musique contemporaine

Ircam - articles scientifiques notice originale

Perception de rugosité psychoacoustique : D'un attribut élémentaire de l'audition à l'écoute musicale

Type

text
 

Genre(s)

mémoire ou thèse
 

Forme(s)

document imprimé
 

Cette ressource est disponible chez l'organisme suivant : Ircam - Centre Pompidou

Identification

Titre

Perception de rugosité psychoacoustique
 

Sous-Titre

D'un attribut élémentaire de l'audition à l'écoute musicale
 

Nom(s)

Pressnitzer, Daniel (auteur)
 

Publication

Université Paris VI/IRCAM , 1998
 

Description

Sujet(s)

audition   rugosité   psychoacoustique   traitement tempore   ltraitement spectral   phase
 

Résumé

Le thème de cette thèse est l'étude expérimentale de l'une des facettes de notre perception des sons, appelée rugosité psychoacoustique. La question des causes du percept est tout d'abord posée. L'intensité de la sensation de rugosité évoquée par un son donné semble dépendre d'un grand nombre de paramètres acoustiques. Les théories actuelles, regroupées sous les noms d'approches ``spectrale'' ou ``temporelle'', s'opposent quant aux paramètres pertinents. Ces approches sont confrontées au cours de deux expériences grâce à des manipulations de phase de sons synthétiques. Les résultats conduisent à rejeter l'approche spectrale et à proposer une révision de l'approche temporelle, basée sur un modèle computationnel inspiré de mécanismes physiologiques. Le lien entre les sons élémentaires traditionnellement utilisés dans le laboratoire et la rugosité évoquée par des sons complexes est ensuite abordé, grâce à une troisième expérience portant sur la rugosité de l'addition de sons élémentaires. Il apparaît que la rugosité de sons complexes ne peut pas simplement être estimée par la somme des rugosités des sons les constituant. Un mécanisme sensible à la cohérence entre enveloppes temporelles doit être prise en compte. Un modèle fonctionnel de l'effet est proposé. Enfin, la rugosité est étudiée dans une situation d'écoute musicale, avec des sons instrumentaux. Une théorie proposée par Helmholtz relie les notions de consonance et dissonance dans la musique tonale occidentale à la rugosité des accords habituellement employés. Deux nouvelles expériences proposent une extension des théories de Helmholtz à un contexte musical non tonal. L'étude du percept de rugosité illustre la variété des mécanismes sensoriels et cognitifs qu'il convient de prendre en compte si l'on désire comprendre ce qui se passe entre l'instant ou un son parvient à nos oreilles et le moment ou nous pouvons ``l'entendre''.
 

Localisation

Envoyer la notice

Bookmark and Share 
 

Identifiant OAI

 

Date de la notice

2006-03-14 01:00:00
 

Identifiant portail

 

Contact