés.
Infos par ici
Instants Chavirés :
7, rue Richard-Lenoir 93100 Montreuil – France | + 33 1 42 87 25 91 | plan d’accès

L’association Muzziques / Instants Chavirés bénéficie du soutien de la Ville de Montreuil, du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, du Ministère de la Culture (DRAC Île-de-France), du Conseil Régional d’Île-de-France, et du concours de la Sacem et du CNV.

Instants Chavires

Instants chavirés

[Why Note] Oblikvaj : Performance BD & Musique

Exposition de dessin et performance musicale

Jeudi 26 avril 2018 – 19h

♦ Performance BD & musique

Une rencontre inédite entre un ensemble de musique contemporaine et expérimentale, Batida et un collectif de dessinateurs, Hécatombe, tous deux basés à Genève.

Oblikvaj, c’est une aventure étonnante dans laquelle les partitions graphiques créées par des auteurs de bande dessinée sont destinées à être interprétées par des musiciens. Le tout est édité en livres et sur vinyles et donne lieu à une série de concerts. Oblikvaj est la recherche de trajectoires obliques. Aude Barrio et Alexandra Bellon ont conçu leur projet comme un défi qui bouleverse le processus créatif habituel des dessinateurs et des musiciens : un pas vers la bande dessinée pour les musiciens et une immersion dans le son pour les dessinateurs, une démarche qui est une puissante source d’émulation pour les deux disciplines.

Première partie Atelier d’improvisation libre du Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon. Réunissant des étudiants de 3e cycle et de cycle d’orientation professionnelle issus des départements jazz ou classique du Conservatoire, ce laboratoire musical animé par les musiciens-enseignants Adrien Desse et Jean-Michel Weber remue les sens et éveille la curiosité afin que chacun explore son propre champ créatif.

Découvrez également l’interview de Aude Barrio et Yannis La Macchia du Collectif Hécatombe par Radio Vostock : 🔊

Tarifs : 10€ / 5,5€ (carte culture)

Exposition de dessins du collectif Hécatombe, du 25 avril au 28 avril 2018 au Café-galerie Alchimia.

Vernissage et rencontre avec Aude Barrio, illustratrice et Anne Briset, percussionniste, animée par Guillaume Malvoisin.

Apéromix free music avec la Générale d’Expérimentation.

Envie d’en savoir plus ? ci dessous le teaser du projet Oblikvaj 🔽

Ensemble Batida

Alexandra Bellon, Anne Briset, Jeanne Larrouturou : percussions, synthés, platines, objets et thérémine —

Raphaël Krajka, Viva Sanchez : claviers —

Collectif Hécatombe

Aude Barrio, Barbara Meuli, Néoine Pifer, Yannis La Macchia, Thomas Perrodin : compositeurs-dessinateurs —

Ingénieur son : David Poissonnier —

Costumière : Florencia Soerensen.

Coproduction : Why Note, Centre d’art Le Consortium avec le soutien de la Fondation Henneberger-Mercier, de la République et Canton de Genève, de la Fondation Nestlé, de la fondation Pro Helvetia.

Le Centre d’art Le Consortium vous ouvre les portes de ses nouvelles expositions pour des visites commentées avant les rendez-vous Ici l’Onde. Les prochaines visites seront :

Le Jeudi 26 avril à 19h sur l’exposition de Matthew Lutz-Kinoy, avec les improvisations des étudiants du Conservatoire.

Matthew Lutz-Kinoy, « Southern Garden of the Château Bellevue »

Matthew Lutz-Kinoy est né en 1984 à New York. Il vit et travaille à Los Angeles et Paris. Sa production explore toutes les disciplines (de la peinture à la mode en passant par la performance, la production d’objets, la sculpture, l’installation, l’édition), traduisant son refus de s’enfermer dans un médium.Pour l’exposition du Consortium, il a conçu une série de grandes toiles établissant un lien narratif et esthétique avec plusieurs peintures de François Boucher, peintre emblématique du style rocaille et protégé de Madame de Pompadour.

