musique contemporaine

Ircam - articles scientifiques notice originale

Étude des variations fréquentielles dans le transitoire d'attaque de la clarinette.

Type

text
 

Genre(s)

mémoire ou thèse
 

Forme(s)

document imprimé
 

Cette ressource est disponible chez l'organisme suivant : Ircam - Centre Pompidou

Identification

Titre

Étude des variations fréquentielles dans le transitoire d'attaque de la clarinette.
 

Nom(s)

Bruckert, Jonathan (auteur)
 

Publication

Pierre&Marie CURIE , 2007
 

Description

Sujet(s)

Clarinette   justesse   transitoire d'attaque   perception.
 

Résumé

Dans son stage ATIAM de 2005 (Étude de la justesse de la clarinette), D. Rodrigues relevait les facteurs ayant une influence sur la justesse du son de la clarinette. Il notait ainsi que l'écart dont on peut déceler entre la fréquence d'un son joué et sa fréquence théorique varie en fonction de la note jouée, de la nuance, de l'instrument étudié et du musicien. Dans son quatrième chapitre, son étude portait sur l'évolution temporelle de la fréquence de jeu et il évoquait la question du transitoire d'attaque. Certains enregistrements montraient des courbes très différentes : « On visualise bien une variation de la fréquence de jeu pendant un très court instant, qui en moyenne est de l'ordre de 4/100 de secondes. La forme de l'évolution semble être variable, parfois on observe une décroissance, une croissance ou encore des oscillations. Les écarts en fréquence mesurés semblent également variables, néanmoins tous sont suffisamment grands pour être perceptibles si on ne prend pas en compte l'aspect temporel. » Ces variations, V. Debut les avaient déjà modélisées dans sa thèse [LMA, Marseille], et il avait conclu à l'influence d'un paramètre de pertes visqueuses α sur leur allure. Le but de ce travail a été d'approfondir cette connaissance des variations de hauteur dans le transitoire d'attaque de la clarinette. Nous avons cherché à observer le phénomène sur des sons réels ainsi que sur un modèle théorique, et à en savoir plus sur la possibilité de le percevoir auditivement. Le projet a été divisé en trois parties : - observer ces variations de hauteur et par divers enregistrements, essayer de cerner les principaux facteurs qui influencent leurs modifications. - établir un modèle de clarinette (paramétré par le coefficient α) puis l'implémenter dans un programme de synthèse sonore et vérifier ainsi si ce paramètre influe bien sur le phénomène que nous étudions. - enfin, grâce aux sons synthétisés, mettre en oeuvre des tests perceptifs pour déterminer la valeur seuil du paramètre de pertes séparant les sons dont les variations de hauteur sont perceptibles ou non.
 

Localisation

Envoyer la notice

Bookmark and Share 
 

Identifiant OAI

 

Date de la notice

2009-09-25 02:00:00
 

Identifiant portail

 

Contact