musique contemporaine

Ircam - articles scientifiques notice originale

Comparer réactions d'auditeurs et prédictions informatiques

Type

text
 

Genre(s)

article
 

Forme(s)

document numérique
 

Cette ressource est disponible chez l'organisme suivant : Ircam - Centre Pompidou

Identification

Titre

Comparer réactions d'auditeurs et prédictions informatiques
 

Nom(s)

Ayari, Mondher (auteur)
 
Lartillot, Olivier (auteur)
 

Publication

Paris, France , J-M. Chouvel et X. Hascher, 2010
 

Description

Résumé

Cette étude a pour objectif de mettre en évidence des stratégies de segmentations de flux musicaux par l'intermédiaire d'une comparaison de tests d'écoute avec des prédictions estimées par divers modèles informatiques. L'expérience a consisté en l'écoute d'une improvisation traditionnelle tunisienne, durant laquelle les auditeurs, issus de milieux culturels variés, devaient indiquer en temps-réel les instants de segmentations du flux musical, tout d'abord à un niveau global, puis à un niveau de détail plus fin, et enfin en fonction des transitions modales. En parallèle, la même improvisation a été transcrite puis analysée par ordinateur, par l'application d'heuristiques basées sur la segmentation locale et le parallélisme. L'analyse approfondie des alignements possibles entre réponses des auditeurs et prédictions des modèles permet une explication détaillée des facteurs régissant la compréhension de l'improvisation modale par les auditeurs. Une majeure part des segmentations inférées par les auditeurs tunisiens peut être expliquée par la présence de discontinuités locales le long des dimensions temporelle et de hauteur. Les segmentations considérées comme fortes par le modèle sont étroitement corroborées par les réactions des auditeurs. Les segmentations faibles, en revanche, ne peuvent prédire avec consistance les segmentations perçues que si elles sont articulées avec d'autres facteurs de segmentation tels que le parallélisme. Les segmentations des auditeurs tunisiens peuvent être entièrement reconstruites par l'intermédiaire d'une articulation méthodologique entre discontinuité locale et parallélisme. Les segmentations proposées par les auditeurs européens, par contre, n'offrent pas de consistance suffisamment forte pour une telle mise en relation. Le déploiement de la structure musicale est, dans plusieurs passages, imprévisible et la continuité du temps ne se fait pas. Ceci parce qu'il n'y a pas de concordance entre le schéma structurel et la référence culturelle implicite, que les auditeurs occidentaux utilisent pour analyser la pièce. Toutefois, les réactions des sujets jazzmen sont relativement plus proches de la structure de l'oeuvre que celles des musiciens non-jazzmen. Une connaissance des échelles modales — acquises par la pratique du jazz modal, en particulier — et des mécanismes de l'improvisation, bien que différents sur certains éléments, leurs permettent de mieux comprendre le jeu musical de l'interprète, et d'analyser plus précisément les schémas de construction mélodique de l'improvisation.
 

Note(s)

Article paru dans : Esthétique et Cognition : Les théories de l'art et le problème de la cognition
 

Localisation

Envoyer la notice

Bookmark and Share 
 

Identifiant OAI

 

Date de la notice

2012-02-08 01:00:00
 

Identifiant portail

 

Contact