© André Morin

Samedi 28 avril | 17H

Gegenschein

>Concert de l’Ensemble Chromosphère.

♦ Création de Jean-Baptiste Masson, commande de Why Note.

Vendredi 4 mai | 19H

Bloc Party !

>Changing the system !

Free Jazz et musique minimale.

Retrouvez toute la programmation Ici l’Onde 2017/2018

Le consortium, 37 rue de Longvic, 21000 Dijon | contact@whynote.com | 03 80 73 31 59

facebook
twitter
instagram

Pour ses activités, l’association Why Note bénéficie du soutien de la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne-Franche-Comté, la Ville de Dijon, la région Bourgogne-Franche-Comté, le Conseil départemental de Côte-d’Or, la SACEM, la SPEDIDAM.

29 boulevard Voltaire 21000 Dijon FR

Why Note

[L'Instant Donné] Dernier dimanche du mois #13 – 29/04/18


LE DERNIER DIMANCHE DU MOIS #13

concert / atelier d’écoute / musique contemporaine & classique (et autres…)

DIMANCHE 29 AVRIL 2018 À 11:00
 

œuvres pour violon, alto, violoncelle

Parfois éclipsé par le quatuor à cordes, formation réputée « noble » de la musique de chambre, le trio à cordes demande pourtant un équilibre musical différent. Sans doute plus
« démocratique » puisque chaque membre de la formation s’épanouit librement en soliste accompli, le trio repose pleinement sur l’art de l’équilibre partagé, l’écoute réciproque, la délicatesse d’un discours mené à trois voix.
 

- IANNIS XENAKIS  Ikhoor (1978)

- GEORGES APERGHIS Faux-Mouvement (1995)

- CLARA IANNOTTA siciliana-miniature (2009)

- SALVATORE SCIARRINO Codex purpeus (1983)

- JOHANNES SCHÖLLHORN In nomine (1993)

- MIROSLAV SRNKA Here with you (2011, rév. 2016)

> télécharger le programme détaillé

L’INSTANT DONNÉ
Elsa Balas, alto
Nicolas Carpentier, violoncelle
Saori Furukawa, violon

LA MARBRERIE, MONTREUIL
21 rue Alexis Lepère – 93100 Montreuil
M° ligne 9 | station : Mairie de Montreuil
sortie : boulevard Paul Vaillant-Couturier (puis suivre le plan : 2 minutes à pied)
cliquer ici pour voir un plan

>>> ENTRÉE LIBRE
Une formule déjeuner à 16 € est proposée par le bar de La Marbrerie à l’issue de la représentation

www.instantdonne.net
www.lamarbrerie.fr

L’Instant Donné associé à La Marbrerie à Montreuil, convie le public à un rendez-vous régulier et gratuit à11h. À mi-chemin entre le concert et l’atelier d’écoute, Le Dernier dimanche du mois invite à découvrir la musique vivante, celle du répertoire et de création.La programmation se veut libre et inventive, passant joyeusement du XVIIIe siècle à aujourd’hui, créant des passerelles entre les époques et les styles.

Les musiciens échangent avec la salle à travers une présentation d’œuvre, une proposition thématique ou une rencontre avec un compositeur. Il est plus question ici de partage émotionnel, sensoriel et poétique que de musicologie.

>>> en savoir plus

L’INSTANT DONNÉ
104 rue Victor Hugo 93170 Bagnolet – France téléphone | mobile 00 33 (0)6 13 06 62 93
Rémy Jannin, coordination artistique | remyjannin@instantdonne.net
Emmanuelle Zoll, production, diffusion, administration | emmanuelle@instantdonne.net

www.instantdonne.net

Mécénat Musical Société Générale est le mécène principal du cycle Le Dernier dimanche du mois à La Marbrerie.

En 2018, L’Instant Donné reçoit le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France – Ministère de la Culture, de la SACEM, de la culture avec la copie privée, de la SPEDIDAM.


