GMEM

 

Le GMEM, fondé en 1972 à Marseille par le compositeur Georges Bœuf, est labellisé Centre National de Création Musicale depuis 1997. Ses missions sont définies dans un cahier des charges du Ministère de la Culture et de la Communication et reposent sur la production de la création musicale, la diffusion, la transmission et la recherche.

Les musiques de création recouvrent un champ étonnamment vaste : vocales, électroacoustiques ou mixtes (alliant lutheries acoustique, électronique et/ou informatique). Elles explorent des langages nouveaux et expérimentent des processus. La musique est intrinsèquement liée à la multidisciplinarité (théâtre, danse, arts plastiques, cinéma, …) ce qui ajoute encore à sa richesse. La diversité des dispositifs et des lieux de diffusion (salle de concert, musée, jardins et parcs, ...) participe également à leur originalité.

PRODUCTION / CRÉATION / RECHERCHE

Le Gmem soutient l’écriture d’œuvres nouvelles et accompagne leur réalisation. Une cellule de production s'attache à considérer chaque projet selon ses objectifs, évalue les besoins techniques et administratifs, ainsi que les perspectives de diffusion.

Les résidences des compositeurs, des artistes et des interprètes permettent de suivre l'évolution des projets. Les artistes trouvent au Gmem, doté de lieux d'accueil, de studios de composition et de répétition, animé par une équipe compétente, un endroit d'accompagnement et de conseil pour concrétiser leur projet.

Chaque création (commande, résidence de compositeur) est l’occasion de nouveaux développements en informatique musicale, de recherches en lutherie informatique, de réalisation d’interfaces plus pertinentes pour l’interprétation. Le Gmem participe ainsi au développement des outils d’assistance à la composition, notamment avec l’amélioration permanente du logiciel d’édition et de spatialisation Holophon, les travaux sur le traitement du signal et la synthèse sonore.

DIFFUSION

Avec le "Festival Les Musiques", le Gmem s’attache à dresser chaque année au printemps, et depuis 25 ans, un panorama de la création musicale contemporaine : Une vingtaine d’évènements, concerts, installations, projections, rencontres, récitals, dans une dizaine de lieux, de nombreuses créations mêlées à une exploration inventive du répertoire récent.

"Reevox", au mois de février, offre un parcours dédié aux arts et aux musiques électroniques, et soutient les projets d'expérimentation en présentant, avant leur forme définitive, différentes étapes de développement des travaux accueillis en studio.

Outre ces deux temps forts, le Gmem coproduit en saison avec ses partenaires, des cycles de représentations (voix et électronique avec l’Opéra de Marseille, texte et musique avec la Bibliothèque Départementale Gaston-Defferre), et s’associe avec Musicatreize pour soutenir l’ensemble C. Barré et faire vivre la toute nouvelle "salle Musicatreize".

Du local à l’international, le Gmem étend son rayonnement en apportant sa contribution à l’Académie Européenne de Musique du Festival d'Art Lyrique d’Aix-en-Provence, au Festival Controtempo de la Villa Médicis à Rome, ainsi qu'en participant à la réalisation de productions internationales.

TRANSMISSION / FORMATION / PÉDAGOGIE

Chaque événement est l’occasion de réfléchir aux formes de transmission et aux outils pédagogiques.

À destination des collèges et lycées, le Gmem développe des offres de "parcours pédagogiques" adaptés (ateliers de création, visites, rencontres, concerts commentés). Ainsi se construit une relation privilégiée avec les établissements scolaires, ce qui favorise une approche sensible des musiques contemporaines.

Le Gmem accueille dans ses studios la classe de composition d’électroacoustique du Conservatoire à Rayonnement Régional de Marseille et tisse des liens étroits avec l’Université de Provence, le CFMI, l’institut Ingémédia de l’Université Toulon Var, avec l’objectif de favoriser les échanges entre les milieux professionnel, technique, scientifique et artistique (formation professionnelle, stages, ateliers, conférences, accompagnement de jeunes compositeurs).

"Si la mission essentielle du Gmem est la production de la création musicale, sa fonction sociale est de transmettre ce que cette production d'imaginaire induit comme émancipation de l'homme. Notre ambition est de faire de notre domaine de compétences un espace de découverte où s'articulent le savoir, le plaisir d'apprendre et l'émotion." Christian Sebille – Directeur