musique contemporaine

Cité - Catalogue notice originale

Astralis (Über die Linie III)

Type

text
 

Genre(s)

notice d'oeuvre
 

Cette ressource est disponible chez l'organisme suivant : Cité de la musique

Identification

Titre

Astralis (Über die Linie III)
 

Nom(s)

Rihm, Wolfgang (compositeur)
 
Novalis (auteur)
 

Publication

 

Description

Sujet(s)

Musique contemporaine
 
21 ème siècle
 

Note(s)

Création le 23 janvier 2002 à la Kammermusiksaal de la Philharmonie de Berlin par David Geringas (violoncelle), le qUAdRUM Schlagzeugquartett (timbales) et le Rundfunkchor Berlin sous la direction de David Jones. Publication : 2002., Extraits du commentaire d'Eurydice Jousse : "Astralis est le poème qui ouvre la deuxième partie de l'unique roman de Novalis (1772-1801), "Henri d'Ofterdingen", interrompu par la mort du poète romantique allemand à l'âge de vingt-neuf ans. (...) Du long poème de Novalis, Wolfgang Rihm a retenu l'onirisme, le mysticisme et le panthéisme des vers de la dernière partie, marquée de cette nostalgie (Sehnsucht) typiquement allemande, répondant ainsi à travers le temps aux oeuvres de Schumann et Brahms. Astralis est sous-titrée "Über die Linie III". Elle appartient en effet à un cycle de cinq pièces écrites entre 1999 et 2002 pour instruments solistes, accompagnés ou non par des tutti. (...) Ainsi Astralis est-elle une oeuvre au tempo lent quasi immuable et à l'écriture chorale essentiellement homophone et syllabique. Des voix, traitées de façon plutôt traditionnelle, sans ambitus extrêmes ni effets particuliers, naît une grande cohérence sonore fondée sur des harmonies chatoyantes. Le violoncelle, en dehors de quelques interventions solistes servant surtout de transition et de respiration dans le texte, évolue parallèlement aux voix qu'il contrepointe. Tel un miroir du choeur, son écriture reflète celle des voix dans l'ambitus desquelles il se meut. Ses valeurs longues lui confèrent une grande vocalité et l'emploi de double-cordes évoque les fréquents passages à deux voix du choeur. Les deux timbales, accordées de trois manières différentes seulement pour toute la pièce, interviennent de façon discrète et très espacée, sur quelques sons roulés résonants (...). Durée : environ 25 minutes. - Distribution d'exécution : Petit choeur (soprano, alto, ténor, basse), violoncelle et 2 timbales., Notes de programme du concert du 21 octobre 2006, Cité de la musique (Eurydice Jousse)
 

Localisation

Envoyer la notice

Bookmark and Share 
 

Identifiant OAI

 

Date de la notice

2011-02-09 04:36:50
 

Identifiant portail

 

Contact