L’INSTANT DONNÉ 2018

L'Instant Donné

[Lien multimédia] SMCQ présente « Kafka selon Evangelista », conte lyrique et résonances métalliques. Extraits

Source : https://www.facebook.com/smcq.qc.ca/

La Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) propose un concert où les deux œuvres présentées, unies par un même souci de la résonance, feront vibrer mots et métaux à la Chapelle historique du Bon-Pasteur, le 20 avril prochain, à 19 h 30.

Voix, percussions et électronique s’entrecroisent autour du monodrame lyrique 🔊 La Porte de José Evangelista, inspiré d’un récit de Kafka, auquel se juxtapose la création HanDVerb, pour percussions augmentées et électroniques.

Les trois jeunes créateurs, Virginie Mongeau, João Catalão et Dominic Thibault, tenaient à offrir une interprétation originale et inédite d’une des œuvres majeures d’Evangelista, dans le cadre de la Série hommage.

« Dans La Porte, nous avons été particulièrement fascinés par la manière dont la voix de soprano, qui « récite » des contes d’inspiration orientale, entre en résonance avec les sons métalliques du vibraphone, rappelant les sonorités du gamelan balinais si présentes dans la musique d’Evangelista », mentionne Virginie Mongeau, soprano.

Lien multimédia

[Why Note] Atelier Musiques et Technologies #3 | Mar. 24 avril – 18h

Ateliers Musiques et Technologies #3

Fabriquer son instrument informatique : 

découverte du Pure Data

mardi 24 avril 2018 – 18h > 21h

avec Baptiste Chatel, à l’Atheneum

♦ Découverte du Pure Data

L’atelier sera orienté vers les débutants/faux débutants. Venez avec vos idées, vos projets ! Il est très fortement conseillé de venir avec son ordinateur et son casque (et éventuellement carte son, micro, clavier midi) et d’avoir déjà installé Pure Data (https://puredata.info/downloads/pure-data). »

Pure Data est un logiciel Open Source de programmation graphique pour la création musicale et multimédia en temps réel. Il permet également de gérer des signaux entrants dans l’ordinateur (par exemple issus de capteurs ) et de gérer des signaux sortants (pour le pilotage de matériels divers).

Diplômé en génie mécanique et en psychologie cognitive, bricoleur et chercheur en bidouilles de haut, moyen et bas niveau, Baptiste s’intéresse principalement aux notions d’interaction, de systèmes génératifs et de détournement. Il accouple ainsi fréquemment logiciel et matériel afin de produire et/ou contrôler sons, lumières et vidéos pour des spectacles, concerts ou installations. Son côté musicien l’amène dans les eaux du post-rock et de la musique électronique, expérimentale et contemporaine, appréciant aussi bien un battement de sinusoïdales qu’un long crescendo de guitares saturées. Baptiste combine ces centres d’intérêts dans des réalisations qui mêlent le numérique et le physique, toujours à la frontière entre le discret et le continu : au gré des collaborations, il développe ainsi le rapport entre les monde sonore, visuel et tactile dans des installations interactives ou autonomes et génératives. Il travaille également à la création sonore pour le théâtre et des installations, et crée des dispositifs électromécano-informatiques spécifiques à la base de spectacles.

En 2015, Baptiste rejoint MicroMacroM, quatuor dijonnais de musique contemporaine, et y développe un instrumentarium oscillant entre micro-amplification et convolution sur fond de partitions protocolaires.

 

Gratuit

Réservation indispensable 

Why Note : 03.80.73.31.59 /contact@whynote.com

Atheneum : 03.80.39.52.22 / peggy.camus@u-bourgogne.fr  

 

Dans le cadre du dispositif Ariane# – Drac Bourgogne Franche Comté. Ariane# est un projet destiné à développer les usages numériques tant auprès des enseignants de l’Éducation nationale et des conservatoires que des enfants, élèves et étudiants de la Grande région Bourgogne-Franche-Comté. Les actions sont regroupées en quatre catégories : Formation et Applications, Mutualisation, Colloque et Compilation.  

