musique contemporaine

Ircam - articles scientifiques notice originale

Synthèse de hautbois par modèle physique

Type

text
 

Genre(s)

mémoire ou thèse
 

Forme(s)

document imprimé
 

Cette ressource est disponible chez l'organisme suivant : Ircam - Centre Pompidou

Identification

Titre

Synthèse de hautbois par modèle physique
 

Nom(s)

Lemaitre, Guillaume (auteur)
 

Publication

Ircam , 2000
 

Description

Sujet(s)

Synthèse   hautbois   modèle physique
 

Résumé

Synthèse de hautbois par modèle physique. La synthèse par modèle physique est une technique de synthèse sonore fondée sur la description mathématique de la physique de l'instrument. Cette technique a deux raisons d'être. La première est d'ordre artistique. Là où les synthèse par modèle de signaux ne se contrôlent que par des paramètres descriptifs du son (ce sont donc des données de traitement de signal telles que l'enveloppe du spectre, le taux d'inharmonicité, etc...), les paramètres de contrôle d'une telle synthèse sont des paramètres physiques: géométrie, matériau de l'instrument, ... qui sont donc bien plus aisément manipulables, lorqu'il s'agit de faire de la musique. Les applications les plus usitées sont les chimères aux proportions gigantesques (trompette de plusieurs mètres de long, tambour dont la membrane s'épaissit au cours du temps...). Le deuxième intérêt est lui d'ordre scientifique: écouter le son produit par la simulation des équations d'un modèle décrivant le fonctionnement est sans doûte la manière la plus fiable d'estimer la validité du modèle. Le hautbois se distingue des autres bois, et en particulier de sa sousine la clarinette par deux aspects: d'abord, le mécanisme d'excitation est constitué d'une anche double. Avoir deux anches au lieu d'une seule n'est pas en soit trés différent, cependant, à cause de l'absence d'un large bec, et de la façon particulière dont l'anche double se raccorde au résonateur, il se produit des phénomènes d'écoulement dont les effets sur le son sont bien plus importants que dans le cas d'une clarinette. L'autre différence est la forme conique du résonateur. Cette conicité est responsable de la présence de tous les partiels dans le spectre, alors que pour une clarinette, seuls les harmoniques impairs sont présents. Le modèle physique de clarinette est l'un des premiers à avoir été implenté, et certainement le mieux connu. Le travail du stage a consisté à mettre en évidence les différences de fonctionnement entre cet instrument et le hautbois, et à les intégrer dans un modèle plus complet de hautbois. La deuxième partie a constisté en l'implentation informatique de ce modèle. La simulation du tuyau conique était basée sur une version modifiée de la technique des
 

Localisation

Envoyer la notice

Bookmark and Share 
 

Identifiant OAI

 

Date de la notice

2010-02-11 01:00:00
 

Identifiant portail

 

Contact