musique contemporaine

Cité - Catalogue notice originale

Tetras

Type

text
 

Genre(s)

notice d'oeuvre
 

Cette ressource est disponible chez l'organisme suivant : Cité de la musique

Identification

Titre

Tetras
 

Nom(s)

Xenakis, Iannis (compositeur)
 

Publication

 

Description

Sujet(s)

20 ème siècle - 2 ème moitié
 
Musique contemporaine
 

Note(s)

créée le 8 juin 1983 à Lisbonne par le Quatuor Arditti., Commande de la Fondation Calouste Gulbenkian pour le quatuor Arditti. "Tetras" signifie "quatre" en grec. Extrait du commentaire de Max Noubel : "La forme de cette pièce, comme souvent chez Xenakis, se caractérise par un enchaînement de parties clairement perceptibles dès la première écoute. Elle peut se diviser en neuf sections distinctes mais "contaminées" par des éléments récurrents issus d'autres parties. La première section est principalement constituée à partir de glissandi, le glissando étant un geste musical, une "signature" qui, dans bien des oeuvres de Xenakis, constitue l'élément de base de la musique. Cette section débute par une ondulation sonore du premier violon, sorte de bourdonnement nerveux relayé par l'alto en doubles cordes. La seconde section est envahie par des bruits (différents pizzicati, effets de percussions ou grincements de l'archet sur le chevalet) tandis que l'arrière-plan est constitué de notes tenues suraiguës jouées en harmoniques. La troisième section ramène les glissandi devenus des sirènes aiguës puis, lorsque la texture se densifie, un foisonnement sonore ressemblant à des cris d'oiseaux. A la quatrième section essentiellement pointilliste succède une section homorythmique au cours de laquelle les instruments enchaînent obstinément des "gammes" montantes et descendantes que l'on peut entendre comme des glissandi passés au travers d'un crible. La sixième section fait entendre à nouveau des glissandi mais joués sur le chevalet. La septième section laisse place à un duo entre le premier violon et l'alto, auquel viendra se joindre par la suite le violoncelle. La huitième section entraîne les quatre instruments dans un déchaînement de forces conjuguées fondées sur des polyrythmes complexes. La dernière section est une coda où des trémolos serrés électrisent la matière sonore avant de laisser l'oeuvre se terminer dans un climat de douceur et de calme inattendu." - Distribution d'exécution : Quatuor à cordes, Programme du concert donné à la Cité de la musique le 13 mai 2005 (Max Noubel)
 

Localisation

Envoyer la notice

Bookmark and Share 
 

Identifiant OAI

 

Date de la notice

2012-10-03 19:51:01
 

Identifiant portail

 

Contact