Atelier organisé par l’Ensemble de Musique Interactive, le conservatoire à rayonnement départemental du pays de Montbéliard, Why Note et l’Atheneum – centre culturel de l’Université de Bourgogne. 

Le prochain atelier : 

Loupes à sons – Lutherie électronique lo-fi

Mercredi 2 mai - 9>12h / 14>17h

Avec Arnaud Rivière, musicien

 

Retrouvez toute la programmation Ici l’Onde 2017/2018

Le consortium, 37 rue de Longvic, 21000 Dijon | contact@whynote.com | 03 80 73 31 59 


facebook


twitter


instagram

Pour ses activités, l’association Why Note bénéficie du soutien de la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne-Franche-Comté, la Ville de Dijon, la région Bourgogne-Franche-Comté, le Conseil départemental de Côte-d’Or, la SACEM, la SPEDIDAM.

29 boulevard Voltaire 21000 Dijon FR

Why Note

[France Info] De Boulez à Martinů, Mikko Franck dirige le Philharmonique avec énergie et musicalité

Paul Sacher and Pierre Boulez in Paris 1987 / Paul                Sacher et Pierre Boulez à Paris en 1987. Photo © Marion Kalter. By permission.
Paul Sacher and Pierre Boulez in Paris 1987 / Paul Sacher et Pierre Boulez à Paris en 1987.
Photo © Marion Kalter. By permission.

Un beau concert l’autre jour avec une programmation très originale qui nous a permis de prendre d’excellentes nouvelles du Philharmonique de Radio-France. Le XXe siècle à l’honneur (Messagesquisses de Pierre Boulez, Concerto n° 1 pour violoncelle de Bohuslav Martinů et Les Fontaines de Rome d’Ottorino Respighi), une soliste de talent (Sol Gabetta) et un Mikko Franck particulièrement à l’aise devant des musiciens en grande forme.

France Info

[Fondation Royaumont] Danse contemporaine en avril

 
Danse contemporaine,.

La Fondation Royaumont sur Facebook La Fondation Royaumont sur Twitter La Fondation Royaumont sur Youtube La Fondation Royaumont sur Flickr La Fondation Royaumont sur Google+ La Fondation Royaumont sur LinkedIn

jeu 19 avril
En savoir +
Réserver
Partager
Facebook Twitter More...
18:00

Fenêtres sur Cour(s) | Gratuit | Sur réservation

Prototype V : Autour de DD Dorvillier et Sébastien Roux

De la musique pour la danse à la danse pour la musique

Venez à la rencontre d’une nouvelle génération de chorégraphes et d’auteurs musicaux

La Fondation Royaumont est née de la philanthropie en 1964.
En 2017, le mécénat des entreprises et des particuliers a financé ses programmes artistiques, patrimoniaux et sociaux à hauteur de 52,5%.
Vous aussi, contribuez au financement des missions de Royaumont, Fondation reconnue d’utilité publique habilitée à recevoir dons et legs.

Soutenez la Fondation | Ils soutiennent Royaumont

Fondation Royaumont

[Le Progrès] Une création mondiale à l’Opéra de Saint-Étienne

Les 2, 4 et 6 mai, l’Opéra de Saint-Étienne présente en création mondiale Fando et Lis, adaptée à l’opéra par Benoît Menut, d’après la pièce de théâtre éponyme de Fernando Arrabal (1957). Le librettiste, Kristian Frédéric, qui a travaillé entre autres avec Patrice Chéreau, signe la mise en scène.

Et c’est le chef d’orchestre spécialiste de la musique contemporaine, Daniel Kawka, qui sera à la tête de l’Orchestre symphonique de Saint-Étienne. La musique de cette commande de l’Opéra de Saint-Étienne est signée par un compositeur salué par le grand prix de la Sacem, en 2016, Benoit Menu.

Le Progrès